Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



devenir prÍtre faire un don nouveaux articles

Homélie du 28ème dimanche du temps ordinaire 2015

  Publié le dimanche 11 octobre 2015 , par Philippe Roy

Avons-nous le réflexe de recourir au Seigneur pour éclairer notre conscience ? Prenons -nous conseil auprès de Jésus dans la prière, dans son enseignement transmis par l’Eglise ? La référence du chrétien n’est-elle pas la parole de Jésus-Christ ?


La rencontre du jeune homme riche avec Jésus est pour nous d’une importance fondamentale et c’est pourquoi Saint Marc nous en donne quelques détails dans son Evangile.

Fondamentale tout d’abord, par la question posée : « Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? » Ce jeune homme se soucie de son éternité, il regarde au-delà de cette terre, il sait que le bonheur éternel est près de Dieu au Royaume des Cieux et il cherche à y parvenir.
Avons-nous le souci de notre bonheur éternel ? Cette question revient-elle tous les jours à notre esprit ? N’attendons pas la mort pour nous poser cette question essentielle : « Que dois-je faire pour aller au Paradis » ? D’ailleurs comment se poser cette question au dernier moment si nous ne nous la sommes pas posée auparavant ? En aurons nous même le temps ?

Un deuxième point fondamental est que le jeune homme s’adresse au Christ ; il n’a pas peur de demander conseil à Jésus, il n’a pas ce respect humain qui fait hésiter, remettre à demain pour finalement oublier et ne jamais demander. Il cherche à éclairer sa conscience afin d’accomplir ce qui est juste et bon.
Avons-nous, nous-mêmes, ce réflexe de recourir au Seigneur pour éclairer notre conscience ? Prenons-nous conseil auprès de Jésus dans la prière, dans son enseignement transmis par l’Eglise ? La référence du chrétien n’est-elle pas la parole de Jésus-Christ ?
A cette question fondamentale, le Seigneur répond sans ambigüité : la première chose nécessaire pour aller au Ciel c’est l’accomplissement des Commandements, voilà les balises du chemin qui conduit au Paradis. Le Christ rappelle que l’amour véritable a des exigences et que la première de celles-ci est la fidélité aux dix paroles de Dieu que sont les Commandements.
Comme dit Saint Paul dans la deuxième lecture : « La parole de Dieu est plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle pénètre au plus profond de l’âme… ; elle juge des intentions et des pensées du cœur… ; nous aurons donc à lui rendre des comptes ».

Le Christ va encore plus loin, il invite le jeune homme, il nous invite à une plus grande intimité avec Dieu ; il nous demande de s’attacher à sa personne : « Viens et suis-moi  ». Jésus invite au don total, entier parce que “aimer” , c’est se donner, à l’image du Christ qui se donne pour que nous ayons la vie éternelle. Malheureusement les richesses sont devenues un obstacle au bonheur de ce jeune homme, il en est prisonnier, elles sont un frein à sa liberté de suivre Jésus.
L’attachement aux biens matériels, ainsi qu’aux plaisirs faciles et aux honneurs ne rend pas l’homme heureux, mais bien plutôt il le plonge dans la tristesse, le dégoût, le mal-être : « il s’en alla tout triste » dit l’Evangile.

Le Livre de la Sagesse, dans la première lecture, avertissait déjà que la véritable sagesse se trouve par la prière, et qu’elle est préférable aux trônes, à l’or, à la santé et à la beauté extérieure. Cette “Sagesse” , c’est le Christ par lequel l’homme grandit, s’accomplit, trouve sa joie et son épanouissement en étant généreux à sa suite.

La question des apôtres : « Mais alors qui peut être sauvé ? » devient pertinente car tous les hommes commettent le péché. Les apôtres voient qu’il n’y a aucune commune mesure entre les exigences du Christ et notre faiblesse et Jésus acquiesce. Mais c’est sans compter l’aide de Dieu et sa miséricorde qui trouvent ainsi à s’exercer de façon d’autant plus abondante que nous en voyons la nécessité.

Amen.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr