Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Fête de la Sainte Famille, année A

  Publié le dimanche 29 décembre 2013

Fiche de liturgie pour le dimanche 29 décembre 2013







Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que tous les hommes du monde entier aujourd’hui. Lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! », ou reprise de l’Alléluia.)

Acclamation de l’Evangile Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (2, 13-15, 19-23)
Après le départ des Mages, l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Egypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant, pour le faire périr. » Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Egypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode. Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : « d’Egypte, j’ai appelé mon fils. »
Après la mort d’Hérode, l’Ange du Seigneur apparaît en sonde à Joseph en Egypte et lui dit : « Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, et reviens au pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. » Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère, et rentra au pays d’Israël. Mais, apprenant qu’Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint habiter dans une ville appelée Nazareth. Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par les prophètes : « Il sera appelé nazaréen. »

Pistes de réflexion
Puisque nous sommes au début de l’année liturgique consacrée à l’évangile de saint Matthieu, attardons-nous sur cet évangéliste. Matthieu s’est adressé essentiellement à des juifs, des gens qui connaissaient bien l’ancien testament. Ainsi, il va souvent faire référence aux écritures et montrer comment par Jésus les écritures sont accomplies. N’oublions pas que Matthieu écrit ces lignes après la résurrection et la Pentecôte. Matthieu annonce aux juifs que Jésus est bien le Messie attendu. Ce texte est écrit en deux actes construits de la même façon. Le premier relate la fuite en Egypte, le second le retour d’Egypte.

L’aventure de la sainte Famille en Egypte fait spontanément penser à l’histoire de Moïse, douze siècles auparavant. Rappelez-vous, le peuple d’Israël était alors en esclavage en Egypte et le pharaon régnant avait ordonné de tuer tous les garçons à la naissance. Un seul avait échappé, celui que sa mère avait déposé sur le Nil dans une corbeille bien calfeutrée : Moïse. Cet enfant allait devenir le libérateur de son peuple … Et voilà que l’histoire se renouvelle : Jésus a échappé au massacre et va devenir le sauveur de l’humanité. Matthieu nous invite à faire le rapprochement. Or Dieu avait dit à Moïse : « c’est un prophète comme toi que je leur susciterai au milieu de leurs frères » (Dt 18, 18). L’une des promesses de l’ancien testament est alors accomplie : Jésus est le nouveau Moïse.
« Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : ‘d’Egypte, j’ai appelé mon fils. ‘ » C’est une citation du prophète Osée (Os 11,1), une parole que Dieu adresse à son peuple Israël. Cela signifie que Jésus est le nouvel Israël, que par lui s’accomplit l’Alliance que Dieu avait proposé à son peuple. Jésus est désigné ici comme le fils de Dieu.
« Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par les prophètes : ‘ Il sera appelé nazaréen. ‘ » En réalité, Nazareth n’est jamais cité dans l’ancien testament, c’est dire si c’est une ville sans importance ! En revanche, deux rapprochements sont possibles :
- « naçer » qui signifie en hébreu « rejeton », nom donné au Messie, rejeton attendu sur la souche de David.
- « nazir » qui désigne les juifs très pieux qui se consacraient à Dieu.

Par ce récit, Matthieu nous révèle qui est Jésus : à la fois un Messie libérateur (qui nous délivre de l’esclavage du péché et de la mort), le Fils de Dieu et un habitant de Nazareth. Quel paradoxe ! Jésus Fils de Dieu ne peut pas être issu de ce coin perdu qu’est Nazareth ! Eh bien oui, c’est dans une vie très simple que Dieu a choisi de s’incarner. De même, c’est dans notre vie, si banale soit-elle, que Dieu se révèle, au cœur de nos familles.

Source : « L’intelligence des écritures », MN Thabut, éd. Soceval

Activité
Chaque enfant peut dire merci au Seigneur de lui avoir donné un papa, une maman, une famille. Il peut prier pour eux. Coloriage du dessin, après une brève explication de celui-ci.

« Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère » Matthieu 2, 22











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Fete-de-la-Sainte-Famille-annee-A.html