Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




10 mars 2013 - Tous aveugles

  Publié le samedi 10 mars 2012 , par Henri Gouraud


Malades
Le récit pétillant et plein d’humour de Jn 9, met en scène un homme aux prises avec une souffrance, un handicap, ou une maladie... et Jésus vient le guérir. C’est l’occasion pour nous de prier pour cette pauvreté : celle de la maladie et du handicap, qui parfois coupe de la société les personnes atteintes, les enferme dans une certaine solitude et sentiment d’inutilité. Prions pour les visiteurs de malades qui ont une si belle mission. Prions pour que le Seigneur nous dise si l’on est appelé à ce ministère de visite des malades. Rendons grâce pour les personnes malades ou âgées qui font partie du Monastère invisible et PORTENT littéralement la vie paroissiale par leur prière et l’offrande d’eux-mêmes, et permettant ainsi des moissons futures. Et pensons à bien parler autour de nous du sacrement des malades comme sacrement de la visite de Dieu dans nos vies : Jésus s’approche de ceux qui en ont besoin pour les aider à traverser la maladie, l’épreuve, et dans certains cas la mort.

Tous Aveugles
« Crois-tu au Fils de l’homme ? » « Oui, je crois, Seigneur ! » répond joyeusement l’aveugle-né qui « parle au nom de tout croyant. Le miracle de cette guérison est le signe que le Christ, en rendant la vue, veut ouvrir également notre regard intérieur afin que notre Foi soit de plus en plus profonde et que nous puissions reconnaître en Lui notre unique Sauveur. Le Christ illumine toutes les ténèbres de la vie et donne à l’homme de vivre en enfant de lumière. » (Benoît XVI, Message pour le Carême 2011). L’évangile parle aussi d’une réalité plus profonde que le handicap physique ou la maladie du corps ; l’aveuglement dont il parle, c’est l’aveuglement de l’âme. C’est l’orgueil qui nous fait refuser l’action de Jésus dans nos vies. C’est l’obscurité du péché qui nous fait juger de tout, de l’Eglise, et de Dieu en particulier. Cet évangile ne nous appelle-t-il pas à l’humilité ? L’humilité de ceux qui savent qu’ils ne comprennent pas tout et qu’ils ont encore besoin d’apprendre de Dieu, de rester disciples toute leur vie pour progresser dans la connaissance de Dieu.

Ecoliers perpétuels
Nul ne peut dire : "J’ai tout fait : baptême, communions, confirmation" - est-ce que le chemin s’arrête là ? Notre foi n’est-elle pas à approfondir sans cesse ? Qui peut dire qu’il n’a plus rien à apprendre, qu’il peut s’appuyer sur ses connaissances ? Ceux qui font l’expérience de la Lectio divina le jeudi soir à St Louis, se rendent compte très vite que l’on peut lire les mêmes textes tous les ans et en tirer des enseignements nouveaux qui correspondent à l’étape spirituelle dans laquelle nous sommes. Ne soyons pas des blasés de la foi, mais des curieux, des assoiffés, des lecteurs assidus. Je conseille très très fortement à chacun de vous de toujours avoir près de soi un livre spirituel, biblique ou théologique à lire (rdv à la bibliothèque pour en prendre par exemple). Nous restons toute notre vie des écoliers de Dieu. N’oublions pas que nous sommes dans l’année de la foi, et que nous avons tous un chemin à parcourir.
De cela dépendra aussi les moissons futures...











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/10-mars-2013-Tous-aveugles.html