Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




La messe chrismale

  Publié le jeudi 20 mars 2008 , par Françoise Girard

Le Jeudi Saint, l’Eglise propose une liturgie tout-à-fait unique dans l’année : la messe chrismale qui doit être tenue pour l’une des principales manifestations de la plénitude du sacerdoce de l’évêque et le signe de l’union étroite des prêtres avec lui.

L’évêque y bénit l’huile des malades et celle des catéchumènes puis consacre le Saint Chrême. Au cours de cette grande cérémonie, tous les prêtres du diocèse, rassemblés autour de leur évêque, sont invités à renouveler leurs engagements sacerdotaux.

Si le Jeudi Saint, il est difficile de rassembler le clergé et le peuple autour de l’évêque, le Missel Romain donne la possibilité d’anticiper cette célébration à un autre jour. Dans le diocèse, cette messe a lieu le mercredi 16 avril 2014.


Le jour de leur ordination sacerdotale, c’est à dire le jour où l’évêque du lieu les a ordonnés prêtre, chacun s’est engagé à servir dans l’obéissance à l’évêque. Au cours de la messe chrismale, il est proposé à chaque prêtre de renouveler cet engagement.

Rénovations des promesses sacerdotales

L’évêque : Fils très chers, en mémorial où le Christ fait partager son sacerdoce à ses Apôtres et à chacun d’entre nous, voulez-vous devant votre évêque et le Peuple de Dieu, renouveler les engagements que vous avez pris ?

JPEG - 58.7 ko

Les prêtres répondent ensemble : Oui, je le veux.

L’évêque : Voulez-vous vivre toujours plus unis au Seigneur Jésus et chercher à lui ressembler, en renonçant à vous-mêmes, en étant fidèles aux engagements attachés à la charge ministérielle que vous avez reçue, par amour du Christ et pour le service de son Eglise, au jour de votre ordination sacerdotale ?

Les prêtres répondent ensemble : Oui, je le veux.

L’évêque : Voulez-vous être les fidèles intendants des mystères de Dieu par l’eucharistie et les autres célébrations liturgiques et annoncer fidèlement la Parole de Dieu, à la suite du Christ, notre Chef et notre Pasteur, avec désintéressement et charité ?

Les prêtres répondent ensemble : Oui, je le veux.

L’évêque se tourne vers l’assemblée : Et vous, mes frères, priez pour vos prêtres : que le Seigneur répande sur eux ses dons en abondance, afin qu’ils soient les fidèles ministres du Christ souverain Prêtre, et vous conduisent à lui, l’unique source du Salut.

L’assemblée : Esprit de Dieu intercède pour nous ; viens au secours de notre faiblesse.

L’évêque : Que le Seigneur nous garde les uns et les autres dans son amour ; qu’il conduise lui-même les pasteurs et son peuple jusqu’à la vie éternelle.

Amen

Les huiles saintes

La bénédiction de l’huile des malades se fait avant la conclusion de la Prière eucharistique ; la bénédiction de l’huile des catéchumènes et la consécration du chrême, après la communion. Toutefois, pour des motifs pastoraux, il est permis d’accomplir le rite de la bénédiction après la liturgie de la Parole.

- 1 L’huile des malades [1] Entouré des prêtres, qui sont disposés de manière à ce que le peuple puisse bien voir le rite, l’évêque bénit d’abord l’huile des malades :

Dieu, notre Père, de qui vient tout réconfort, par ton Fils, tu as voulu guérir, toutes nos faiblesses et nos maladies, sois attentif à la prière de notre foi : envoie du ciel ton Esprit Saint Consolateur sur cette huile que ta création nous procure pour rendre vigueur à nos corps. Qu’elle devienne par ta bénédiction, l’Huile sainte que nous recevons de toi, pour soulager le corps, l’âme et l’esprit des malades qui en recevront l’onction, pour chasser toute douleur, toute maladie, toute souffrance physique et morale.

Que cette huile devienne ainsi l’instrument dont tu te sers pour nous donner ta grâce, au nom de Jésus Christ, notre Seigneur.

- 2 L’huile des catéchumènes [2]

Dieu tout-puissant, tu es la force de ton peuple, tu veilles sur lui, et tu as créé l’huile, symbole de vigueur ; daigne bénir cette huile, accorde ta force aux catéchumènes qui en seront marqués : recevant de toi intelligence et énergie, ils comprendront plus profondément la Bonne Nouvelle et s’engageront de grand coeur dans les luttes de la vie chrétienne ; rendus capables de devenir tes fils, ils seront heureux de naître à nouveau et de vivre dans ton Eglise.
- 3 Consécration du chrême [3]. L’évêque verse le parfum dans l’huile destinée au chrême. puis il invite le peuple à la prière :

Prions, frères bien aimés, Dieu le Père tout-puissant qu’il bénisse cette huile parfumée, qu’il la sanctifie, afin que ceux qui en recevront l’onction en soient pénétrés au plus profond d’eux-mêmes et rendus capables d’obtenir le salut.

Dieu qui a institué les sacrements et qui donnes la vie, nous rendons grâce à ton incomparable bonté : tu avais déjà, dans l’ancienne alliance, laissé entrevoir le mystère de l’huile sainte, et, lorsqu’est venue la plénitude des temps, tu lui as donné tout son éclat dans le Christ que tu as présenté comme ton Fils unique lors de son baptême dans le Jourdain.

Tu révélais ainsi en Jésus de Nazareth le prophète envoyé pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres, le souverain prêtre qui rachèterait les hommes dans son sang, le pasteur qui les conduirait aux sources de la vie.

En effet, lorsque ton Fils, notre Seigneur, eut sauvé le genre humain dans le mystère de sa Pâque, il remplit ton Eglise de l’Esprit-Saint avec la merveilleuse abondance de ses dons, afin qu’elle puisse achever dans le monde l’oeuvre du salut.

Depuis, par le mystère du saint-chrême, tu accordes aux hommes les richesses de ta grâce : ainsi, tes enfants, après être renés dans l’eau du baptême, sont fortifiés par l’onction de l’Esprit, et, rends semblables au Christ, ils participent à sa fonction prophétique, sacerdotale et royale.

Pourquoi une messe "Chrismale" ?

La messe chrismale reçoit cette appellation parce que c’est au cours de cette célébration que le Saint Chrême est donc consacré. Cette huile servira dès les baptêmes de Pâques puis tout au long de l’année pour les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordre.

Qu’est-ce que l’Onction ?

Le mot grec chrisma signifie onction. Chrisma a donné Christ, et aussi Chrétien.

L’onction s’appuie sur le symbolisme de l’huile. Celui qui est oint comme le roi puis le prêtre en Israël, est pénétré par la puissance divine. Cette huile est aussi parfumée.

Le parfum indique la présence de quelqu’un qu’on ne voit ni n’entend : "Nous sommes la bonne odeur du Christ" écrit saint Paul (2 Cor 2,15). L’huile est par elle-même chargée de divers symboles : nourriture, éclairage, remède, fortifiant, parfum...

Le geste de l’onction est très ancien. Dans l’Ancien Testament, on le voit pratiqué aussi bien de manière profane (joie, honneur, hospitalité) que comme rite de consécration à Dieu. C’était le cas pour l’autel, pour les rois, pour les prêtres et spécialement le Grand prêtre.

La liturgie chrétienne est restée fidèle au rite consécratoire de l’onction tout en accueillant et déployant la signification que cette onction contenait déjà dans l’Ancien Testament et que le Christ Jésus révèle en plénitude dans le Nouveau Testament : "l’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction…" cette parole de l’Ecriture, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. (Luc. IV, 16-20. évangile de la messe chrismale).

Ainsi sur les "frères que cette onction va imprégner", vont être répandus largement les dons du Saint-Esprit. (Cf. prière de consécration du saint chrême). L’onction avec le saint chrême est le signe principal du sacrement de la confirmation. Elle est aussi un signe secondaire dans d’autres sacrements : baptême, ordinations. Il faut se souvenir aussi que l’onction est aussi un geste de consécration à Dieu ou de bénédiction : églises, autels...


[1] L’huile des malades est utilisée par le prêtre lorsqu’il donne le sacrement des malades

[2] L’huile des catéchumènes est utilisée dans les rites préparatoires au baptême des adultes ou des enfants déjà grands

[3] Huile parfumée consacrée, employée pour les onctions au cours des sacrements du baptême, de la confirmation, de l’ordre). Elle signifie la plénitude des dons que l’Esprit Saint procure






 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/La-messe-chrismale.html