Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles

16 juin - "Fais que mon cœur brûle !"

  Publié le samedi 16 juin 2012 , par Henri Gouraud


Tiédeur
Nous sortons d’un étrange printemps qui n’était ni chaud ni froid. Tiède. C’est de la tiédeur que Jésus veut tirer Simon le Pharisien, dans l’évangile (Lc 7). "Les passions de la jeunesse ne sont guère plus opposées au salut que la tiédeur des vieilles gens" (La Rochefoucauld, Maximes 341). L’amour de la pècheresse en pleurs contraste avec la froideur de Simon. Elle sait ce qu’elle doit à Jésus et ce qu’il peut pour elle. Simon ne demande rien... et ne recevra rien. Qui peut prétendre qu’il n’a pas à demander la miséricorde de Dieu ? Examinons notre amour. Confondons notre tiédeur. Remettons-nous humblement entre les mains du Sauveur. La tiédeur de la vie spirituelle est une véritable plaie : nous peinons à trouver 15 minutes pour Dieu chaque jour, une heure d’adoration par semaine. Nous n’avons pas le temps... Mais à quoi sert donc le temps ? Seigneur, prends pitié de ma tiédeur ! Fais que mon cœur brûle !

Nécessité
La miséricorde doit être annoncée, partagée. Nos contemporains sont séparés en deux groupes : ceux qui n’ont "rien à se faire pardonner" et ceux qui "ne croient pas qu’ils puissent être pardonnés". Jésus ne peut rien faire, il ne peut pas agir sur eux. La nouvelle évangélisation est de ce fait une nécessité : redonner l’espérance, la foi et l’amour. Un signe ne trompe pas : le Var est passé entre 2002 et 2012 de 20% d’enfants catéchisés à 8%. Dans dix ans, si ce rythme continue, il n’y aura plus de catéchisme. Plus que la tiédeur, la torpeur nous immobilise ou nous aveugle. "C’est le sens de l’histoire" entend-on. Je ne suis pas d’accord. Le sens de l’histoire nous est donné par le Christ lui-même : "Allez, de toutes les nations faites des disciples..." (Mt 28,16). Le sens de l’histoire c’est l’éternité qui nous attend et que nous préparons.

Mission
L’an prochain, vous le savez plus ou moins tous, nous vivrons une semaine de mission. L’objectif est double : renouveler la paroisse en elle-même et partager notre foi. Nous le vivrons sous le mode d’une opération "portes ouvertes" : nous sortirons à la rencontre des habitants d’Hyères, et nous les inviterons à découvrir la communauté paroissiale. Les dates (notez-les) : du 28 mars au 6 avril 2014 - 10 jours, peu avant Pâques. Le programme est en cours d’élaboration, et sera validé dans 3 semaines. Pour l’instant la trame de la mission est la suivante :

- 3 jours d’envoi (28-30 mars) avec des manifestations destinées à "faire du bruit" (faire le "buzz" comme on dit aujourd’hui) : spectacles de rue, grand jeu urbain, concert, tractage…
- 5 jours de dialogue (31 mars-4 avril) : cafés débats et conférences, rencontres de rue et visites à domicile, grand dîner Alpha, Comédie musicale à l’Auditorium sur Jonas...
- 2 jours pour conclure (5-6 avril) : Veillée de prière et célébration finale.

La coordination est confiée à Laurent Maubert (chapelain de Notre-Dame de Consolation), aidé pour les évènements par Marie-Hélène Maillé, pour la communication par Anne de Boisgelin, pour la logistique par Isabelle Sagon, pour l’évangélisation par Laurence Dol, les finances par Yves Georget, le réseau-soutien de prière par Bernadette Cotel. _ Si vous avez des propositions à faire pour cette mission, écrivez vite à mission@paroisse-hyeres.com. Si vous voulez vous engager dans les différentes équipes citées, vous pourrez le faire dès septembre. Mais je le redis : cette mission est d’abord destinée à nous renouveler de l’intérieur dans la foi, l’amour fraternel, la prière et le service. Le premier fruit de la mission sera pour nous-mêmes : l’évangélisateur est toujours le premier évangélisé.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr