Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Délégué de l’Observatoire sociopolitique du diocèse


Soutenir ce projet nouveaux articles

La Tour Eiffel assiégée

  Publié le mardi 12 mars 2013 , par Falk Van Gaver

Par la Mouche du Coche

"L’acte que nous allons accomplir est beau comme une rose dont la tour Eiffel assiégée à l’aube voit s’épanouir enfin les pétales. Il est grand comme un besoin de changer d’air, fort comme l’accent aigu d’un appel dans la nuit longue."

Christiane Taubira, le 29 janvier 2013


Merci Christiane, à défaut d’un referendum, un changement de civilisation valait bien une petite envolée lyrique. J’imagine que, dans votre esprit, cette tentative obscure de poésie signifiait que vous compreniez la gravité du sujet mais que, toute enflée de la certitude de l’issue des débats, vous pouviez vous permettre de finir sur ces étranges vers, applaudis debout par vos collègues, hélas, de la majorité qui croyaient sans doute que c’était du Cabrel. Etranges vers qui d’ailleurs ne sont même pas de vous mais du poète guyanais Leon-Gontran Damas qui fut un temps lecteur de contes à Radio Vichy…

Je pensais offrir ici un commentaire précis sur la métaphore « une rose dont la Tour Eiffel assiégée », qui renvoie sans doute aux roses piquantes du PS. Pour la Tour Eiffel, la symbolique exacte m’échappe : le progrès ? La quasi-jumelle des lois de séparations de l’Eglise et de l’Etat ? La France ?... Mais après un rapide discernement, il semble qu’il suffise de résumer par : « on est content de nous. Dehors la droite, dehors les cathos ».

Il est toutefois étrange qu’ait été éludée une phrase complète : « dans le flonflon d’un 14 juillet de roi à guillotiner, ou encore à pendre au carrefour de la République toujours à naître » (entre « pétales » et « il est grand »). On goutera le propos du gentil poète engagé qui n’envisage la République naissante que par la mort du roi, comme Christiane n’envisage sa civilisation nouvelle qu’en décapitant la précédente, à laquelle pourtant elle doit tout, l’ingrate !

Alors évidemment, on est assez loin de Victor Hugo à l’Assemblée s’adressant au Peuple au sujet des députés : « vous allez travailler dès à présent au grand œuvre de la destruction de la misère par des hommes qui seront à vous, par des hommes en qui vous mettrez votre âme, et qui seront en quelque sorte votre main ; soyez tranquilles ! ».

Ha ça, pour être tranquilles, nous sommes tranquilles, confiants dans ces hommes « en qui nous avons mis nos âmes ». J’espère que tous ceux parmi les cathos qui ont voté Hollande en se disant juste qu’ils voulaient du changement sans même lire son programme, et puis aussi tous ceux qui n’ont pas voté au second tour en faisant le calcul du Front National, s’en mordent aujourd’hui les doigts. Et s’ils ne se les mordent pas, je suis dispo pour les leur mordre moi-même !

Oui la Tour Eiffel, pour peu qu’elle symbolise ici la France, est assiégée et, avouons-le, il semble bien que l’armée du 13 janvier se soit levée trop tard. Le mariage homo, la location d’utérus, la PMA, la recherche sur l’embryon, l’euthanasie, le laïcisme, la ré-Education Nationale, tout cela est en marche. « L’appel dans la nuit longue » commence maintenant pour nous et pour l’humanité entière.

Soyons lucides : à vue d’hommes, tout cela arrivera, le PS a la majorité dans les deux chambres, les médias sont globalement tous mouillés jusqu’au cou, bref : c’est mort…

Mais à cœur vaillant et à Dieu rien d’impossible ! Qui sait si, dans ses plans toujours surprenants, il ne suscite pas une nouvelle Jeanne d’Arc en l’atypique Frigide ? Qui sait si, à force de prière, de supplication et de combat, en quelques jours les consciences des députés de gauche ne se libéreront pas du joug de l’infâme culture de mort, comme Orléans, Patay, Auxerre, Troyes et Chalons furent en leur temps libérées du joug anglais.

« De l’amour ou haine que Dieu a pour les Anglais, je n’en sais rien, mais je sais bien qu’ils seront tous boutés hors de France, excepté ceux qui y périront. »

Jeanne, 582 ans et pas une ride ! Haut les cœurs !

La Mouche du Coche











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/La-Tour-Eiffel-assiegee.html