Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Deuxième dimanche de Carême, année C

  Publié le dimanche 21 février 2016 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 21 février 2016







Accueil des enfants
Nous faisons ensemble un signe de croix. Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel plutôt que sur une feuille volante. Les enfants peuvent venir en procession embrasser la Parole (le livre ouvert) après la proclamation de l’Evangile, en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! »)

Rappel du temps liturgique
Nous continuons notre temps de Carême qui nous permet de nous nourrir davantage de la Parole de Dieu.

Acclamation de l’Evangile
On ne chante pas d’Alléluia jusqu’à Pâques, on chante un autre refrain pour acclamer l’Evangile. Par exemple :
« Heureux, bienheureux, qui écoute la Parole de Dieu,
Heureux, bienheureux, qui la garde dans son coeur. »

Evangile selon saint Luc (9, 28-36)
En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu’il disait. Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! » Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu.

Pistes de réflexion
Tous les ans, la liturgie nous propose l’Evangile de la Transfiguration pour le deuxième dimanche de Carême, successivement dans les trois synoptiques. Les enfants peuvent deviner ce que veut dire « transfiguration » : c’est la figure qui se transforme, pour faire apparaître le visage de Jésus dans sa gloire.
Jésus vient d’annoncer à ses disciples qu’il va souffrir sa passion et ressusciter (Luc 9,22).
« Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et gravit la montagne pour prier. » Jésus emmène avec lui les trois disciples qui seront présents au mont des oliviers lors de son agonie, sans doute pour leur donner un aperçu de sa divinité afin qu’ils soient mieux préparés à sa passion. Dans la Bible, la montagne est le lieu privilégié pour la rencontre avec Dieu.
« Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. » C’est alors qu’il entre en prière et revêt pour quelques instants son corps de gloire.
« Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. » Moïse a conduit le peuple hébreu à travers le désert pendant 40 ans. Il est resté 40 jours au mont Sinaï où il reçut les dix commandements. Il en est redescendu tout rayonnant (Ex 34, 29-30). C’est pourquoi Moïse est souvent représenté avec des rayons sur la tête.
Elie lui aussi marcha 40 jours dur le mont Horeb, et le Seigneur le visita non pas dans le vent puissant, ni dans le tremblement de terre ou dans le feu mais dans la brise légère (1 R 19, 8-14).
Les deux personnages qui ont vu la gloire de Dieu sont également présents lors de la révélation de la gloire du Christ. L’un représente la loi, l’autre les prophètes : les deux piliers du judaïsme, signe que Jésus n’est pas venu abolir l’Ancien Testament mais l’accomplir. Moïse a rencontré le Seigneur dans le feu, le tremblement de terre et le tonnerre, plusieurs siècles après, Elie a rencontré le Seigneur dans le murmure d’une brise légère, signe que Dieu se révèle peu à peu, au cours des siècles. Il s’est manifesté en premier lieu avec fracas, sinon les hommes ne lui auraient même pas prêté attention, puis il s’est fait connaître doux et humble de cœur. Jésus vient lui aussi se révéler à nous, d’une manière inattendue.
On remarque l’emploi du chiffre 40, temps de désert qui aboutit à la rencontre avec Dieu.
« Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le. » On reconnaît la Parole qui vint du ciel lors du baptême de Jésus, avec deux mots en plus :
« choisi » qui est un terme cher aux juifs, le peuple élu, le choisi.
« écoutez » le début de la prière que les juifs récitent tous les jours jours « Ecoute Israël ! Le Seigneur notre Dieu est le Seigneur un. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être, de toute ta force. » (Dt 6,4)
Le Seigneur nous invite à écouter la Parole de Jésus, lui qui est appelé aussi le Verbe. Il faut l’écouter de tout son cœur (avec amour), de tout son être (avec intelligence), de toute sa force (avec volonté).
Que ce carême soit centré sur l’écoute de la Parole, et sa mise en pratique.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin, après une brève explication de celui-ci.
On peut poursuivre comme dimanche dernier une méditation de la Parole de Dieu en donnant à chaque enfant une Parole ou en apprenant par cœur : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le. »

GIF - 2.3 ko

« Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. » Luc 9, 29











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Deuxieme-dimanche-de-Careme-annee,4797.html