Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Correns - église Notre-Dame

  Publié le jeudi 15 décembre 2011 , par Françoise Girard

En l’an 1002, une église grande et belle avait été édifiée en l’honneur de Notre-Dame à Correns ; elle relevait de l’abbaye de Montmajour.


Infos pratiques

- curé de la paroisse : Père Augustin Gempp
- L’église de Correns est rattachée à la paroisse de Carcès.


Retrouvez tous les événements sur egliseinfo.catholique.fr




Un peu d’histoire

A l’occasion de sa consécration, qui eut lieu en l’an 1010, le pape Sergius IV accorda aux fidèles qui visiteraient cette église une indulgence plénière, qui se renouvellerait chaque fois que le 3 mai, fête de l’Invention de la Sainte Croix, tomberait un vendredi. Ce fut l’origine du fameux pardon, qui attira à Correns des foules considérables. Cette indulgence fut renouvelée par le pape Urbain VIII qui en 1623 donna une nouvelle bulle.

Malheureusement, il arriva qu’une nuit de l’an 1734, l’antique église Notre-Dame bâtie sur une légère éminence, s’écroula. Cependant, les habitants ne se découragèrent pas et en 1737, un édifice nouveau s’élevait dans le bas village, c’est l’église actuelle.

A la demande des consuls, le pape Clément XII transféra en 1742 à ce nouveau sanctuaire, l’indulgence plénière qui était attachée à l’ancien.

Cette église est un vaste vaisseau à trois nerfs formant trois travées. Elle est voûtée d’arêtes et ses nefs ont ceci de particulier qu’elles sont de hauteur égale. L’abside est circulaire mais au tracé aplati ; son chœur est entouré d’assez belles boiseries et de nombreuses stalles ; le maître-autel de style XVIIIème siècle est orné d’une gloire particulièrement rayonnante.

La façade est bâtie en pierres appareillées ; elle est surmontée d’un large fronton ; elle comprend trois portes, une porte monumentale encadrée de deux colonnes supportant un entablement et deux portes plus petites et plus simples faisant accéder aux nefs latérales. Une de ces deux portes, celle de droite ne s’ouvre qu’à l’occasion du pardon pour le passage de la procession.











 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr