Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Deuxième dimanche de l’Avent, année A

Deuxième dimanche de l’Avent, année A

  Publié le dimanche 4 décembre 2016 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 4 décembre 2016







Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! », ou reprise de l’Alléluia.)

Rappel de temps liturgique
Nous sommes le deuxième dimanche de l’Avent de la nouvelle année liturgique consacrée à saint Matthieu.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (3, 1-12)
En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, qui proclame dans le désert de Judée : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Jean est celui que désignait la parole prononcée par le prophète Isaïe : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Lui, Jean, portait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; il avait pour nourriture des sauterelles et du miel sauvage. Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain en reconnaissant leurs péchés. Voyant beaucoup de pharisiens et de sadducéens se présenter à son baptême, il leur dit : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à fuir la colère qui vient Produisez donc un fruit digne de la conversion. N’allez pas dire en vous-mêmes : ‘Nous avons Abraham pour père’ ; car, je vous le dis : des pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham. Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu. Moi, je vous baptise dans l’eau, en vue de la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient dans sa main la pelle à vanner, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera son grain dans le grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »

Pistes de réflexion
- Où cela se passe-t-il ? Dans le désert du Judée, entre Jérusalem et le Jourdain. C’est en réalité un endroit peu désertique mais c’est un rappel de l’expérience du désert du peuple juif pendant l’exode, lieu de l’Alliance conclue entre Dieu et son peuple par la loi donnée à Moïse.
- De quels personnages parle-t-on ? Jean Baptiste, Isaïe, les pharisiens, les sadducéens …
Jean-Baptiste est le fils de Zacharie et Elisabeth (cousine de Marie). Il est à peine plus âgé que Jésus. On l’appelle « le baptiste » car c’est lui qui va baptiser Jésus (c’est la suite de cet Evangile.) Jean-Baptiste est un prophète (sa tenue et son mode de vie rappellent le grand prophète Elie) ; il annonce la venue du Messie et il demande aux hommes de se convertir. Il est la charnière entre l’ancien et le nouveau testament, le dernier prophète.
Isaïe est un prophète qui a vécu au VI° siècle avant Jésus-Christ, dans une période très troublée car le peuple juif était exilé à Babylone. L’Evangile rappelle une citation d’Isaïe 40, 3.
Les pharisiens sont des juifs très pratiquants, très respectueux de la loi, parfois plus attachés à l’application de la loi de Moïse qu’à l’esprit de cette loi d’amour.
Les sadducéens sont des prêtres, descendants de Sadoq qui sacra le roi Salomon 1000 ans avant Jésus. Ils sont très attachés aux rites et au respect de la liturgie mais parfois intransigeants et intolérants.
"Engeance de vipères !" Jean-Baptiste traite les pharisiens et les sadducéens de vipères car c’est un serpent comme le tentateur du jardin d’Eden. Jean-Baptiste les met en garde afin qu’ils se détournent du mal. Ils ont tous besoin de se tourner vers le Seigneur, de se convertir. Jean-Baptiste ne s’attaque pas à des catégories de personnes, ce qui serait injuste, mais à des manières d’être.
« tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu » ; « Quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s’éteint pas » Comme tous les prophètes, Jean-Baptiste annonce le jugement comme un tri. Nous l’avons déjà vu dimanche dernier et nous aurons souvent l’occasion de le rappeler, la frontière entre le bien et le mal ne divise pas l’humanité en deux groupes de personnes mais passe à travers le cœur de chacun. Ici, l’arbre mort qui ne porte pas de fruits, ce sont des comportements qui sont stériles, qui nous détournent de Dieu. De même la paille ne nourrit pas donc on la jette. La bonne nouvelle, c’est que le bois mort tout comme la paille brûle très bien. Le jugement ne retiendra que ce qui est bon en nous, le reste sera brûlé par un feu qui ne s’éteint pas c’est-à-dire par le feu de l’amour de Dieu.
« Moi, je vous baptise dans l’eau, en vue de la conversion. » Ce rite du baptême n’a pas été inventé par Jean, il existait déjà comme rite de purification chez les juifs.
« Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales » Pour se plonger dans l’eau, les esclaves devaient ôter les sandales de leur maître. Jean en disant cela se place au rang le plus bas possible, en dessous d’un esclave. Pourtant, Jean était un maître et avait de nombreux disciples. Beaucoup se demandaient si ce n’était pas le Messie. C’est pourquoi il insiste sur sa petitesse pour s’effacer devant Jésus.
« Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu » Seul Jésus baptise dans l’Esprit-Saint et dans le feu de l’amour de Dieu. Le baptisé est plongé au coeur de la Sainte Trinité, et devient fils du Père, frère de Jésus, empli de l’Esprit Saint.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activités
Coloriage du dessin. On allume deux bougies de la couronne de l’Avent.

« Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. » Matthieu 3, 3











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Deuxieme-dimanche-de-l-Avent-annee.html