Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles

24 mars 2013 - Nul n’a aimé comme Lui

  Publié le samedi 24 mars 2012 , par Henri Gouraud


Né pour mourir
Le Verbe s’est fait chair, s’est incarné pour souffrir ; il est né pour mourir. Il a vécu Noël pour vivre Pâques. Il a pris notre vie limitée - Lui l’illimité - pour nous donner sa vie, son éternité. En terme de commerce et d’économie, on parle d’escroquerie : il perd totalement au change. Il s’est laissé dépouiller, voler, ruiner. Il s’est dépouillé lui-même pour nous donner sa richesse, sa vie et sa grâce. Et il l’a fait sciemment, volontiers et volontairement. Lui n’y voit pas une escroquerie, mais un merveilleux échange, un acte d’amour : sa vie contre la nôtre ; sa mort à la place de la nôtre. Réveillons-nous donc de notre torpeur et de notre indifférence : le credo est incroyable, notre foi est insondable. Ce que nous croyons est tout sauf anodin : nous croyons en un Dieu livré et tué. "Ce n’est pas pour rire que je t’ai aimée" disait Jésus à ste Angèle de Foligno, "ce n’est pas par grimace que je me suis fait ton serviteur ; ce n’est pas de loin que je t’ai touchée" (Livre des visions, ch. 33). Ce qui fait réagir ste Angèle : "Eh bien ! moi c’est tout le contraire. Mon amour n’a été que plaisanterie, mensonge, affectation. Je n’ai jamais voulu approcher de vous, en vérité, pour partager les travaux que vous avez souffert pour moi, et que vous avez voulu souffrir ; je ne vous ai jamais servi dans la vérité et dans la perfection, mais dans la négligence et dans la duplicité".

Le chemin de croix continue

"178 maisons, une douzaine de magasins et deux églises détruites dans les flammes. 400 familles chrétiennes ayant tout perdu, sans même un toit pour vivre. 2500 personnes terrorisées. Tel est le triste bilan de l’attaque du quartier chrétien de Badami Bagh, à Lahore, le 9 mars dernier, suite à un cas de blasphème présumé. Suite à une altercation ayant eu lieu le mercredi 6 mars, le jeune chrétien Sawan Masih est accusé de blasphème par une connaissance musulmane, deux jours plus tard. Dès le samedi matin, une foule de 3000 musulmans en colère envahissent le quartier chrétien, faisant fuir ses habitants, dont les mémoires sont encore éprouvées par les épisodes tragiques de Gojra - en 2009, huit chrétiens avaient été brûlés vifs dans le cadre d’une situation similaire" (site web AED). Dans le monde 150 millions de chrétiens sont persécutés pour leur foi, et achèvent "dans (leur) chair ce qu’il manque aux souffrances du Christ pour son Corps qui est l’Eglise" (Col 1,24).

Témoignons
Souvenons-nous donc en cette semaine sainte des souffrances d’amour de Jésus pour nous. Ne jamais nous habituer. Pendant le chemin de croix de vendredi entre Ste-Madeleine et St-Louis, nous communierons à ceux qui savent ce qu’est la croix, ici ou ailleurs, pour les chrétiens persécutés, les malades, les pauvres, les pécheurs - dont nous sommes, nous, les premiers. Invitons le plus grand nombre possible de hyérois et manifestons pacifiquement que Jésus est vraiment le seul Amour du monde, le seul Sauveur des hommes.
Nul n’a aimé comme lui.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr