Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



devenir prÍtre faire un don nouveaux articles

Homélie pour la fête de l’Ascension 2016

  Publié le jeudi 5 mai 2016 , par Philippe Roy

Au milieu des épreuves la vertu d’Espérance apporte une joie profonde au cœur. Mais plus encore l’Espérance est une vertu dynamique, un moteur à notre générosité ; elle dilate le cœur parce qu’elle est la vertu du désir. Si notre désir est grand, large, profond nous ferons un effort pour atteindre l’objet de notre désir : Dieu.


C’est peu dire que notre société occidentale est une société morose, triste, sombre, une société dépressive dit-on parfois ; n’est-il pas vrai que la première cause de mortalité chez les jeunes (15-35ans) est le suicide ; on ne compte plus les personnes s’évadant dans la drogue, l’alcool, la sexualité désordonnée, toutes personnes qui cherchent à fuir ce mal-vivre dans lequel elles sont plongées et qui s’y enfoncent davantage.

Nos pays européens sont tellement plongés dans cet abattement que la natalité elle-même souffre d’un manque chronique d’enfants : nous sommes en situation d’implosion démographique, sorte de suicide collectif, signe non équivoque d’un manque cruel d’espérance dans l’avenir.

« La crise actuelle de la foi est concrètement, surtout une crise de l’espérance chrétienne  » dit le Pape Benoît XVI dans son encyclique “Sauvés dans l’Espérance” . Il est tout à fait symptomatique qu’à l’heure même où l’homme veut se débrouiller tout seul jusqu’à devenir maître de la vie et de la mort, qu’à une époque où le maître mot est “performance matérielle”, “rentabilité”, où il nous faut tout, tout de suite, qu’en même temps où nous présumons de nous-mêmes, nous tombons dans le désespoir !

Face à ces tentations qui touchent chacun d’entre nous, la fête de l’Ascension nous appelle ni au désespoir, ni à la présomption mais à l’Espérance. Il ne s’agit de l’espérance d’avoir un compte en banque bien fourni, ni de posséder un fameux portable qui fasse en même temps appareil photo, cafetière et aspirateur. Il ne s’agit pas non plus de l’espérance d’être tranquille dans son coin avec quelques amis et de ne rien devoir à personne, en étant égoïstement repliés sur nous-mêmes.
L’ascension nous donne l’Espérance de rejoindre le Christ au Paradis où il est monté en ce jour pour nous préparer une place.
Oui nous manquons d’Espérance en la bonté, en la miséricorde de Dieu ; parfois même nous ne pensons plus que le Chris est là à nos côtés pour nous donner sa grâce, son aide, sa force, son amour ; ce qui nous conduit fatalement soit au désespoir soit à la présomption et souvent paradoxalement aux deux ensemble.

La fête de l’Ascension, montée de Jésus au Ciel, corps et âme, est pour nous la fête de l’Espérance, parce que le Christ nous montre le chemin du Ciel, Il est lui-même ce chemin. Il nous invite à le suivre et nous savons avec la plus grande certitude que la grâce de Dieu ne manquera jamais à qui s’efforce de suivre ses enseignements. Cette assurance doit nous donner des ailes, elle doit épanouir notre vie ici-bas, nous aider à faire quelque chose de bien de notre vie malgré les soucis, car si le Christ est avec nous, nous sommes vainqueurs.

Quand un bateau sur l’océan voit arriver la tempête et l’orage, quand de forts courants risquent de le faire échouer sur des rochers, alors il jette l’ancre et, malgré le vent, la tempête, les vagues, les courants, les matelots sont rassurés, peut-être un peu secoués , mais sûr de s’en tirer. Eh bien, la vertu d’Espérance est l’ancre de notre âme qui est accrochée au Paradis : malgré la tempête de nos difficultés, malgré l’orage de nos passions, les courants de nos tentations, l’environnement morose de notre société, l’Espérance nous fait tenir bon, elle nous protège du découragement, elle nous soutient en tout délaissement, elle nous préserve de l’égoïsme, elle purifie nos activités et les ordonne au Royaume des Cieux.

« Avec la joie de l’Espérance, nous dit Saint Paul (Rom 12, 12), nous sommes constants dans les tribulations », en effet au milieu même des épreuves la vertu d’Espérance apporte une joie profonde au cœur. Mais plus encore l’Espérance est une vertu dynamique, un moteur à notre générosité ; elle dilate le cœur parce qu’elle est la vertu du désir. Si notre désir est grand, large, profond nous ferons un effort pour atteindre l’objet de notre désir : Dieu. L’Espérance mobilise donc notre énergie, nos forces, notre dynamisme : c’est une vertu de combat.

En ce jour, tournons les yeux vers le Paradis, dans l’Espérance de rejoindre le Christ qui est parti nous y préparer une place et demandons à l’Esprit-Saint cette grâce de vivre ici-bas dans la joie du Christ ressuscité car comme le disait Sainte Gertrude : « D’heureux ici-bas à bienheureux dans l’au-delà, il n’y a qu’un pas ».




Amen










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr