Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles

L’AED à Saint-Pie X les 10 et 11 décembre.

Du 10 au 11 décembre

Paroisse Saint-Pie X à Toulon, 49 rue Eugène Silvain, 83000

  Publié le mardi 29 novembre 2016 , par Patrice Quesnel

Le Père Désiré Baholé, de la République Démocratique du Congo (RDC), sera en nos murs pour prêcher sur l’Eglise souffrante aux homélies dominicales et donner samedi 10 au soir une conférence sur "Chrétiens de RDC, souffrance et vitalité".



JPEG - 49.4 ko
Père Désiré Baholé de l’AED, prêtre de la République Démocratique du Congo.

Le Père Désiré Baholé est prêtre de la République Démocratique du Congo (RDC) depuis 2011, dans la région de Bukavu où la guerre fait rage et où trois évêques ont été assassinés. Les défis pour les Chrétiens sont très difficiles.

A la demande de son évêque, il suit une formation pour un master en théologie , depuis septembre 2015, au studium de Notre Dame de Vie (Vaucluse).

Boursier de l’A.E.D. ("Aide à l’Eglise en Détresse"), il prêche à ce titre en apportant un témoignage sur la situation des chrétiens persécutés aujourd’hui dans le monde et qui ont besoin de notre soutien.

Si, dans notre paroisse et notre diocèse, nous connaissons assez bien les Chrétiens d’Orient pour lesquels nous avons été très sensibilisés, il sera intéressant, malheureusement, de découvrir d’autres communautés de l’Eglise qui souffrent également dans de nombreuses autres parties du monde.

Le Père Désiré Baholé prêchera aux messes dominicales des samedi 10 et dimanche 11 septembre sur le thème des Eglises souffrantes.

Le samedi 10 décembre, à 19h45 à l’issue de la messe, dans la salle des jeunes, il prononcera une conférence sur le thème "Chrétiens en République Démocratique du Congo, souffrance et vitalité".

Le Père Baholé disposera de documentation et de librairie dont la vente sera au profit des œuvres de l’AED. Nous cherchons des volontaires pour l’aider à installer ces stands et à les tenir après les messes ou la conférence.


JPEG - 50.2 ko
Aide à l’Eglise en Détresse

L’AED est une Œuvre d’Eglise mandatée par les différents papes pour soutenir les chrétiens persécutés, menacés et réfugiés dans le monde.

Aujourd’hui, on estime que 200 millions de chrétiens ne peuvent pas vivre leur foi librement.

Œuvre d’Eglise et pour l’Eglise, l’AED finance plus de 6000 projets par an dans 140 pays. Les aides de l’AED sont avant tout pastorales et répondent toujours aux demandes des évêques locaux (aide de séminaristes à travers des bourses d’étude, construction d’églises, diffusion de bibles en langues locales). Œuvre pastorale elle soutient les vocations : plus d’un séminariste sur 10 est financé par l’AED.

Depuis quelques années, l’AED déploie également des aides d’urgence auprès des réfugiés : par exemple plus de 20 millions d’euros pour les réfugiés irakiens depuis l’été 2014, et plus de 13 millions pour les réfugiés syriens depuis le début de la guerre en mars 2011.

Il y a « davantage de martyrs aujourd’hui qu’aux premiers temps de l’Eglise » disait le pape François en 2014. Soyons nombreux à la conférence du Père Baholé pour que cette constatation prenne en nous les images concrètes que nous en donnera le prédicateur.


Pape François : « il y a davantage de martyrs aujourd’hui »

Le 5 mars 2014

Il y a « davantage de martyrs aujourd’hui qu’aux premiers temps de l’Eglise ». C’est la conviction du Pape François, qui l’a répétée hier, mardi 4 mars, au cours de la Messe célébrée à Sainte-Marthe, en demandant de réfléchir sur le témoignage des frères et sœurs dans la foi.

La persécution des chrétiens n’est pas un fait qui appartient au passé, aux origines du christianisme. C’est une triste réalité de nos jours. Mais, a rappelé le Pape, Jésus nous avait prévenus : le suivre signifie jouir de sa générosité mais également « subir des persécutions en son nom », comme l’écrit Marc dans le passage de l’Evangile proposé par la liturgie (10, 28-31).

La persécution, a précisé le Pape, est donc l’une des béatitudes. Au point que « les disciples, immédiatement après la venue de l’Esprit Saint, ont commencé à prêcher et les persécutions ont commencé. Pierre a été emprisonné, Etienne a témoigné par la mort, tout comme Jésus, à cause de faux témoins. Puis il y a eu encore beaucoup d’autres témoins, jusqu’à aujourd’hui. La croix se trouve toujours sur la route chrétienne ».

Certes, a poursuivi le Pape François, nous pourrions avoir tant de religieux, de religieuses, « tant de mères, tant de pères, tant de frères dans l’Eglise, dans la communauté chrétienne. Et cela – a-t-il souligné – est beau. Mais nous aurons encore la persécution, parce que le monde ne tolère pas la divinité du Christ, il ne tolère pas l’annonce de l’Evangile, il ne tolère pas les béatitudes ». C’est précisément de là que jaillit la persécution, qui passe également à travers les paroles, les calomnies. C’est ce qui arrivait aux chrétiens des premiers siècles, qui subissaient les diffamations et enduraient la prison.

« Mais nous – a observé le Saint-Père – nous oublions facilement. Nous pensons aux nombreux chrétiens qui, il y a soixante ans, étaient enfermés dans les camps, dans les prisons des nazis, des communistes : un grand nombre, uniquement parce qu’ils étaient chrétiens ». Et c’est ce qui arrive « également aujourd’hui », a-t-il déploré, en dépit de notre conviction d’avoir atteint un degré de civilisation différent et une culture plus mûre.

« Je vous dis – a affirmé le Pape – qu’aujourd’hui il y a davantage de martyrs qu’aux premiers temps de l’Eglise ». Un grand nombre de nos frères et sœurs offrent leur témoignage de Jésus et sont persécutés. Ils sont condamnées parce qu’ils possèdent une Bible. Ils ne peuvent pas porter le signe de la croix ». Telle est « la voie de Jésus. Mais c’est une voie joyeuse, parce que le Seigneur ne nous fait jamais endurer plus que ce que nous pouvons supporter ».

« Nous pensons également aux nombreux frères et sœurs qui aujourd’hui ne peuvent pas prier ensemble parce qu’ils sont persécutés, ils ne peuvent pas avoir un livre de l’Evangile ou une Bible parce qu’ils sont persécutés. Nous pensons à nos frères et sœurs qui ne peuvent pas aller à la Messe parce que cela est interdit. Combien de fois un prêtre arrive parmi eux en cachette et fait semblant d’être à table et de prendre un thé et ils célèbrent la Messe en secret. Cela arrive aujourd’hui ». D’où l’invitation finale : « Réfléchissons : suis-je prêt à porter la croix comme Jésus ? A supporter les persécutions pour témoigner de Jésus comme le font nos frères et sœurs qui aujourd’hui sont humiliés et persécutés ? Cette pensée nous fera du bien à tous ».

L’Osservatore Romano - Source : news.va
_







Paroisse Saint-Pie X

Nous retrouver sur Twitter :

ou sur Facebook : https://www.facebook.com/SaintPieXToulon

ou sur Instagram : @saintpiextoulon

Picto adresse postale Adresse postale : 49 rue Henri Poincaré - 83000 Toulon (façade ouest de l’église)
Picto adresse postale entrée courante, accueil, bureaux, salles de réunion et presbytère : porte sud de l’église par la courette de la rue Eugène Silvain
accès personnes à mobilité réduite : porte nord de l’église, rue Eugène Silvain
Picto adresse postale entrée et parvis d’honneur (mariages, obsèques, solennités, processions ...) : façade est de l’église, rue Eugène Silvain

04 98 00 98 80

Picto fax 04 98 00 98 81

GPS : Lat. 43.1207 ; Long. 5.9412

En pratique, accéder à Saint-Pie X

Pour joindre l’équipe de rédaction, ou contribuer à ce site, écrivez-nous à l’adresse électronique suivante :
saintpiex.toulon@gmail.com

ou "tweetez ! "

 



 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr