Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Fête de l’Epiphanie

  Publié le dimanche 3 janvier 2016 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 3 janvier 2016







Accueil des enfants
Nous faisons ensemble un signe de croix. Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel plutôt que sur une feuille volante. Les enfants peuvent venir en procession embrasser la Parole (le livre ouvert) après la proclamation de l’Evangile, en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! »)

Rappel du temps liturgique
Nous fêtons l’Epiphanie du Seigneur c’est-à-dire la manifestation de Jésus aux mages venus l’adorer.

Acclamation de l’évangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu (2, 1-12)
Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.



Pistes de réflexion
Si vous faites raconter l’histoire par les enfants, ils vont sûrement vous dire qu’il y avait trois rois, Melchior, Gaspard et Balthazar, venus de trois pays différents … Or ni dans cet évangile, ni dans aucun autre, on ne précise leur nombre, la couleur de leur peau, leurs prénoms ou leur titre de roi. La légende populaire a ajouté des détails au fil du temps.
« Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui » Mathieu écrit que ce sont des mages donc des savants qui s’intéressent à l’astrologie. Rien d’étonnant à ce qu’ils suivent une nouvelle étoile apparue dans le ciel.
« En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé » Le roi Hérode, roi des juifs, est prêt à tout pour garder le pouvoir. Il a déjà fait assassiner pratiquement toute sa famille (femme, enfants, beaux-frères …) de peur qu’ils lui prennent sa place. Hérode est juif et il sait que les prophètes ont annoncé que la venue du Messie serait signalée par l’apparition d’une étoile (Nb 24, 17), c’est pourquoi il s’intéresse à ces astrologues qui suivent une étoile.
« Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui » Hérode est hypocrite car il fait semblant de vouloir aller se prosterner devant l’enfant alors qu’en réalité il veut connaître des détails sur cet enfant uniquement pour le tuer par jalousie. Heureusement, Dieu les prévient en songe de ne pas fournir ces renseignements au roi Hérode.
« tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui » On assiste à une situation surprenante : les juifs à qui le Messie a été annoncé depuis des siècles veulent déjà le tuer alors que ce sont des païens qui viennent l’adorer.
« Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe » Les cadeaux qu’ils apportent ont une grande signification :
L’or est un métal précieux qu’on offre aux rois.
L’encens est réservé à Dieu.
La myrrhe servait à embaumer les morts.
Les offrandes des mages annoncent qu’ils adorent un roi, un Dieu qui est destiné à mourir.
Ce récit illustre le verset du prologue de Saint Jean : « Il est venu chez lui et les siens ne l’ont pas accueilli. »

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
On peut préparer un coffret d’or, de l’encens et un pot de myrrhe que trois enfants apporteront en procession au pied de l’autel. Coloriage du dessin, après une brève explication de celui-ci.

« Tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui » Matthieu 2, 11











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Fete-de-l-Epiphanie.html