Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles

8 décembre 2013 - S’attendre à tout

  Publié le samedi 7 décembre 2013 , par Henri Gouraud


Merci de votre confiance.

"Faire une retraite sur l’Esprit Saint, c’est avant tout s’attendre à tout", disais-je en commençant la retraite mardi soir.
La première surprise, c’est le nombre de ceux d’entre nous qui ont pu suivre cette retraite, entre 170 et 200 ; ce n’est pas le plus important, mais c’est déjà une belle joie. La seconde surprise, c’est la composition de l’assemblée : des jeunes, des anciens, des nouveaux... On sent que le tissu paroissial se tisse et se renforce : et c’est capital pour la mission. Troisième surprise : la confiance qui règne entre nous pour les démarches proposées ; peut-être un peu d’esprit d’obéissance, un peu de folie, un peu de curiosité, un peu de peur - peu importe : vous étiez là, "dociles à l’Esprit Saint". Quatrième surprise - mais qu’il faudra plus de temps à découvrir et à goûter - ce sont les fruits à moyen et long terme de cette retraite.

"Et maintenant, que devons-nous faire ?"
demande la foule à Pierre le jour de la Pentecôte. Il s’agit d’enraciner cette présence ardente et douce de l’Esprit Saint dans nos coeurs, nos journées, nos vies, par une plus grande dévotion à l’Esprit Saint : en le priant tous les jours, en le laissant introduire de la nouveauté s’il le veut, en nous laissant guider dans notre vie. Le risque est toujours (et ce risque reviendra dans nos vies, cela fait partie du combat spirituel) de lui mettre des barrières, des conditions, des limites : "Souvent, nous le suivons, nous l’accueillons, mais jusqu’à un certain point ; il nous est difficile de nous abandonner à Lui avec pleine confiance, laissant l’Esprit Saint être l’âme, le guide de notre vie dans tous les choix" (Pape François). Dans ce cas-là, la confession sera l’arme redoutable pour demander pardon à l’Esprit Saint de l’avoir contrit, de ne pas lui avoir obéi.

La mission
L’autre fruit de cette démarche, c’est le courage missionnaire. Il y a tant de gens en attente de Dieu autour de nous et dans les rues. Beaucoup (et c’est peu de le dire) attendent une "réactivation" de l’invitation du Seigneur. Et il suffit d’un tract reçu dans la rue, d’un coup de téléphone ou d’une lettre, d’un sourire vrai ou d’un accueil de la personne pour ce qu’elle est, pour retrouver le désir de Dieu enfoui et caché. Frères et Soeurs : Dieu a besoin de nous pour inviter à Noël, pour s’engager dans une mission simple et fraternelle, pour tenir le chalet de Noël, pour préparer les "Portes ouvertes" du mois d’avril. Et si je n’étais pas à la retraite, parce que je ne pouvais pas ou parce que je n’avais pas envie ? Vous pouvez toujours venir à la dernière soirée, ce samedi soir. Mais vous savez comme moi que nous formons un Corps dans le Christ, et donc, ce que reçoit l’un, l’autre en profite ! Il y a un merveilleux récit dans le livre des Nombres (11,24-30) : Eldad et Médad ne sont pas venus à la Tente de la Rencontre avec les 70 anciens et Moïse, pourtant ils reçoivent eux aussi l’Esprit Saint. Et Moïse se réjouit de cette effusion de l’Esprit sur tout le peuple. L’Esprit Saint ne pose pas de bornes à son action, Dieu merci !

Bonne deuxième semaine de l’Avent !










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr