Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Esparron - église Sainte-Agathe

  Publié le jeudi 18 août 2011 , par Françoise Girard

Une église paroissiale dédiée à saint Jacques existait déjà au XIème siècle. Elle était située au Sud-Ouest sur le flanc du rocher qui domine le château. Ce qui en restait a disparu au siècle dernier. Cette église était exigüe et d’un accès difficile, il fut décidé au commencement du XVIIème siècle d’en construire une autre sur un emplacement plus accessible.


Plus d’infos

- La paroisse d’Esparron dépend du curé de Rians qui dessert également les communes d’Artigues, La Verdière.
- Le siège du presbytère est situé 8 montée de l’Eglise - 83560 Rians
-  04 94 80 30 71
-  04 94 80 30 71


Retrouvez tous les évènements sur egliseinfo.catholique.fr




JPEG - 73.9 ko

Un peu d’histoire

Les travaux, qui commencèrent en 1605 ne furent terminés qu’en 1521. Cette nouvelle église n’avait alors qu’une nef, avec la chapelle seigneuriale du côté de l’évangile. Plus tard, on édifia les trois chapelles, qui forment la nef latérale du midi (milieu du XVIIème siècle).

Dés lors, l’édifice se présentait comme il est de nos jours : édifice trapu dont la voûte à arêtes repose sur d’épais piliers. Sa façade donnant sur une placette est toute simple avec sa porte sans ornements.

Le chœur est riche d’un maître-autel avec retable en bois doré, véritable œuvre d’art du XVIIème siècle ; sur son gradin se détachent des statuettes de saint Jean Baptiste et de saint Jacques ; sur la porte du tabernacle, celle du Sauveur. Le tabernacle est couronné d’une gloire qui est une œuvre délicatement travaillée.

Avec le maître-autel, les Beaux-arts ont classé une statue de la Vierge XVIème siècle, le tableau du Rosaire (XVIIème siècle) et un autel en marbre du XVIIIème siècle.

Cependant, d’autres œuvres méritent l’attention comme ce tableau daté de 1720, représentant toute une famille ; une toile représentant saint Antoine, ermite, datée de 1616 ; une autre avec saint Honorat, signé Achard de 1787 ; un bénitier portant le millésime de 1674 et enfin quelques curieux reliquaires.












 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr