Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Dédicace de la basilique Saint Jean de Latran

Dédicace de la basilique Saint Jean de Latran

  Publié le dimanche 9 novembre 2014 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 9 novembre 2014








Accueil des enfants
Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que tous les catholiques du monde entier aujourd’hui.
Il est conseillé de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante.

Rappel du temps liturgique
Cette année, la fête de la dédicace de la basilique de Saint Jean de Latran tombe un dimanche et prime sur le 32ième dimanche ordinaire. Cette basilique revêt une importance particulière car elle est la cathédrale du pape en tant qu’évêque de Rome.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean (2, 13-22)
Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem. Il trouva installés dans le Temple les marchands de boeufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs boeufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » Ses disciples se rappelèrent cette parole de l’Écriture : L’amour de ta maison fera mon tourment. Les Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et toi, en trois jours tu le relèverais ! » Mais le Temple dont il parlait, c’était son corps. Aussi, quand il ressuscita d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent aux prophéties de l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.

Pistes de réflexion
Ce passage est au début de l’évangile selon Saint Jean et déjà Jésus évoque sa passion et sa résurrection.
A première vue, l’attitude et les paroles de Jésus sont incompréhensibles, elles ne sont intelligibles qu’à la lumière de sa résurrection.
« Il trouva installés dans le Temple les marchands de boeufs, de brebis et de colombes, et les changeurs » Il y a des siècles qu’on trouve sur l’esplanade du Temple des animaux. Quand on vient en pèlerinage à Jérusalem, on s’attend à trouver des bêtes à acheter pour les offrir en sacrifice. Quant aux changeurs de monnaie, on en a besoin aussi car les pièces utilisées en ville à l’effigie de l’empereur sont interdites au Temple. Il faut donc changer de la monnaie romaine contre de la monnaie juive.
« Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs boeufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs » L’attitude de Jésus est inhabituelle car c’est la seule fois dans l’évangile où Jésus est violent, et paraît sans objet car on ne comprend pas ce qu’il reproche aux marchands et aux changeurs. Comme souvent, Jésus agit d’abord, il explique ensuite.
« Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic » Voilà que Jésus se présente comme le Messie car les juifs savent que le Temple est la maison du Seigneur tout puissant.
« Ses disciples se rappelèrent cette parole de l’Écriture : L’amour de ta maison fera mon tourment. Les Juifs l’interpellèrent : ‘ Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ?’ » Tout d’abord, notons la formation de deux groupes, les disciples qui suivent et écoutent Jésus et les juifs s’opposent à lui. En réalité, ils sont tous juifs mais c’est une façon pour saint Jean de distinguer les amis de Jésus de ses adversaires.
Les disciples qui ont le cœur ouvert aux faits et gestes de Jésus se rappellent le psaume 69 ( « Oui, le zèle pour ta maison m’a dévoré ; ils t’insultent et leurs insultes retombent sur moi. ») Le psaume parle au passé, alors que Jean reprend cette phrase au futur, manière d’annoncer la persécution qui attend Jésus.
Les juifs, eux, demandent des comptes à Jésus ou du moins un signe qui prouverait qu’il est bien le Messie.
« Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai » La réponse de Jésus ne peut satisfaire les juifs, pour l’instant c’est le qui-proquo total. Un homme seul ne peut évidemment pas entreprendre de pareils travaux, ni en trois jours, ni même en 46 ans. Et encore, quand ils parlent de 46 ans, les juifs ne parlent pas de la construction du temple mais des travaux de restauration entrepris par Hérode.
« Aussi, quand il ressuscita d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent aux prophéties de l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite » Tout s’éclairera pour eux quand viendra ce troisième jour de la résurrection du Christ.
Ils comprirent que le signe de la présence de Dieu parmi les hommes n’est plus le Temple mais Jésus lui-même, que l’on n’avait plus besoin d’animaux pour les sacrifices car Jésus est l’agneau immolé, offert à chaque eucharistie.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin.

« Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » Jean 2, 16











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Dedicace-de-la-basilique-Saint.html