Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Aups - Saint-Pancrace

  Publié le vendredi 31 août 2007 , par Françoise Girard

La vieille église Notre-Dame de l’Assomption aujourd’hui disparue, ne répondait plus aux besoins de la population, car Aups, à la fin du XV° siècle, connaît un essor démographique et économique.


Infos pratiques

-  paroisseaups@orange.fr


Retrouvez tous les évènements sur egliseinfo.catholique.fr


Un peu d’histoire

C’est donc au delà des murs médiévaux que va être construit un édifice plus vaste. Les travaux se déroulent de 1489 à 1503, sous la direction d’un architecte anglais Broulhony. La construction est en cours lorsque le pape Alexandre VI érige la nouvelle église en "Collégiale", [1] ordonnant aux chanoines de l’antique chapitre [2] de Valmoissine (3km d’Aups vers Moissac) de venir résider au milieu de la population et d’y célébrer la liturgie.

La collégiale a pour titulaire le jeune martyr romain saint Pancrace, âgé d’une quinzaine d’années, et décapité le soir du 12 mai 304. Il est vénéré depuis très longtemps à Aups qui a en garde une précieuse relique.

Au cours des guerres de religion, l’église est frappée à deux reprises. En 1574 les Huguenots la saccagent : tympan et portail sculptés sont détruits.

La décoration et le mobilier sont postérieurs. Ils comprennent entre autres six retables du XVII° siècle, un du XVIII° siècle, diverses statues et boiseries.

Le triptyque de l’autel de saint Eloi est d’une époque antérieure. L’une des cloches datée de 1475, ainsi que la porte de la sacristie proviennent de l’ancienne église.

En 1905, (promulgation de la loi dite de séparation de l’Eglise et de l’Etat), la devise républicaine figure au dessus du portail de l’église.

Une cloche a été fondue en 1989 portant le nom de Pancrace en commémoration des 500 ans de la Collégiale.



[1] Qui a rapport à un collège (de chanoines). Eglise qui, sans être cathédrale, possède un chapitre de chanoines.

[2] Le chapitre est une assemblée de clercs appelés chanoines. Cette communauté de chanoines est dirigée par un doyen.

Le chapitre est chargé de rendre le culte solennel au sein de son église. Le chapitre gère les affaires et le patrimoine accumulé depuis la création de la congrégation. Les chanoines se réunissaient en chapitre dans la salle capitulaire afin de discuter, de débattre et de prendre les décisions qui concernent la communauté.









 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr