Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Catéchèse > Repères pour croire > La manifestation de la Miséricorde divine

La manifestation de la Miséricorde divine

  Publié le samedi 30 octobre 2010

La Miséricorde divine est le plus grand des attributs de Dieu (saint Augustin).


JPEG - 57.9 ko

Déjà dans l’Ancienne Alliance, Dieu a voulu manifester cette Miséricorde au peuple d’Israël : « Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour. Il n’est pas pour toujours en procès, il ne maintient pas sans fin ses reproches. Il n’agit pas envers nous selon nos fautes, ne nous rend pas selon ses offenses.

Comme le ciel domine la terre, fort est son amour pour qui le craint. Aussi loin qu’est l’orient de l’occident, il éloigne de nous nos péchés. Comme la tendresse du père pour ses fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint » (Psaume 102, 8-13). Pour parler de la miséricorde, l’Ancien Testament emploie principalement deux expressions : hesed et rahamin :

Hesed exprime la fidélité de Dieu vis-à-vis de son épouse infidèle, Israël : « Ce n’est pas à cause de vous que j’agis ainsi, Maison d’Israël, mais à cause de mon saint Nom » (Ezechiel 36,22).

Hesed, c’est aussi la fidélité d’un amour plus puissant que la trahison, une miséricorde plus forte que le péché, plus puissante que toutes les ruptures d’alliance d’Israël. Dieu pardonne le péché de David avec Bethsabe à cause des promesses faites à David et à sa maison.

Rahamin, c’est le coté féminin de la miséricorde : rehem, le sein maternel. Il y a un lien très profond et particulier entre la mère et l’enfant de son sein, délicate symbiose de protection, de bonté, de tendresse, de patience, de compréhension pour les faiblesses du tout-petit.

« Une femme peut-elle oublier son petit enfant, serait-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles ? Même si ta mère t’oubliait, moi je ne t’oublierais jamais » (Isaïe 49,15). Dès notre conception, nous avons été aimé de l’Amour même de Dieu notre Père : «  D’un amour éternel, je t’ai aimé, aussi t’ai-je maintenu toute ma faveur » (Jérémie 31,3).

Faisons un saut dans la nouvelle et éternelle Alliance en Jésus-Christ ! Je ne retiendrai que deux versets de Paul : « Si par la faute d’un seul, la multitude a trouvé la mort, combien plus la grâce de Dieu et le don conféré par la grâce d’un seul homme Jésus-Christ, se sont-ils répandus à profusion sur la multitude... là où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé » (Romains 5, 15...20).

« Dieu qui est riche en miséricorde à cause du grand amour dont il nous a aimés, alors que nous étions morts à cause de nos fautes, Il nous a fait revivre avec le Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés – avec lui il nous a ressuscités et fait asseoir aux cieux, dans le Christ Jésus » (Ephésiens 2, 4).


- Notre libération en Jésus-Christ  ;
- Vivre dans la liberté de l’Esprit  ;
- Le sacrement du pardon ou de la Réconciliation ;
- Les démons ont-ils une existence réelle ?  ;
- Comment Satan agit-il aujourd’hui dans notre monde ? ;
- Le combat spirituel .

- Pour d’autres clips vidéo du père Fropo cliquer ici.







Suggestion de lecture : JEAN-PAUL II, Encyclique Dieu riche en Miséricorde, du 30 novembre 1980.

Cet article est tiré du mensuel diocésain "Eglise Fréjus-Toulon" no 145 de novembre 2010, préparé par le père Jean-Régis Fropo.

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/La-manifestation-de-la-Misericorde.html