Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Aider l’Eglise > La gestion assurée par le diocèse

La gestion assurée par le diocèse

  Publié le mardi 27 mars 2012


Le denier de l’Eglise

C’est essentiellement grâce à l’augmentation du montant du don moyen que le total de la collecte continue d’augmenter. Toutefois la diminution constante du nombre de donateurs demeure préoccupante. Cette collecte est utilisée pour le traitement du clergé.

La caisse commune du diocèse

L’association diocésaine de Fréjus-Toulon gère les ressources et les dépenses commune du diocèse et dispose (ce qui n’est pas le cas des paroisses) de la personnalité juridique permettant notamment de délivrer des reçus fiscaux et de recevoir des libéralités (dons et legs) exemptés de tous droits.

La collecte du Denier de l’Eglise constitue une part prépondérante de ses ressources courantes.

Ses charges courantes se répartissent entre des coûts directs (fonctionnement, prêtres retirés, pastorale diocésaine, communication) et le soutien auprès des paroisses les plus pauvres et auprès des mouvements. Une aide est également versée directement à la conférence des évêques de France.

Principales charges

- Les charges de personnel Effectif des personnels à la charge financière de l’association Diocésaine :

  • 231 prêtres et religieux,
  • 20 laïcs (administration, communication, formation, pastorale). Le traitement du Clergé équivaut au traitement de 197 prêtres actifs (par mois : 450 € auxquels s’ajoutent 543 € de cotisations vieillesse et maladie, de retraite complémentaire, de mutuelle santé et de CSG) Religieux, religieuses et membres de communautés impliqués dans la pastorale : équivalent de 34 prêtres.

    Si un laïc revient plus cher qu’un prêtre, ce dernier est à charge du diocèse plus longtemps : de sa formation au séminaire jusqu’à sa retraite ou encore son placement en maison médicalisée. Ce sont surtout les bénévoles qui font tourner notre église diocésaine pour de multiples tâches pastorales administratives et de services divers tant en paroisse que dans les services diocésains.

- Un séminaire diocésain 64 jeunes se préparent au sacerdoce dans le séminaire diocésain de La Castille.

Une grande chance pour notre diocèse avec des jeunes prêtres mais une charge très lourde.

Les charges propres du séminaire se sont élevées à 713 k€ au global.

-  La maison Saint Charles Cette maison accueille une douzaine de prêtres âgés du diocèse. La charge pour le diocèse s’élève à 190 k€ par an.

Produits

La générosité des fidèles représente pratiquement l’intégralité des recettes courantes de notre diocèse. Mais les charges augmentent plus vite que les ressources. Des produits exceptionnels depuis de nombreuses années, et beaucoup plus importants sur les deux derniers exercices. Si l’on retranche du compte de résultat les produits exceptionnels, le diocèse est en déficit

Le souhait est de consacrer les ressources exceptionnelles à des dépenses d’investissements et en particulier à la mise aux normes, l’entretien ou encore la construction de nouveaux édifices afin de répondre aux évolutions démographique importante dans notre diocèse.

Le patrimoine immobilier

Les biens que l’Eglise possède, la façon dont elle gère doivent aussi témoigner de la Bonne Nouvelle.

A qui appartiennent les biens du culte ? Du fait de la séparation des Eglises et de l’Etat, les églises construites avant 1905 sont devenues propriétés de l’Etat et des communes. L’Eglise ne possède donc en propre que les bâtiments construits après cette date avec l’argent des fidèles. Dans notre diocèse plus de trente lieux de culte sont à notre charge.

Les paroisses disposent d’autres biens. Outre les lieux de culte, chaque paroisse ou groupement paroissial dispose de locaux permettant de loger des prêtres et d’assurer les tâches d’accueil, les réunions de catéchèse.

En dehors de ces différents biens paroissiaux, l’association diocésaine est propriétaire de quelques maisons qui proviennent de dons et legs. Ces maisons sont confiées le plus souvent à des associations caritatives selon la volonté du donateur.

En effet, les associations diocésaines ne peuvent administrer ces biens qu’avec, pour seule finalité, d’organiser le culte rendu à Dieu, d’assurer la subsistance des ministres du culte et de soutenir les œuvres d’apostolat et de charité. De ce fait, l’association diocésaine ne possède pas d’immeubles de rapport.

Certains autres biens diocésains appartiennent à un organisme créé après la loi de séparation de 1905. Il s’agit de l’association Cote d’azur, association sans but lucratif qui possède quelques écoles catholique.

Ce patrimoine représente une très lourde charge pour son entretien et son amélioration. L’optique de la gestion est réellement de transmettre aux générations futures, ce patrimoine qui a été généralement légué au diocèse.

Il y a peu d’arbitrage. A ce sujet la vente de l’ancien presbytère de Six fours en réinvestissant son produit dans la construction d’un nouveau bâtiment plus conforme aux besoins ou encore la vente de la maison diocésaine du chemin du temple afin de moderniser et de rénover entièrement la maison diocésaine Chalucet au centre ville de Toulon sont les opérations les plus significatives de ces dernières années.

Les investissements (gros travaux)

L’entretien de tous les biens paroissiaux non communaux est de la responsabilité des paroisses sous le contrôle d’une commission diocésaine spécifique.

Lorsque le bien est communal, les charges normales du propriétaire sont du ressort de la commune, la paroisse supportant les frais nécessaire à son utilisation (la paroisse est affectataire des locaux – cas des églises notamment).

Plusieurs grands chantiers sont actuellement en cours tel que la rénovation du sous sol de l’église Saint Jean Bosco au Mourillon pour lequel l’évêché a apporté un concours financier substantiel ou encore la rénovation de la maison paroissiale de Carqueiranne.

La solidarité Inter paroissiale

Une part des ressources des paroisses est versée par chaque paroisse au diocèse. Cette contribution nommée Contribution diocésaine de Solidarité permet en interne à la famille diocésaine de faire face à des frais communs et également permet une solidarité entre les paroisses pauvres de notre diocèse et celles qui sont plus avantagées.

Extrait du dossier Eglise et Argent, Eglise Fréjus-Toulon, n° 99, septembre 2006 préparé par François Bachy, Etienne Dravet, Yann de Rauglaudre

- Bulletin d’abonnement à EFT












 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/La-gestion-assuree-par-le-diocese.html