Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Fête du Christ Roi année A

  Publié le dimanche 23 novembre 2014 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 23 novembre 2014


Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et que tous les catholiques du monde entier aujourd’hui. Il est conseillé de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante.

Rappel du temps liturgique
La fête du Christ Roi clôt l’année liturgique A qui suit l’évangile de Saint Matthieu. Dimanche prochain, nous entrons dans la nouvelle année liturgique (B) consacrée à l’évangile selon Saint Marc. Ce sera le premier dimanche de l’Avent.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (25, 31-46)
Jésus parlait de sa venue à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siègera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres : il placera les brebis à sa droite, et les chèvres à sa gauche.
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade et vous m’avez visité ; j’étais en prison et vous êtes venus jusqu’à moi ! » Alors les justes lui répondront : « Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu.. ? Tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? Tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? Tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? Tu étais nu, et nous t’avons habillé ? Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ? » Et le Roi leur répondra : « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »
Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : « Allez-vous en loin de moi, maudits, dans le feu éternel préparé pour le démon et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. » Alors ils répondront, eux aussi : « Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu avoir faim et soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ? » Il leur répondra : « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces petits, à moi non plus, vous ne l’avez pas fait. » Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle.

Pistes de réflexion
Nous entendons aujourd’hui le dernier texte de saint Matthieu avant la Passion du Christ.
« Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siègera sur son trône de gloire » Jésus apparaît avec les attributs d’un roi, siégeant pour le jugement dernier. Jésus affirme ici qu’il est Dieu et qu’il est roi.
« Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres » Ce jugement peut provoquer une inquiétude : dans quelle catégorie d’hommes pourrions-nous être comptés ? Tous, nous avons su visiter un malade, partager notre goûter … mais nous sommes aussi passés à côté d’une détresse rencontrée. Quand nous rencontrons dans la Bible l’opposition entre les bons et les méchants, les justes et les pêcheurs, il faut savoir que ce sont en premier lieu deux attitudes opposées qui sont visées avant d’être deux catégories de personnes. Dieu qui nous a créé sait bien que nous avons chacun notre part d’ombre et notre part de lumière.
« Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle » Jésus affirme que seuls tous nos gestes d’amour seront sauvés pour son Royaume. Le mal, lui, sera détruit pour toujours.
« Venez, les bénis de mon Père » Puisqu’il s’agit du jugement dernier, nous avons là une définition intéressante de la justice de Dieu. Pour Dieu, il ne s’agit pas de peser sur une balance nos bonnes actions mais de bénir toutes les fois où nous avons donné à ceux qui sont dans le besoin.
« Alors les justes lui répondront : ’ Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu.. ? ’ » Il n’est pas nécessaire de reconnaître Jésus dans notre frère pour être béni, il suffit d’aimer. Pour Jésus, il ne s’agit pas de grands sentiments ou de bonnes intentions, il s’agit de gestes bien concrets. Aimer Dieu, c’est aimer son prochain, le servir, lui donner ce dont il a besoin. Voilà ce qui fait la valeur de notre vie.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin. Jésus, auréolé, est représenté comme un un roi car il porte une couronne et est assis sur son trône. Un ange à ses côtés, il accueille ses enfants dans son royaume d’amour.

« Venez, les bénis de mon Père » Matthieu 25, 34











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Fete-du-Christ-Roi-annee-A.html