Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Collobrières - Coeur Immaculé de Marie

  Publié le vendredi 31 août 2007 , par Françoise Girard

L’ancienne église de Saint-Pons, qui précéda l’église actuelle, était située dans le haut du village. On la trouve citée en 1060 dans le cartulaire de Saint-Victor, comme possession de cette abbaye et dans bien d’autres actes, comme les bulles des papes Grégoire VII (1079), Innocent II (1135).


Infos pratiques

- père Antoine BIROT
06 17 03 17 54
04 89 79 28 09


Retrouvez tous les évènements sur egliseinfo.catholique.fr




- chapelet avant la messe de 18h
- adoration du Saint-Sacrement (30mn) tous les jours après la messe et le jeudi de 15h à 18h
- confessions sur rendez-vous (ou au presbytère)


Un peu d’histoire

Le vénérable édifice, aux murs et voûtes faits de pierres de taille, tombe aujourd’hui en ruine. C’est à cause de son état de délabrement et de son accès difficile que ce sanctuaire fut abandonné au court du siècle dernier. De ce fait, fut entrepris en 1875 la construction de l’église actuelle dédiée au Saint Cœur de Marie : "Notre-Dame des Victoires". Elle s’élève sur l’emplacement d’une ancienne chapelle Saint Jean. Les travaux furent terminés en juin 1875. Le 18 mai 1878, Mgr Terris procédait à sa consécration.

Cette église eut pour architecte l’abbé Pougnet qui en fit les plans et dirigea les travaux.

C’est un édifice gothique comprenant une grande nef éclairée à chaque travée par des vitraux, et deux bas-côtés dont la voûte est du même style que celle de la grande nef, en croisée d’ogives, aux nervures tombant sur de minces colonnes supportées par des colonnes plus épaisses. L’abside est polygonale. Quatre hautes fenêtres garnies de vitraux l’éclairent abondamment. Le chœur est entouré de belles boiseries sculptées ; dans le fond de l’abside se détache une statue de la Vierge.
La façade s’étale sur une grande place et comporte une grande rosace et à hauteur des collatéraux, des fenêtres à vitrail. Elle s’ouvre d’un beau portail avec fronton ogival soutenu par des colonnes et un tympan portant des sculptures.
Au chevet s’élève un élégant clocher dont la flèche a été diminuée en 1960 par mesure de sécurité.












 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr