Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



devenir prÍtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles

Homélie pour la veillée pascale 2017 (EA).

  Publié le samedi 15 avril 2017 , par Philippe Roy

Réaliser dans notre vie le Mystère Pascal.

Éveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts et le Christ t’illuminera. Donc, aujourd’hui dans cette nuit de gloire, la plus grande et la plus glorieuse de toutes, approchons-nous du Christ, en abandonnant notre vie de péché, afin qu’il puisse nous illuminer et nous donner la vie éternelle.


Nous sommes arrivés, après les 40 jours de préparation du carême, à la grande Fête de Pâques.
Tout dans cette célébration nous parle de joie, de paix, d’espérance. Au milieu de l’obscurité de la nuit, le feu, la lumière du Christ qui nous éclaire.
Au milieu du silence de la mort et de la grande pierre qui ferme le tombeau, le très joyeux chant de l’Alléluia.
On voit à nouveau les fleurs, la couleur blanche et dorée. L’orgue et les chants d’allégresse résonnent dans l’église et réjouissent, encore une fois, nos cœurs.
Le deuil est fini ; le Christ, notre Dieu, qui était mort, est ressuscité et vit dans la Gloire de Dieu pour les siècles des siècles.

Dans cette nuit de paix, de joie et de gloire je voudrais vous inviter à réaliser et à revivre, chacun personnellement, le Mystère Pascal de Jésus.
La liturgie n’est pas seulement un souvenir de la vie de Jésus, comme si on regardait un film. La liturgie, par ses paroles et ses gestes, actualise la Pâque du Seigneur, c’est-à-dire qu’elle nous permet de vivre aujourd’hui, après 2000 ans, la mort et la résurrection du bon Jésus. Mais, pour y arriver, il nous faut participer activement et pleinement aux célébrations. Il ne suffit pas d’être là avec notre corps, il faut faire l’effort d’écouter, d’agir, de bien comprendre tout, de mettre notre cœur dans chaque parole et chaque geste et surtout de laisser la grâce de Dieu agir dans notre âme, et cela ne se réalise qu’à travers la confession et la communion. La véritable participation à la mort et à la résurrection de Jésus se fait grâce aux sacrements.
Il faut mourir de nos péchés par la confession fréquente et la pénitence et vivre de la vie divine de Jésus par la communion à son Corps et à son Sang, offerts pour nous à chaque Messe.

Dans une très belle et ancienne homélie, qu’elle livre à notre méditation chaque année dans l’office des lectures du samedi saint, l’Eglise nous invite à imaginer la descente de Jésus aux limbes des justes pour y chercher Adam et libérer de l’esclavage du diable toute l’humanité, en commençant par le premier homme, grâce à sa mort et à sa très proche résurrection.

« Que se passe-t-il ? Aujourd’hui, grand silence sur la terre, grand silence et ensuite solitude parce que le Roi sommeille. La terre a tremblé et elle s’est apaisée, parce que Dieu s’est endormi dans la chair et il a éveillé ceux qui dorment depuis les origines. Dieu est mort dans la chair et le séjour des morts s’est mis à trembler.
C’est le premier homme qu’il va chercher, comme la brebis perdue. Il veut aussi visiter ceux qui demeurent dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort. Oui, c’est vers Adam captif, en même temps que vers Ève, captive elle aussi, que Dieu se dirige, et son Fils avec lui, pour les délivrer de leurs douleurs.

Le Seigneur s’est avancé vers eux, muni de la croix, l’arme de sa victoire. Lorsqu’il le vit, Adam, le premier homme, se frappant la poitrine dans sa stupeur, s’écria vers tous les autres : « Mon Seigneur avec nous tous ! » Et le Christ répondit à Adam : « Et avec ton esprit ». Il le prend par la main et le relève en disant :
« Éveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera.
Je te l’ordonne : Éveille-toi, ô toi qui dors, je ne t’ai pas créé pour que tu demeures captif du séjour des morts. Relève-toi d’entre les morts : moi, je suis la vie des morts. Lève-toi, œuvre de mes mains ; lève-toi, mon semblable qui as été créé à mon image. Éveille-toi, sortons d’ici.
C’est pour toi que moi, ton Dieu, je suis devenu ton fils ; c’est pour toi que moi, le Maître, j’ai pris ta forme d’esclave ; c’est pour toi que moi, qui domine les cieux, je suis venu sur la terre et au-dessous de la terre ; c’est pour toi, qui as été expulsé du jardin du Paradis, que j’ai été livré aux Juifs dans un jardin et que j’ai été crucifié dans un jardin.
Vois les crachats sur mon visage ; c’est pour toi que je les ai subis afin de te ramener à ton premier souffle de vie. Vois les soufflets sur mes joues : je les ai subis pour rétablir ta forme défigurée afin de la restaurer à mon image.
Vois la flagellation sur mon dos, que j’ai subie pour éloigner le fardeau de tes péchés qui pesait sur ton dos. Vois mes mains solidement clouées au bois, à cause de toi qui as péché en tendant la main vers le bois (l’arbre de la science du bien et du mal).
Je me suis endormi sur la croix, et la lance a pénétré dans mon côté, à cause de toi qui t’es endormi dans le paradis et, de ton côté, tu as donné naissance à Ève. Mon côté a guéri la douleur de ton côté ; mon sommeil va te tirer du sommeil des enfers. Ma lance a arrêté la lance qui se tournait vers toi.
Lève-toi, partons d’ici. L’ennemi t’a fait sortir de la terre du paradis ; moi je ne t’installerai plus dans le paradis, mais sur un trône céleste. Je t’ai écarté de l’arbre symbolique de la vie ; mais voici que moi, qui suis la vie, je ne fais qu’un avec toi. J’ai posté les anges pour qu’ils te gardent comme un serviteur ; je fais maintenant que les anges t’adorent comme un Dieu.
Le trône des anges est préparé, les porteurs sont alertés, le lit nuptial est dressé, les aliments sont apprêtés, les tentes et les demeures éternelles le sont aussi. Les trésors du bonheur sont ouverts et le royaume des cieux est prêt de toute éternité
 » .

Éveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts et le Christ t’illuminera. Donc, aujourd’hui dans cette nuit de gloire, la plus grande et la plus glorieuse de toutes, approchons-nous du Christ, en abandonnant notre vie de péché, afin qu’il puisse nous illuminer et nous donner la vie éternelle.
Profitons de la Miséricorde infinie de notre Dieu, pour vivre dès maintenant dans la paix et la joie du Christ ressuscité.

Que Sainte Marie, notre Mère à tous, nous accorde de vivre toujours dans la lumière de son Fils ressuscité.

Ainsi soit-il.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr