Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Deuxième dimanche ordinaire, année A

  Publié le dimanche 15 janvier 2017 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 15 janvier 2017







Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est conseillé de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! ».)

Rappel du temps liturgique
Après le temps de l’Avent, puis le temps de Noël, nous retrouvons le temps dit « ordinaire ».

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean (1, 29-34)
En ce temps-là, voyant Jésus venir vers lui, Jean le Baptiste déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. » Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui. Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : ‘Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.’ Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

Pistes de réflexion
Le témoignage de Jean se passe après le baptême de Jésus par Jean-Baptiste dans le Jourdain. C’est un moment charnière dans l’histoire du salut car c’est à ce moment-là que Jean-Baptiste manifeste que Jésus est vraiment le Messie. Lui, le dernier des prophètes, va disparaître pour laisser place à Jésus.
Tout le mystère du Christ est révélé à Jean-Baptiste. Jésus est tout à la fois « l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde », l’homme sur qui l’Esprit demeure et « le Fils de Dieu. »
« l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » L’agneau fait référence à l’agneau pascal pour les juifs. Chaque année, bien avant Moïse, on fêtait la Pâque avec le début des moissons, et on offrait à Dieu la première gerbe de la récolte et le premier agneau. Depuis Moïse, le rite de la Pâque rappelait au peuple que Dieu l’avait libéré de l’esclavage en Egypte. C’est en effet le soir de la Pâque que, par le sang de l’agneau pascal sur le linteau des portes, les hébreux ont été épargnés et ont pu fuir d’Egypte avec Moïse à leur tête. Moïse avait insisté : « désormais, chaque année, ce rite vous rappellera que Dieu est passé parmi vous pour vous libérer. Le sang de l’agneau signe votre libération. » Jean-Baptiste applique ce titre à Jésus, il est celui qui vient nous libérer du pire esclavage, celui du péché.
« J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui. » La caractéristique du Messie, c’est de recevoir l’Esprit de Dieu pour accomplir sa mission. En effet, « Messie » signifie « frotté d’huile » comme le roi le jour de son sacre recevait l’onction d’huile, signe de l’Esprit qui l’accompagnait durant toute sa mission.
« c’est lui le Fils de Dieu » C’est encore une autre manière de dire que Jésus est le Messie. En effet, le titre de « Fils de Dieu » était réservé à chaque roi le jour de son sacre. Et comme on attendait un Messie-roi, cette expression faisait écho à l’attente du peuple d’Israël.
On peut se poser une question : Jean-Baptiste en voyant venir Jésus le désigne comme celui qui « enlève le péché du monde ». Or depuis Jésus, rien apparemment n’a changé dans le monde, pourquoi ? Parce que Jésus nous aime trop pour nous enlever notre liberté. Il nous offre la chance de nous libérer du péché, à nous de choisir de vivre de son Esprit et d’accueillir son pardon. C’est dans le royaume de Dieu que tout péché sera enlevé, pour toujours !

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin.

« Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » Jean 1, 29











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Deuxieme-dimanche-ordinaire-annee.html