Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles

La Seyne-sur-Mer - Notre-Dame de la Mer

  Publié le vendredi 3 août 2007 , par Françoise Girard

Cette église remplace l’église Sainte-Thérèse, sise au bout du boulevard Cléry, devenue trop petite. Comme en témoigne un motif souvenir - à droite en entrant - sa construction remonte à 1966. Sa conception résolument moderne, en cercle, facilite grandement les cérémonies : aucun obstacle ne gêne le regard vers l’autel.


Infos pratiques

- Site

Retrouvez tous les événements sur egliseinfo.catholique.fr


Ce dernier, comme les fonts baptismaux (à droite) et le tabernacle, est un beau monolithe. N’oublions pas de signaler le dernier des vitraux, tout à fait en haut au-dessus du choeur, réalisé par un artiste local : il illustre aussi Notre Dame de la Mer.

Dans la décoration du choeur on remarque une étoile et douze points autour de la Sainte Vierge, signifiant qu’il s’agit de la Dame couronnée d’étoiles dont parle l’Apocalypse (chap. 12 ), d’où le nom du journal paroissial "l’Étoile".

L’autel

La croix à côté de l’autel surprend : un de ses bras, en effet s’allonge plus que l’autre et surplombe le prêtre disant la messe, signifiant ainsi que la messe rend actuel le sacrifice du Calvaire.

Mais cette croix ne porte plus le Christ et elle est marquée du signe XV, (la 15e station du chemin de croix, après la mise au tombeau ) indiquant par là, que le Christ est ressuscité, ce que nous dit aussi chaque messe. Les vitraux de facture récente sont de couleurs vives. Ils font souvent apparaître des poissons stylisés, rappelant que l’église a un rapport avec la mer. Ce rapport est bien précisé par les céramiques du choeur représentant Notre-Dame de la Mer protégeant ses enfants. En bas, à droite de la Vierge, on peut reconnaître les Deux Frères, ces deux îlots qui sont à l’extrême Sud de notre territoire.

Le tabernacle

Le tabernacle, cet endroit si important dans une église, exprime une idée théologique : les grandes mains symbolisent Dieu le Père présentant son Fils au monde. Celui-ci est figuré par le réceptacle circulaire et tout blanc ; circulaire car le Verbe est l’Alpha et l’Oméga, sans commencement ni fin (comme la circonférence) ; et blanc, parce qu’il est la pureté même qui vient sauver le monde. L’Esprit Saint est suggéré, comme très souvent, par la couleur rouge des deux grandes veilleuses. La Vierge à l’Enfant, sur la gauche, a été sculptée par un artiste de Lourdes.











 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr