Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



devenir prÍtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles
Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Paroisses > Ollioules - Saint-Laurent > Une paroisse en prière > Homélie pour le 21ème dimanche du temps ordinaire 2017 (EA).

Homélie pour le 21ème dimanche du temps ordinaire 2017 (EA).

  Publié le mardi 29 août 2017 , par Philippe Roy

L’Eglise , fondée sur la roche.

C’est pourquoi la foi catholique reconnaît que le successeur de Pierre partage cette fonction : il est clair qu’il n’est pas Pierre lui-même, puisque le pape n’est pas un témoin direct de la Résurrection, mais, il possède réellement ce pouvoir, par la volonté divine exprimée dans les paroles de Jésus.


En ce dimanche, la liturgie nous invite à réfléchir sur le mystère de notre église, l’église de Jésus, qui a été fondée sur le roc d’une promesse divine, d’où la confiance, la stabilité et la fidélité au long des siècles, et d’autre part une église composée d’hommes, nous tous, d’où la faiblesse, le péché et le scandale.
Mais aujourd’hui nous sommes invités à l’espérance, à dépasser toutes les misères humaines de l’église en regardant, avec foi, la victoire finale promise par Jésus, qui est Dieu et dit à saint Pierre : «  la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle  ».

Dans la première lecture, du livre du prophète Isaïe, nous avons une préparation à la promesse de la fondation de l’Eglise sur la roche de Pierre.
Dieu qui veille sur Israël promet de donner les clés de la Maison de David, le gouvernement, à Eliakim, qui va guider le peuple selon Dieu, dans la droiture : « il sera un père pour les habitants de Jérusalem et pour la maison de Juda. Je mettrai sur son épaule la clef de la maison de David  ».

Le psaume et la deuxième lecture, de saint Paul, mettent dans notre cœur et notre bouche les sentiments et les mots qui conviennent pour remercier et louer Dieu pour son œuvre de salut :
« De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce :
tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges,
vers ton temple sacré, je me prosterne
 ». Ps 137

« Quelle profondeur dans la richesse,
la sagesse et la connaissance de Dieu !
Ses décisions sont insondables,
ses chemins sont impénétrables !
A lui la gloire pour l’éternité ! Amen
 ». (Rm 11, 33-36)

Revenons à l’évangile.
Le passage commence par la profession de foi de saint Pierre, qui proclame, inspiré par Dieu le Père, la messianité et la divinité de Jésus-Christ.
Jésus dit ensuite à Pierre : « Et moi, je te le déclare : tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise  ».
Le nom de “Pierre” vient non pas de l’araméen mais du grec. Nous savons, grâce à l’Evangile selon saint Jean, que le terme araméen utilisé par Jésus est celui de Kefa qui signifie rocher. Jésus donne donc à Simon, le fils de Yonas, un nouveau nom : le nom de roc afin d’indiquer qu’il édifiera sur lui son Eglise.
Quelques pères de l’Eglise, dans l’antiquité, en sont venus à dire, à cause de mauvaises traductions, que la roche n’est pas Pierre mais plutôt la foi de Pierre. Mais Jésus a dit : «  Tu es le roc (Kefa) et sur ce roc (Kefa) je bâtirai mon église ». Ainsi, il a mis en avant la spécificité de la fonction de Pierre dans son projet de salut des hommes au travers de l’Eglise.
Jésus insiste beaucoup sur ce fait et dit : « La puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle ». Les puissances infernales n’auront pas un réel pouvoir à l’encontre de l’Eglise.
Pierre aura les clés du royaume des cieux, c’est-à-dire, le pouvoir de lier et de délier de telle sorte que ses décisions sur la terre seront définitives et valides même dans les cieux.
Nous voyons que selon ces paroles, la fonction de Pierre est de la plus grande importance. Elle ne peut évidemment pas être limitée à la seule personne de Pierre. Il est clair que Jésus veut édifier son Eglise et veut la voir perdurer au travers des siècles.
C’est pourquoi la foi catholique reconnaît que le successeur de Pierre partage cette fonction : il est clair qu’il n’est pas Pierre lui-même, puisque le pape n’est pas un témoin direct de la Résurrection, mais, il possède réellement ce pouvoir, par la volonté divine exprimée dans les paroles de Jésus.

Nous devons accueillir ces paroles insistantes de Jésus qui se retrouvent présentes dans l’ensemble des Evangiles. Aucun personnage, aucun apôtre, n’y a autant d’importance que Pierre. C’est clairement la manifestation d’une volonté divine : pour faire une église, il faut un fondement solide afin que l’édifice ne s’effondre pas. Jésus a voulu édifier son église sur un fondement solide, sur Kefa, sur la roche, sur Pierre.

Nous demandons à la très sainte Vierge Marie, Mère de l’Eglise, qu’elle continue à veiller sur l’église de son Fils et qu’elle garde son vicaire et successeur de Pierre, le Pape, dans la fidélité à sa mission d’être le Rocher solide, pour résister jusqu’à la fin des temps contre toutes les puissances du Mal.

Et pour nous tous, qu’Elle nous bénisse et nous fasse grandir dans l’espérance.

Ainsi soit-il.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr