Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles
Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Paroisses > Hyères > Agenda & Mots du père > Archives des mots du Père > 24 février 2013 - L’Eglise et le Christ, c’est tout un !

24 février 2013 - L’Eglise et le Christ, c’est tout un !

  Publié le vendredi 24 février 2012 , par Henri Gouraud


Transfiguration
Dès le début nous sommes à la fin. Alors que nous sommes au commencement du Carême, la liturgie nous propulse en avant, à Pâques : la semaine dernière, le démon, après avoir tenté Jésus, se retire "jusqu’au moment favorable" (la Passion bien-sûr) ; cette semaine, la Transfiguration nous parle du "départ de Jésus à Jérusalem" (sa Pâque bien-sûr). Dieu aime nous montrer l’horizon pour bien nous dire que nous allons quelque part. La Transfiguration de Jésus joue ce rôle dans le parcours des disciples du Christ : ils ont l’assurance qu’ils vont avec lui quelque part, même s’ils ne comprennent pas tout sur le moment. N’est-ce pas notre expérience ?

Configuration
Seulement 37 % des jeunes Français de 15-17 ans se disent aujourd’hui catholiques. Quand trois catholiques de tous âges sur quatre, pas forcément pratiquants, "croient en Dieu", à peine un jeune "catholique" sur deux (44 %) affirme croire en Dieu (sondage à Pâques 2012)… La deuxième pauvreté que je propose de prendre dans notre prière en cette "Montée vers Pâques", après la pauvreté matérielle et le chômage (la semaine dernière), c’est la pauvreté de foi. L’ignorance totale des choses de Dieu. Pourquoi s’inquiéter des catholiques non-pratiquants ? Il y a pire : les catholiques non-croyants ! On les rencontre dans la rue, mais aussi dans nos familles, à la préparation au baptême et au mariage, aux messes de Noël et des Rameaux, à des célébrations d’obsèques. Si on leur demande à quelle religion ils appartiennent, ils répondent "catholique". Question suivante : "Croyez-vous en Dieu ?" (pas la peine de poser la question : "Jésus-Christ"), ce sera une fois sur deux : "Je ne sais pas". Nous faisons l’expérience à Alpha ou aux préparations au mariage que les gens tombent des nues lorsqu’on leur parle des vérités de la foi, et qu’ils sont touchés ! Et le plus beau, c’est qu’en découvrant la foi, le Christ, Dieu, etc, ils découvrent en même temps (et plus encore) l’Eglise  !

"C’est tout un"
Notre lecture du texte de Lumen Gentium sur l’Eglise nous affirme cela sans ambiguïté. L’Eglise et le Christ, c’est tout un (ste Jeanne d’Arc). L’Eglise est le Corps du Christ. Elle est, dit le Concile, la manifestation du Christ au monde et son instrument pour apporter le salut au monde. Cette révélation peut nous laisser rêveurs ou dubitatifs (comme les disciples au pied de la montagne de la Transfiguration), bouche-bée. Il n’empêche que c’est la vérité vraie, crue et nue. Même si nous sommes pécheurs et pas du tout à la hauteur. Le Christ se manifeste dans des gens "pécheurs et pas à la hauteur". L’expérience me montre que celui qui découvre vraiment le Christ, découvre en même temps des frères. Car « il a plu à Dieu, enseigne le concile Vatican II, que les hommes ne reçoivent pas la sanctification et le salut séparément, hors de tout lien mutuel » (Lumen Gentium, 9). Etre au Christ, c’est être aux autres. En avant.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr