Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Fête de la Pentecôte, année C

  Publié le dimanche 15 mai 2016 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 15 mai 2016







Accueil des enfants
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! ».)

Rappel du temps liturgique
La fête de la Pentecôte marque la fin du temps pascal. Le prêtre éteint le cierge pascal.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile selon saint Jean (14, 15-16,23-26)
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

Pistes de réflexion
Est-ce que vous connaissez ce texte ? Oui car vous l’avez entendu en grande partie il y a deux semaines.
« Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous. » L’Esprit Saint est appelé Défenseur. De quoi avons-nous besoin d’être défendu ? De Satan (le malin, le démon, le diable) qui nous pousse à faire le mal. L’Esprit Saint plaide en nous la cause de Dieu, nous aide à combattre le mal. Vous le savez, la frontière du bien et du mal ne passe pas entre les gentils et les méchants mais elle traverse le cœur de chacun. Si Jésus parle d’un autre Défenseur, c’est qu’il y en a déjà un qui est lui-même, le Christ qui plaide notre cause auprès du Père.
« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. » En commentant cette Parole, on a peur de l’abîmer tellement elle est belle. Il faudrait simplement la méditer et se mettre à genou devant elle. Quelle merveilleuse promesse que nous fait Jésus avant de quitter cette terre ! Dieu désire par amour demeurer chez moi, il veut habiter mon âme. Il attend juste mon amour et ma fidélité c’est à dire ma foi confiante (c’est un pléonasme).
« l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. » C’est aujourd’hui que nous fêtons cette venue de l’Esprit Saint qui est resté avec nous depuis le jour de la Pentecôte. Nous ne le voyons pas, ne le sentons pas, ne l’entendons pas, ne le touchons pas, ne le goûtons pas, mais nous ne pouvons pas vivre comme s’il n’était pas là.
L’Esprit est comme un avocat qui peut me défendre contre les mauvaises paroles qui sortent de ma bouche si je lui demande d’être à la « porte de mes lèvres. » Avant de parler, je fais une très courte prière et ensuite je parle ou je me tais.
L’Esprit est comme un vent, un souffle de vie et de dynamisme. Chaque matin je confie ma journée au Seigneur en demandant à l’Esprit Saint qui est toujours avec moi de bien vivre cette journée. Si on ne voit pas le vent, on voit les feuilles des arbres qui bougent sous son effet. Eh bien c’est la même chose pour l’Esprit Saint, je vois son action dans ma journée.
L’Esprit est comme une colombe, symbole de la paix. J’appelle l’Esprit Saint dans mon cœur pour qu’il y ait la paix en moi quand j’ai peur, quand je suis troublé.
L’Esprit est comme un feu, qui réchauffe et éclaire les cœurs. Je prie l’Esprit Saint d’aimer comme il aime, que mon amour donne chaud aux cœurs de ceux qui m’entourent. Quand une pièce est vide et noire, il suffit qu’on allume une bougie et toute la pièce est éclairée. « Esprit Saint, viens éclairer toute ma vie. »

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin où l’on peut distinguer (avec un peu d’imagination) Jésus qui nous envoie le souffle du vent, la colombe et le feu du soleil.

GIF - 3.1 ko

« Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous. » Jean 14, 16











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Fete-de-la-Pentecote-annee-C,4996.html