Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Vacances et Mission.

  Publié le mercredi 9 août 2017 , par Evelyne Barbieri

Juillet-Août 2017


Vacances et Mission.

Vive les vacances !!! Plage, pique-nique, détente, rencontres familiales, visites des musées, petits bricolages, entre autres, seront les activités de cette été qui s’annonce très chaudement ! Oui que Vive cette période pendant laquelle on cesse les activités habituelles pour les vivre autrement ! et si vous en avez la chance ! N’hésitez pas à bien profiter de ce bon moment !

Mais c’est vrai ! Certaines circonstances peuvent empêcher de partir ou de bien profiter de cette période estivale.

Que peut-on faire ?

Une action concrète c’est d’être solidaires.
Ce lien social d’engagement réciproque, que nous chrétiens pouvons appeler charité fraternelle. Comme le Seigneur, qui ne part pas en vacances, on peut donner et accompagner autrement : partages, rencontres, invitations, sans oublier la prière commune, une bonne lecture et pourquoi pas un bon film ? Cette solidarité ou charité fraternelle nous fera devenir missionnaires sur le terrain concret de notre vie. Ainsi, il n’est jamais trop tard pour annoncer là où nous sommes la Bonne Nouvelle du Seigneur.

C’est par des actions concrètes que les Missionnaires du Christ-Maître vous invitent à célébrer leur 25ème anniversaire au service de l’Eglise. Notre communauté est née avec un charisme et une mission concrète, faire connaître la Bonne Nouvelle dans n’importe quelle circonstance est notre priorité.

Cette annonce peut donc se faire aussi dans cette période de vacances, et chacun de nous est invité à se laisser imprégner par l’esprit missionnaire qui nous fera vivre pls profondément la Transfiguration du Seigneur dont la fête sera célébrée le 6 Août. Lui Seul peut nous aider à "vivre dans la joie de cette Annonce qui renforce notre détermination de le suivre" .

Sans oublier l’intercession de la Vierge Marie Notre-Dame de l’Assomption, dogme proclamé par Pie XII : "Marie, ayant été préservée du péché originel et n’ayant commis aucun péché personnel a été élevée à la gloire du ciel, après la fin de sa vie terrestre, en corps et en en âme" . Nous célèbrerons cette fête le 15 Août avec la bénédiction de notre ville de Toulon depuis le Mont Faron.

Chers frères et sœurs, je vous invite donc à manifester votre charité pendant cette période de vacances pour continuer à réaliser la mission que nous avons reçue.

Bonnes Vacances à tous !!




Père Alexander GIRON, mcm






(Juin 2017)




Viens, Esprit Saint ! Allume en nous le feu de ton amour !

Cinquante jours après Pâques, nous les chrétiens nous célébrons la Pentecôte, c’est-à-dire la venue du Saint Esprit rapportée dans les Actes des Apôtres.

Elle conclut officiellement le temps pascal et donne à toute l’Eglise, les prémices de sa mission : annoncer la bonne nouvelle de la résurrection du Christ à toutes les nations.

Le jour de la Pentecôte, l’Esprit Saint descendit avec puissance sur les Apôtres (Ac2,1s) : ainsi commença la mission de l’Eglise dans le monde.
Jésus avait lui-même préparé les onze à cette mission en leur apparaissant plusieurs fois après sa résurrection. (Ac1,3).

Avant son ascension au Ciel, il leur donna l’ordre de "ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre ce que le Père avait promis" (Ac1,4-5) ; il leur demanda en fait de demeurer ensemble pour se préparer à recevoir le don de l’Esprit Saint.

Ils se réunirent en prière avec Marie au Cénacle, dans l’attente de l’événement promis (Ac1,14).
Le pape Benoit XVI disait que "au cours de la célébration solennelle de la Pentecôte, nous sommes invités à professer notre foi dans la présence et dans l’action de l’Esprit Saint et à en invoquer l’effusion sur nous, sur l’Eglise et sur le monde entier".

De cet Esprit nous allons recevoir "sagesse et discernement, conseil et force, connaissance, piété et crainte du Seigneur" (Isaïe 11,2).
Sept dons qui symbolisent la perfection et signifient la nouvelle création ; ainsi la mission est accompagnée, dirigée et assurée par Lui.

Avons-nous reçu l’Esprit Saint ? Mais oui !!!
Nous l’avons reçu lors de notre baptême et il faut plutôt le "réveiller" et se rendre disponibles à son action.

D’abord, être attentifs à la Parole de Dieu qui l’annonce ;
ensuite ouvrir le cœur à la dynamique qu’elle peut susciter dans notre vie car il l’anime et l’arme de l’intérieur, pour porter à l’extérieur le témoignage de sa présence et de son action dans le monde.

Notre tache sera de modeler nos comportements pour nous laisser imprégner de sa présence, mais il faut dès maintenant cultiver la communication avec lui par la prière.

Les conséquences de cette rencontre ?
D’une part : paix, joie, douceur, sérénité, bonheur, unité, communion, et d’autre part : énergie, élan, générosité, action, service, engagement, témoignage.

Ainsi se réalise ce qu’avait prédit le Seigneur Jésus : " Je suis venu jeter un feu sur la terre, et comme je voudrais que déjà il fût allumé " (Lc 12,49).
"Faisons donc nôtre, et avec une intensité particulière, l’invocation de l’Eglise elle-même : Veni, Sancte Spiritus !"
Une invocation si simple et immédiate, mais dans le même temps extraordinairement profonde, jaillie avant tout du cœur du Christ.

En effet, l’Esprit est le don que Jésus a demandé et demande constamment au Père pour ses amis ; le premier et principal don qu’il nous a obtenu avec sa Résurrection et son Ascension au Ciel.

Viens, Esprit Saint, remplis les cœurs de tes fidèles et embrase-les du feu de ton amour !".
Amen.

Bonne Fête à tous !!



Père Alexander GIRON, mcm




(Mai 2017)


Au mois de mai, manteau jeté !

Mai est marqué par la fête du Travail, célébrée dans le monde entier (en septembre au Canada et aux Etats-Unis). Les médias nous parlent de licenciements, de chômage, de la crise et nombreux sont ceux qui crient leur colère contre les injustices.
Mais l’Eglise nous invite à célébrer cette fête au regard de saint Joseph l’artisan, patron de tous les travailleurs. Nous chrétiens, nous sommes invités à nous tourner vers le Seigneur pour lui présenter notre travail et Lui demander de nous aider à devenir des artisans pour un monde plus juste et plus fraternel sans oublier ceux qui se sentent exclus parce qu’ils sont sans travail et sans ressources.

La tradition du muguet remonte à l’année 1561, quand le roi Charles IX décida d’en offrir à toutes les dames de la cour.

Mai est traditionnellement le mois des communions privée et solennelle. C’est le mois marqué par les apparitions de Notre Dame de Fatima où l’Eglise nous invite à la prière vers la Vierge Marie : "une Dame toute vêtue de blanc" apparaît aux trois petits bergers : Lucia de Jésus dos Santos, Francisco Marto et Jacinta.
La première apparition a lieu le 13 mai 1917 vers midi sous une petit chêne vert, où la Dame leur dit : "Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix dans le monde et la fin de la guerre".
Six apparitions se produiront au cours de l’année 1917 dans un petit village du centre du Portugal. Cette année nous célébrons le centième anniversaire.

Son message est toujours d’actualité : l’adoration qui "transforme la foi en espérance et en amour".

La consécration personnelle au cœur immaculé de Marie pour avoir la volonté de se laisser convertir par la miséricorde Divine.

L’appel à célébrer l’Eucharistie comme une réponse de foi à l’action miséricordieuse de Dieu : "le don de soi" en "don eucharistique".

Le pèlerinage, chemin extérieur vers Fatima, devient "une invitation pour le pèlerin à faire un chemin intérieur" avec la certitude que Marie l’accompagne sur cette route vers Dieu. Car le but de Marie est de nous rapprocher du Christ vivant et ressuscité : "à Jésus par Marie" disait saint Louis-Marie Grignon de Montfort (1673-1716).

Et si dans ce mois nous sommes invités à prier le rosaire, en méditant les mystères de la vie du Christ, nous ne pouvons pas oublier que nous allons aussi célébrer la fête de l’Ascension du Seigneur : "je m’en vais et je viens vers vous" (Jn 14,28).
Célébrer ce départ, c’est aussi célébrer l’annonce d’une venue, et non celle des derniers temps, mais celle qui remplit le cœur des disciples : l’Esprit-Saint, qui vient préparer et guider la mission et la responsabilité d’ "annoncer la Bonne Nouvelle à toute la création" (Mc 16,15), avec l’assistance permanente du Seigneur : "et moi, je suis toujours avec vous jusqu’à la fin du monde" (Mt 28,20).
Cette présence-absence du Christ caractérise le temps de l’Eglise, où les disciples, qui agissent seuls sur la scène de l’histoire, sont en relation constante avec leur Maître qui les guide.

Alors !!! jetons le manteau qui nous empêche de nous ouvrir à la chaleur spirituelle de tous ces grands événements et fêtons, au milieu de la grande famille de la Paroisse Saint Vincent de Paul, la foi qui nous invite à la nourrir et la vivre ensemble par des actes concrets. Ne perdons pas de temps car c’est à chaque instant que nous devons témoigner de notre foi.

L’Ascension nous oblige à regarder au-delà de notre horizon habituel…vers le ciel !!!

Le mois se termine le 31 mai par la célébration de la Visitation de la Vierge Marie à sa cousine Élisabeth.

Alors je vous invite à venir nombreux et aux couleurs de la Provence, pour fêter le rayonnement d’une communauté vivante et accueillante à l’occasion de notre kermesse les 13 et 14 mai prochains.

Que cette nouvelle saison nous apporte joie et bonne humeur pour réaffirmer ensemble le printemps de notre foi dans le Seigneur.

Dans la joie de nous rencontrer !!!!





Père Alexander GIRON, mcm




(Avril 2017)

Revenir à la vie - Pâques 2017

" Oh ! Nuit ! Qui seule a pu connaître le temps et l’heure où le Christ est sorti vivant du séjour des morts " dira le chant de l’Exultet !
Oui mes frères, seule la nuit est le témoin de ce grand événement qui a bouleversé l’histoire de l’humanité, elle qui n’a pas pu résister à cette grande lumière car " la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres n’ont pas pu la saisir "(Jn 1,5).

La célébration de Pâques est le cœur de la foi chrétienne car la résurrection du Seigneur n’est pas le produit de l’imagination ou des visions " Si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi est vide " (1Co 15,14).

Nous avons accès à ce grand événement grâce aux récits du Nouveau Testament et aussi grâce au témoignage de ceux qui ont vu Jésus ressuscité : Marie-Madeleine, Pierre, Thomas, Paul, entre autres, qui décrivent par des caractéristiques différentes leur propre rencontre avec le Christ ressuscité.

La Résurrection est donc le point de départ et le fondement de notre foi chrétienne que nous témoignons et proclamons dans la liturgie dominicale " je crois à la résurrection de la chair et à la vie éternelle ".

Cependant, pour saisir la Résurrection, il nous faut du temps pour que le Seigneur fasse son oeuvre en nous car les doutes qui ont accompagné mêmes ses disciples font partie de cette Bonne Nouvelle " Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru " (Jn 20,29).

Mais, attention, le Christ ressuscité n’est pas une révélation dans la gloire comme certains peuvent l’imaginer.

Non ! Le Christ Ressuscité se laisse voir au milieu de nos actes les plus simples de notre vie quotidienne, un sourire, une prière et par des attitudes qui parfois requièrent des efforts majeurs, comme accepter et donner un vrai pardon, pour revenir à l’amitié de Dieu et passer des ténèbres à la vraie lumière.
Autrement dit : Jésus ressuscité t’invite à une rencontre interpersonnelle et intime pour que tous nous soyons prêts à passer du péché à la grâce de Dieu " Afin que je puisse l’annoncer " (Gal 1,6).

Or, célébrer la Résurrection, ce n’est pas seulement le jaillissement éternel de la vie qui surgit du Père, célébrer la Résurrection c’est nous laisser attirer par la joie de la conversion, car le Ressuscité vient pour renouveler notre histoire et nous orienter vers l’avenir et vers les autres dans un engagement d’amour total mais libre pour ainsi nous mettre au service de notre foi.

Que la célébration de cette fête pascale nous apporte l’humilité pour que nous sachions reconnaître la gloire de Jésus ressuscité, au milieu des nos actions concrètes et ainsi " revenir à la vie ".

Alléluia !!!!!

Joyeuses Pâques !



Père Alexander GIRON, mcm





(Mars 2017)


CARÊME, OUVRIR SON CŒUR PAR DES GESTES ET DES ACTIONS CONCRÈTES

Pendant le temps du Carême, l’Eglise propose aux fidèles de se préparer à la célébration des solennités pascales.
"L’écriture et les Pères insistent surtout sur trois formes : le jeûne, la prière et l’aumône, qui expriment la conversion par rapport à soi-même, par rapport à Dieu et par rapport aux autres." (C.E.C 1434)

Mais " la base de tout, c’est la Parole de Dieu , que nous sommes invités à écouter et à méditer avec davantage d’assiduité en cette période de conversion, pour enfin atteindre le vrai bonheur et la vie éternelle ", nous dit le pape François dans son message pour le carême 2017.
En prenant appui sur la parabole de l’homme riche et du pauvre Lazare (Lc 16,19-31), le pape François rappelle qu’il nous faut grandir dans l’amitié avec le Seigneur et revenir à Dieu de tout notre cœur.

Cette parabole nous exhorte à une conversion sincère, elle nous offre la clé pour "comprendre comment agir afin d’atteindre le vrai bonheur et ouvrir les portes de notre cœur à l’autre en particulier aux plus pauvres".

Laissons-nous inspirer par le récit de cette parabole, et voici quelques pistes que le pape nous offre pour une profonde méditation : Lazare est un nom chargé de promesses, qui signifie littéralement "Dieu vient en aide" mais dans la parabole "il se trouve dans une situation désespérée et n’a pas la force de se relever, il gît devant la porte du riche et mange les miettes qui tombent de sa table, son corps est couvert de plaies que les chiens viennent lécher" (vv. 20-21).
C’est donc un tableau sombre, et l’homme est avili et humilié.

Le riche, contrairement à Lazare, ne possède pas de nom, il est seulement qualifié de “riche”. Son opulence se manifeste dans son habillement exagérément luxueux. La pourpre très précieuse, plus que l’argent ou l’or ; c’est pourquoi elle était réservée aux divinités (Jr 10,9) et aux rois (Jg 8,26). La toile de lin fin contribuait à donner un caractère quasi sacré. Sa richesse est excessive et exhibée tous les jours. Il donne des festins et mène une vie brillante.
On aperçoit en lui la corruption du péché qui se manifeste en trois moments successifs : l’amour de l’argent, la vanité et l’orgueil.

Mais quel est le message de cette parabole pour nous aujourd’hui ?
Tout d’abord, nous rappeler qu’il faut donner, mais surtout se donner.
Oui !! C’est dans le don quotidien que nous pouvons donner du sens à notre vie "l’homme ne se trouve lui-même qu’en se donnant c’est-à-dire en s’aimant".
Ensuite nous sommes invités à regarder la croix, c’est de la hauteur de la croix que Jésus nous apprend à être véritablement "humains".

Le don gratuit de Jésus sur la croix est le prix du rachat de l’humanité.
Dans le don de soi, Jésus nous enseigne à ne pas laisser notre vie se consumer dans le mensonge d’une vie trop confortable et indifférente aux autres. Seul l’idéal de l’amour peut combler les désirs les plus profonds de la vocation humaine et ceux de Dieu. Celui qui se donne ne se perd pas, ni ne se consume, mais au contraire il se renouvelle.
Le Carême est un temps où nous sommes invités à montrer un idéal de charité chrétienne et, sans partir trop loin, commençons par ouvrir notre cœur pour écouter et entendre la Parole de Dieu et chercher la consolation dans l’amour du Seigneur, un amour qui se manifeste tout au long de son enseignement.

Car la Parole de Dieu, dit le pape, " est une force vivante , capable de susciter la conversion dans le cœur des hommes et d’orienter à nouveau la personne vers Dieu. Fermer son cœur au don de Dieu qui nous parle a pour conséquence la fermeture de notre cœur au don du frère".

Que cette période quadragésimale, que nous entreprenons avec le rite austère et significatif de l’imposition des Cendres, soit pour tous une expérience renouvelée de l’amour miséricordieux du Christ, qui sur la Croix a versé son sang pour nous.

Ainsi, je vous invite à bien saisir ce temps du Carême par des gestes et des actions concrètes et pour bien vivre cette étape liturgique, très précieuse dans l’Eglise, je vous propose de nous donner du temps pour grandir ensemble dans la vie spirituelle en participant aux différentes conférences de Carême données dans notre paroisse .... 45 minutes pour bien réfléchir à notre vie spirituelle, pour nous aider à préparer le chemin vers Pâques.

La bonne entrée en Carême, c’est le feu vert pour Pâques !

Bonne route !



Père Alexander GIRON, mcm





(Février 2017)

Jésus, Lumière du monde !

La fête de la Présentation de Jésus au Temple ou fête de la Purification de la Vierge Marie est une fête chrétienne, catholique et orthodoxe. Elle rappelle que Jésus fut présenté au temple, 40 jours après sa naissance, selon la loi de Moïse (Exode 13, 11-13) et offert à Dieu.

"Et lorsque furent accomplis les jours pour leur purification, selon la loi de Moïse, ils l’emmenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur." (Luc 2, 22-38)

La cérémonie de purification se faisait le quarantième jour après sa naissance pour un garçon, et consistait dans l’offrande d’un sacrifice au Temple (deux colombes ou tourterelles).
C’est pourquoi cette fête a aussi été appelée "Purification de la Vierge" et est devenue une fête "mariale" au VIIIe siècle. C’est une des plus anciennes solennités de la Vierge Marie.

Célébrée à Jérusalem dès le IVe siècle, cette fête eut d’abord pour thème la rencontre de Syméon avec l’enfant Jésus.
Le vieillard Syméon proclame que Jésus était la lumière du monde et qu’il serait un signe de contradiction. Il le bénit en disant : "Nunc dimittis ...", "Maintenant, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix...". (Luc 2, 22-40)

On appelle aussi cette fête la Chandeleur parce qu’à partir du VIe siècle on célébrait à Rome, à cette occasion, une procession de pénitence qui commençait à l’aurore et devait se faire à la lueur des cierges (chandelles).
Cette procession représentait le voyage de Joseph, de Marie et de son bébé pour aller de Bethléem (ou Nazareth) au temple de Jérusalem. Vers le Xe siècle on procède à la bénédiction des cierges.

Mais cette fête de la Présentation est une fête missionnaire.
Nous y découvrons que l’Esprit-Saint fait de nous des témoins de la Lumière. Aujourd’hui nous sommes des apôtres que Jésus envoie pour rendre compte de l’espérance qui est en nous.

Nous sommes exhortés à revenir à l’essentiel : accueillir cette lumière qui vient de Dieu et devenir lumière pour tous nos frères.

Quand nous entrons dans l’église, nous voyons tous ces cierges qui brûlent. Ils peuvent symboliser toutes ces vies humaines qui se consument d’amour pour Dieu et pour leurs frères.
Les cierges de la Chandeleur voudraient reprendre cette symbolique, mais encore plus largement.

Alors ! Où que vous soyez, quoi que vous fassiez, venez allumer un cierge, pour que nous ayons tous le courage, et donc la mission, d’être porteurs de lumière, spécialement dans les moments difficiles de notre vie.

Par notre prière personnelle, et par la célébration de l’Eucharistie, nous sommes invités à accueillir cette lumière qui transforme notre vie.
La fête de la Présentation est celle de la rencontre avec Jésus. Par Marie, Il fait la démarche de venir vers nous.

L’Esprit-Saint nous pousse sans cesse à aller vers Lui. Il nous permet de Le voir et de Le reconnaître comme Sauveur.

Cette fête de la Présentation nous met devant Jésus, Lumière des nations.

Si nous prenons le temps de vraiment rencontrer le Seigneur, nous serons comme Syméon et Anne qui parlaient de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance d’Israël.

Que Jésus, Lumière du Monde, vous accompagne pour toujours !!

Bonne fête à tous !!



Père Alexander GIRON, mcm




_


(janvier 2017)

Cherchons la lumière du Seigneur !



La Célébration de l’Epiphanie, donc la manifestation de Dieu au monde, est la célébration de l’amour infini de Dieu au milieu de son peuple qui se manifeste à toute l’humanité.
Les mages symbolisent l’ouverture universelle de cette manifestation : "Les nations marcheront vers ta lumière et les rois vers la clarté de ton aurore" sont les paroles du prophète Isaïe, car le but de cette manifestation sera de marcher et de témoigner de cet amour dans notre vie quotidienne.

Le pape Jean Paul II avait exprimé que
"Les hommes qui partirent alors vers l’inconnu étaient, en tout cas, des hommes au cœur inquiet. Des hommes poussés par la recherche inquiète de Dieu et du salut du monde. Des hommes en attente qui ne se contentaient pas de leur revenu assuré et de leur position sociale peut-être reconnue. Ils étaient à la recherche de la réalité la plus grande. Ils étaient peut-être des hommes instruits qui avaient une grande connaissance des astres et qui probablement disposaient aussi d’une formation philosophique. Mais, ils ne voulaient pas seulement savoir beaucoup de choses. Ils voulaient savoir surtout l’essentiel. Ils voulaient savoir comment on peut réussir à être une personne humaine. Et c’est pourquoi, ils voulaient savoir si Dieu existe, où et comment il est, s’il prenait soin de nous et comment nous pouvons le rencontrer. Ils voulaient non seulement savoir, ils voulaient reconnaître la vérité sur nous, sur Dieu et sur le monde. Leur pèlerinage extérieur était une expression de leur cheminement intérieur, du pèlerinage intérieur de leur cœur. Ils étaient des hommes qui cherchaient Dieu et, en définitive, ils étaient en marche vers lui. Ils étaient des chercheurs de Dieu ".

Ainsi, la célébration de l’Epiphanie nous invite aussi à ne pas avoir peur de marcher, désirer et progresser dans la reconnaissance de la Vérité qui est le Christ manifesté au monde.
Où que vous soyez, qui que vous soyez, louez et témoignez de l’amour infini de Dieu "car nous avons vu son étoile et nous sommes venus adorer le Seigneur" (Mt 2,2)

Chers frères et sœurs, "Debout ! Resplendis ! car voici ta lumière…sur toi se lève la gloire du Seigneur... Les nations marcheront vers ta lumière et les rois à ta clarté naissante" (Is 60, 1.3).
Notre devoir d’annoncer ne s’arrête pas, il faut continuer à manifester là où nous sommes l’amour qui se fait homme, et devenir des astres, des étoiles qui indiquent le juste chemin de la vie. Car celui qui vous envoie est "la lumière du monde" (Jn 8, 12)

Et puisque nous sommes des personnes et non des numéros ou de simples dénominations, disait le pape François, je voudrais aussi remercier chaleureusement chacun d’entre vous pour votre engagement pour continuer à nous aider à accomplir la mission que nous avons reçue.
Merci à tous ceux et celles qui petit à petit continuent à s’intégrer à la grande famille paroissiale de Saint Vincent de Paul.
A vous tous mes sincères pensées et notre reconnaissance pour tout le bien qu’ensemble nous avons accompli pendant cette année au sein de notre paroisse.

Tous mes vœux de bonne santé à vous tous, et que 2017 soit rempli de la présence du Seigneur et qu’Il vous donne le vrai bonheur, et le courage pour réaliser chacun de vos projets.
Que dans les moments difficiles, notre amitié et la prière maternelle de la Vierge Marie vous aident à regarder l’avenir avec espérance.

Que la manifestation du Christ au monde guide nos pas pendant la nouvelle année 2017 !!



Père Alexander GIRON, mcm


_







Paroisse Saint-Vincent de Paul

Picto adresse postale 11 boulevard Commandant Nicolas - quartier Montéty - 83000 Toulon
04 94 89 55 45
06 47 00 78 32

voir le nouvel agenda : http://agenda.frejustoulon.fr/stvin...


paroissemontety@orange.fr


Autre lieu de culte, le dimanche à 9h30
Chapelle de la Transfiguration, 182 rue Francis Garnier (Val Fleuri), Toulon


- Vous souhaitez faire un don à la paroisse _

 



 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr