Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles

23 juin 2013 - L’Eglise, Espérance du monde

  Publié le samedi 23 juin 2012 , par Henri Gouraud


Appel
Cette semaine nous fêtions le 73ème anniversaire de "l’Appel du 18 juin". Depuis le mois de septembre 1939 la France vivait la "drôle de guerre". Le 10 mai 1940 l’offensive allemande commençait côté français et le 14 juin les Allemands entraient dans Paris. Le 17 juin, le nouveau président du conseil depuis un jour, le Maréchal Pétain lançait un premier appel : "C’est le coeur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser le combat". Le lendemain, 18 juin, le Général de Gaulle tout juste débarqué en Angleterre lançait un autre appel, celui à résister. Depuis 2005, cet appel du 18 juin est inscrit par l’Unesco sur le registre international Mémoire du monde. Depuis 2006 cette journée rend hommage à tous les résistants français.

Statistiques
En mars dernier un sondage CSA sur le catholicisme en France montrait la baisse toujours nette de l’Eglise. Une projection dans 20 ans montrerait que moins d’un français sur deux se dirait catholique. L’autre moitié serait ou bien athée, ou bien musulmane. Cela peut créer un sentiment d’insécurité profond, un goût amère de défaite, ou une torpeur pareille à la proie devant son prédateur : "De toute façon, que pouvons-nous faire ?"." Dans le contexte où nous nous trouvons, l’Eglise pourrait être qualifiée de « minoritaire ». Nous sommes passés d’un régime de chrétienté, d’une société construite autour des repères chrétiens, à une société pluraliste, relativiste, bien souvent sceptique à l’égard du religieux et, surtout, de ses institutions" (Mgr Rey). La tentation serait celle du défaitisme (imaginez que le pape nous dise un jour depuis la place St Pierre : "C’est le coeur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser le combat"), de la résignation... ou pourquoi pas du réveil et du courage ! Je pense que Hyères comme la France sont appelés à refleurir. Je rêve au printemps hyérois ! "Il nous faut croire que l’Eglise, notre Eglise, est un sujet d’espérance, et, bien plus encore, qu’Elle est l’Espérance du monde. Je suis très frappé de la manière dont le fatalisme, ou plus exactement une espèce de résignation maussade, ne cesse de tisser son nid dans notre monde contemporain, y compris dans et au sujet de l’Eglise. Or les signes d’espérance sont loin de manquer  !" (Mgr Rey). L’espérance commence toujours par la prière et la santé spirituelle.

"Pour vous, qui suis-je ?"
Cette question de Jésus s’adresse à tous les hommes et toutes les femmes de tous les temps. Cette question, nous pouvons nous la poser à nous-mêmes : "pour moi qui est Jésus, vraiment ? Lui ai-je donné ma vie ? Ai-je confiance en Lui envers et contre tout ? Est-ce que je l’aime au point de parler de Lui à ceux qui m’entourent ?" Cette question nous pouvons la porter à la connaissance de notre entourage. Voici un exercice concret dès maintenant : faire connaître que le parcours Alpha reprendra à la rentrée, le mercredi 18 septembre (assez tôt donc). Je vous ai parlé de vivre une semaine "portes ouvertes" au printemps prochain (28 mars-5 avril 2014). Avant cela, commençons humblement par proposer le Parcours Alpha à nos proches, même les plus athées. C’est un appel que je vous lance. Résistons au défaitisme, à la morosité. La victoire est devant nous, celle que Jésus a déjà gagnée dans sa mort et sa résurrection. _










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr