Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

Heureux les artisans de paix :
ils seront appelés fils de Dieu !

Saint Matthieu (5)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Fête du Saint Sacrement, année A

  Publié le dimanche 22 juin 2014 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 22 juin 2014








Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom pour se présenter et pour se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents, et même que tous les hommes du monde entier aujourd’hui. Lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! » ou reprise de l’Alléluia.)

Rappel du temps liturgique
Depuis Pâques, nous vivons en Eglise une période de fêtes : l’Ascension, la Pentecôte, la Sainte Trinité et aujourd’hui la fête du Corps et du Sang du Christ.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean (6, 51-58)
Après avoir nourri la foule avec cinq pains et deux poissons, Jésus disait : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. » Les juifs discutaient entre eux : « Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même aussi celui qui me mangera vivra par moi. Tel est le pain qui descend du ciel : il n’est pas comme celui que vos pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. »

Pistes de réflexion
« Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » Le discours du pain de vie marque un tournant dans la vie de Jésus, car beaucoup se sont détournés de lui, effrayés par ses paroles. Juste après ce passage d’évangile, Jésus demande à ses disciples : « Vous aussi, vous allez partir ? » Mais Pierre répond : « Seigneur à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ! »
Peut-être que ceux qui se sont éloignés de Jésus ont été horrifiés par l’idée d’un sacrifice humain. Il y a bien longtemps, les hommes pratiquaient ce genre de sacrifice pour montrer à Dieu que tout était à lui, même la vie humaine. Mais la première fois que Dieu a parlé à son peuple par Abraham, ce fut pour abolir définitivement le sacrifice humain (Gn 22). Les juifs ont continué à sacrifier des animaux mais peu à peu, à travers Moïse et les prophètes, Dieu a dit aux hommes que le plus important, c’est l’alliance entre Dieu et son peuple (« c’est la miséricorde que je veux et non les sacrifices » Os 6,6.) Jésus ne veut pas de pas de sacrifice mais veut que nous devenions ses amis.
« je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel » .../...« il n’est pas comme celui que vos pères ont mangé » Le pain venu du ciel rappelle aux juifs la manne qui a nourri le peuple de Dieu conduit par Moïse, en exode pendant 40 ans dans le désert. Jésus leur explique qu’il ne leur parle pas de ce pain là.
« si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement .../... Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle... /... celui qui mange ce pain vivra éternellement » Ce pain nous nourrit de la vie même de Jésus, et nous permet d’entrer dans la vie divine qui est la vie éternelle. Quand nous mangeons un aliment, il nous constitue. C’est la même chose pour l’eucharistie, nous devenons le corps de Jésus ! Jésus a donné librement sa vie pour qu’à notre tour nous puissions vivre éternellement. Toute la vie de Jésus est une vie donnée, et en retour nous pouvons choisir d’accueillir la vie de Dieu et de lui offrir notre vie, c’est-à-dire de vivre selon sa Parole.

Vous, les enfants qui n’avez pas encore communié au corps et au sang du Christ, préparez vos cœurs à recevoir Jésus. Le jour de votre première communion, vous allez demeurer en Jésus et Jésus va demeurer en vous.

Cette fête du Corps et du Sang du Christ, appelée aussi "fête Dieu" donne lieu à des processions du Saint Sacrement dans de nombreuses villes. Nous pouvons inviter les enfants et leur famille à participer à ces processions. Ils peuvent aussi aller adorer le Saint Sacrement dans les chapelles où Il est exposé.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Explication et coloriage du dessin.

« Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui. » Jean 6,56











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Fete-du-Saint-Sacrement-annee-A.html