Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles

3 novembre 2013 - Toussaint

  Publié le samedi 3 novembre 2012 , par Henri Gouraud


La mort et l’au-delà nous interrogent toujours
Où sont passés nos proches ? Peuvent-ils nous voir et nous entendre ? Peuvent-ils savoir combien nous les aimons et nous pensons à eux ? Je crois que oui. La mort n’est pas la fin de tout - même si nos relations d’autrefois ne sont plus. Ste Thérèse (la grande amie spirituelle d’Edith Piaf) disait juste avant de mourir : "non, je ne meurs pas, j’entre dans la vie" ! C’est un des piliers de la foi chrétienne : nous croyons en la vie éternelle. La Bible nous dit cela : "vous êtes créés pour vivre pour toujours". Est-ce automatique ? Cela est une autre question... Dieu est Amour, et par amour il nous a fait libres ; libres de dire oui ou non, d’accepter sa vie ou de la refuser. Ce choix se fait au moment de la mort, mais en réalité il se prépare bien avant, sur cette terre.

Qu’est-ce que la Toussaint ?
C’est une fête dans laquelle on célèbre tous les saints du ciel, connus ou inconnus. L’Eglise compte plus de 5000 saints et bienheureux officiels, mais il y en a des milliers et des milliers d’autres dont la sainteté est réelle, cachée et connue de Dieu seul. Cette fête nous rappelle que nous sommes tous appelés au ciel, donc à la sainteté. "Faut-il être canonisé pour être saint ?" Non ; tous les chrétiens sont appelés à la sainteté, mais pas à la canonisation. La canonisation est réservée à ceux dont la vie est particulièrement importante et exemplaire. "Faut-il être parfait pour être saint ?" Non ; les saints sont des pécheurs pardonnés ; si vous êtes pécheurs, et que vous avez le désir de changer, vous êtes sur la bonne voie ! En route ! Reprenez le bâton de la foi, de l’espérance et de l’amour !

Jour des morts
Le lendemain de la Toussaint, le 2 novembre, on prie pour tous les morts. On prie pour les morts connus et inconnus, dont on pense qu’ils sont encore en chemin vers la lumière - dans cette étape que la tradition appelle d’un mot un peu effrayant : le "Purgatoire". Non pas un lieu, mais un état de transformation - certains diraient "une couveuse pour prématurés". Ceux qui n’ont pas vraiment habitué leurs yeux à la lumière de Dieu (c’est trop éblouissant pour eux). Ceux qui n’ont pas habitué leur coeur à recevoir l’amour de Dieu (c’est trop brûlant pour eux). Ceux qui pensaient qu’ "on ira tous au paradis" et du coup ne s’en faisaient pas trop pour l’éternité. Le purgatoire est donc une salle d’attente et de préparation, de purification et de transformation. Offrir une messe pour les défunts, c’est participer à leur avancement vers la lumière et la vie éternelle avec tous les saints.

Fin mars - début avril, nous sommes tous invités à une grande semaine "Portes ouvertes" de la paroisse. Le thème de la mort (ainsi que beaucoup d’autres) sera abordé. Notez-le bien dans vos agendas : 28 mars-6 avril.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr