Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var


Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Paroisses > Toulon - Saint-Pie X > Archives > Fil violet 2014 > Fil violet : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?"

Fil violet : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?"

Paroisse Saint-Pie X, 49 rue Henri Poincaré, 83000 Toulon

  Publié le mercredi 26 mars 2014 , par Patrice Quesnel

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mc 15, 34)

Méditation de Carême sur la quatrième parole du Christ sur la Croix


Se préparer


Lecture

Lecture de l’Evangile selon saint Marc (ch. 15, v. 33-35)

"Quand arriva la sixième heure (c’est-à-dire : midi), l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure.

Et à la neuvième heure, Jésus cria d’une voix forte : « Éloï, Éloï, lema sabactani ?  », ce qui se traduit : «  Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?  »

L’ayant entendu, quelques-uns de ceux qui étaient là disaient : « Voilà qu’il appelle le prophète Élie ! » "


Méditation

Faire une oraison de quelques minutes, pour se mettre en présence de Dieu.

Puis imaginer notre Seigneur Jésus parlant sur la Croix.

Et méditer le texte suivant :

« Parole fatale .... Oui, parole fatale, qui sera jusqu’à la fin du monde, un scandale pour la foi de beaucoup.

Mais aussi, pour ceux qui croient, parole adorable ! C’est elle qui découvre le dernier fond du mystère de l’Incarnation, et les anéantissements du Verbe fait chair. Et il est vrai qu’elle est un scandale. Mais tout l’Evangile est scandale. Il ne sauve le monde qu’en le contrariant. A la fin, il le bouleversera.



La création est un scandale : qu’ajoute l’univers à l’Absolu ; les choses qui ne sont pas, à Celui qui est ? Et comment Dieu peut-il toucher le monde sans le consumer ? L’Incarnation est un plus violent scandale : le Tout-Puissant devient faiblesse, la Parole infinie est en ce petit enfant qui balbutie, le feu de dieu s’unit personnellement une nature humaine sans la réduire en cendres, Jésus est à la fois Dieu qui exauce et homme qui supplie ...

La révélation du Verbe fait chair entre en moi comme un glaive pour me faire une blessure qui doit demeurer béante jusqu’à ma mort. Le scandale de mon esprit est tel qu’il faut la force de la foi divine pour me faire acquiescer. Tout l’instinct, toute la tentative secrète de ma raison, est de rationnaliser le mystère, de fermer subrepticement la plaie que Dieu ouvre en moi pour me sauver, de m’inviter à choisir entre un Jésus, homme passible, et un Jésus, pur Dieu inaccessible aux agonies.

Ou bien, en effet, suggère le raisonnement, Jésus est vrai Dieu, mais alors il est impassible et sa souffrance n’est qu’apparente : et voilà l’erreur des docètes ; ou bien Jésus a vraiment souffert notre souffrance, mais alors il n’est pas Dieu : et voilà l’erreur des nestoriens.

Jusqu’à la fin des siècles, la raison humaine, incapable de soutenir par elle-même le choc de la révélation de l’Incarnation, cherchera à fuir dans l’une de ces deux erreurs opposées.

Mais la foi, elle, reconnait le vrai Jésus, Celui par qui et pour qui tout a été créé [1], et qui pourtant souffre si atrocement sur la Croix qu’il s’écrie : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?.

.../...

Comment entendre la coexistence dans le Christ de la vision bienheureuse et d’une pareille agonie ? C’est le fond du mystère de l’Incarnation. Il faut à la fin se taire et adorer.

Saint Thomas essaie de nous ouvrir la voie. C’est, dit-il, la partie supérieure de l’âme du Christ qui est dans le paradis, et les puissances inférieures qui sont à la torture [2]. Telle une montagne dont le sommet serait touché par les premiers feux du soleil levant, et la base encore dans l’ombre. »

(Charles Journet in "Les sept paroles du Christ en Croix", p. 82-86)


Prière finale

Dire un "Notre Père", trois "Je vous salue Marie" et lire lentement chacune des sept paroles du Christ sur la Croix :

« Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. »

« Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »

« Femme, voici ton fils. » … « Voici ta mère. »

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

« J’ai soif. »

« Tout est accompli. »

« Père, entre tes mains je remets mon esprit. »



Bibliographie, musicographie et liens

- Bibliographie

"Les sept paroles du Christ en croix", cardinal Charles Journet, Editions du Seuil, 1998, collection Livre de vie, 6€. (format poche)

"Les sept dernières paroles du Christ", de Timothy Radcliffe, Edition du Cerf, 2004, environ 17€ neuf.


- Liens hypertextes

Message du pape François pour le temps de Carême de l’année 2014 : notre article Message du Pape pour le Carême, ou par lien direct : Pape - Carême

Sur Wikipédia —> Wikipedia

Très courts textes sur chacune des sept paroles, sur le site des moines bénédictins de l’abbaye de Ligugé : —> Ligugé

Une série d’émissions télévisées (environ 50 minutes chacune) sur chacune des sept paroles du Christ sur la Croix, sur la chaîne KTO pour le carême 2012 : —> KTO TV

Catéchèse de Sa Sainteté Benoît XVI le 15 février 2012 : —> Pape Benoît XVI

Les sept paroles de Jésus en Croix, méditations pour la Semaine Sainte, à la lumière des écrits du père Marie-Joseph Lagrange, o. p. —> MJ Lagrange


- Œuvres musicales

"Die Sieben Worte Jesu Christi am Kreuz (SWV 478)" de Heinrich Schütz

Oratorio "Les Sept Dernières Paroles du Christ en croix" de Joseph Haydn

"Les sept paroles du Christ en croix", œuvre chantée de César Franck et Charles Gounod


JPEG - 305 ko
"Ce que voyait Jésus en Croix" - James Tissot - v. 1890 - Brooklin Museum


[1] Col 1,16

[2] Somme théologique, III, qu.46, a. 7 et 8
_






Paroisse Saint-Pie X

Nous retrouver sur Twitter :

ou sur Facebook : https://www.facebook.com/SaintPieXToulon

Picto adresse postale Adresse postale : 49 rue Henri Poincaré - 83000 Toulon (façade ouest de l’église)
Picto adresse postale entrée courante, accueil, bureaux, salles de réunion et presbytère : porte sud de l’église par la courette de la rue Eugène Silvain
accès personnes à mobilité réduite : porte nord de l’église, rue Eugène Silvain
Picto adresse postale entrée et parvis d’honneur (mariages, obsèques, solennités, processions ...) : façade est de l’église, rue Eugène Silvain

04 98 00 98 80

Picto fax 04 98 00 98 81

GPS : Lat. 43.1207 ; Long. 5.9412

En pratique, accéder à Saint-Pie X

Pour joindre l’équipe de rédaction, ou contribuer à ce site, écrivez-nous à l’adresse électronique suivante :
saintpiex.toulon@gmail.com

ou "tweetez ! "

 



 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr