Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Cinquième dimanche de Pâques, année A

  Publié le dimanche 18 mai 2014 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 18 mai 2014








Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et aussi pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et même que tous les hommes du monde entier aujourd’hui. Lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! » ou reprise de l’Alléluia.)

Rappel du temps liturgique
Nous sommes dans le temps pascal, qui va du dimanche de Pâques jusqu’à la fête de la Pentecôte.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean (14, 1-12)
A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit : « Je pars vous préparer une place ? » Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ; et là où je suis, vous y serez aussi. Pour aller où je m’en vais, vous savez le chemin. »
Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas ; comment pourrions-nous savoir le chemin ?
Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »
Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : « Montre-nous le Père ? » Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; mais c’est le Père qui demeure en moi, et qui accomplit ses propres œuvres. Croyez ce que je vous dis : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne croyez pas ma parole, croyez au moins à cause de mes œuvres. Amen, amen, je vous le dis ; celui qui croit en moi accomplira les mêmes œuvres que moi. Il en accomplira même de plus grandes, puisque je pars vers le Père. »

Pistes de réflexion
« A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples » Ce discours de Jésus à ses disciples a lieu juste après le dernier repas, avant sa passion. C’est une sorte de testament spirituel que Jésus laisse à ses amis.
« Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi » Les disciples sont angoissés et Jésus voit leur trouble. Ils savent que Jésus va être arrêté et sont horriblement déçus de perdre celui en qui ils avaient mis tous leurs espoirs de salut, et ils ont peur pour eux-mêmes, craignant d’être arrêtés avec Jésus. Jésus les invite à la paix intérieure, puis fait appel à leur foi : puisque vous croyez en Dieu le Père, alors vous pouvez croire en moi, sous-entendu même si vous me voyez déchu. Jésus appelle ses disciples à entrer dans l’espérance malgré les heures sombres qu’ils vont vivre.
« Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! » Afin que les disciples restent dans la foi et l’espérance, Jésus leur redit combien il est uni au Père, donc que l’espérance doit être tournée vers le Père quand lui, le Fils, ne sera plus là.
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi » Voilà que Jésus interpelle chacun de nous à le suivre, à rester uni à lui, à passer par lui. Il nous demande de participer à l’amour infini qui l’unit à son Père, et nous montre la porte de Royaume des Cieux qui n’est autre que le Christ lui-même.
A notre tour, ne soyons pas bouleversés par ce discours qui peut paraître compliqué. Retenons que notre vocation est de suivre Jésus pour rejoindre le Père. Dieu est Amour qui se donne, il désire partager son amour avec nous.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Explication du dessin et coloriage.
Depuis Pâques, l’évangile de saint Jean nous guide dans la foi dimanche après dimanche :
- 2° dimanche de Pâques : Avec Thomas, j’apprends à croire en Jésus sans le voir (montrer le soleil, placé au cœur de Jésus, qui représente aussi l’hostie)
- 3° dimanche de Pâques : Avec les disciples d’Emmaüs, j’avance sur un chemin, Jésus est à côté de moi et parfois je ne sais pas le reconnaître (montrer le chemin.)
- 4° dimanche de Pâques : Sur le chemin pour aller au royaume de Dieu, je dois passer par la porte qui est Jésus (montrer la silhouette de Jésus.) - Aujourd’hui, Jésus ne parle pas en parabole comme dimanche dernier avec le bon pasteur, mais s’adresse directement à ses disciples. "Personne ne va vers le Père sans passer par moi" dit Jésus. Il n’y a pas plusieurs portes pour aller dans le Royaume de Dieu. Cette porte unique, c’est Jésus lui-même.

« Personne ne va vers le Père sans passer par moi » Jean 14, 6











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Cinquieme-dimanche-de-Paques-annee,2862.html