Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Le baptême en questions

  Publié le mercredi 20 juillet 2011 , par Abbé Alexis Campo

Vous trouverez ici les réponses à vos principales questions : que signifie baptiser ? Pourquoi faire baptiser son enfant ? À quoi les parents s’engagent-ils quand ils demandent le baptême d’un enfant ? Que se passe-t-il si des parents peu pratiquants demandent le baptême d’un enfant ? Comment choisir le parrain et la marraine ?


Que signifie baptiser ?

Baptiser signifie « plonger », « immerger » dans l’eau. Le Baptême est un sacrement et se donne en plongeant le catéchumène dans l’eau, ou en lui versant de l’eau sur la tête, en disant les paroles suivantes : « Je te baptise au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit » (formule trinitaire). Le baptême est une incorporation au Christ et à l’Église.

Pourquoi faire baptiser son enfant ?

> Le baptême nous unit d’abord au Christ, il nous fait participer à sa mort et à sa résurrection et nous purifie du péché. Il nous donne l’Esprit saint qui apporte l’amour dans nos cœurs. Il nous rend pleinement enfant de Dieu et nous fait ainsi entrer dans la famille de Dieu qui est Père, Fils et Esprit.

> Le baptême est ensuite vécu d’abord comme une fête de famille : il célèbre la naissance d’un petit enfant autour duquel on se retrouve. Le baptême est l’occasion de donner à son enfant un parrain et une marraine qui assumeront la responsabilité de son éducation chrétienne si les parents disparaissent. Le baptême exprime aussi la volonté des parents de suivre la tradition familiale, d’élever leur enfant en leur faisant partager leurs valeurs et leurs principes moraux. Ils veulent leur transmettre ce qu’ils ont reçu.

À quoi les parents s’engagent-ils quand ils demandent le baptême d’un enfant ?

Il y a des conditions pour la réception de ce sacrement : cet acte est un véritable engagement des parents - et progressivement de l’enfant et du jeune - dans la vie de l’Église. Le Code de droit canonique énonce deux conditions pour qu’un enfant soit baptisé licitement : qu’il y ait un « espoir fondé que l’enfant sera éduqué dans la religion catholique » et que « les parents y consentent », ou « au moins l’un d’eux ». Si cet espoir fait « totalement défaut », ajoute le Code, le baptême sera « différé ». Ce n’est donc pas un refus définitif.

Que se passe-t-il si des parents peu pratiquants demandent le baptême d’un enfant ?

Il convient de prendre le temps de sensibiliser les parents à l’intérêt et la nécessité de la catéchèse, tout en accueillant leur volonté de faire une démarche spirituelle. Le prêtre est invité à discerner dans le cœur des parents le souhait d’ouvrir à leurs enfants la possibilité d’un chemin spirituel.

Comment choisir le parrain et la marraine ?

Le choix du parrain et de la marraine est une décision prise fonction de l’aptitude des personnes à remplir leur rôle chrétien auprès de leur filleul. Il faut aussi préférer des personnes qui s’intéresseront vraiment à leur filleul en créant avec lui un lien personnel d’affection et de confiance. Étant donnée leur mission spirituelle concernant l’entrée dans l’Église et l’accompagnement dans la vie chrétienne, les parrains et marraines doivent être baptisés, catholiques et confirmés. Une personne chrétienne non catholique peut être "témoin" du baptême et signer comme tel sur le registre du baptême, elle ne peut pas être parrain ou marraine.

Voici ce que dit le Code de droit canonique à ce sujet :

Can. 872 - Dans la mesure du possible, à la personne qui va recevoir le baptême sera donné un parrain auquel il revient d’assister dans son initiation chrétienne l’adulte qui se fait baptiser et, s’il s’agit d’un enfant, de le présenter de concert avec les parents, et de faire en sorte que le baptisé mène plus tard une vie chrétienne en accord avec son baptême et accomplisse fidèlement les obligations qui lui sont inhérentes.

Can. 873 - Un seul parrain ou une seule marraine, ou bien aussi un parrain et une marraine seront admis.

Can. 874 - § 1. Pour que quelqu’un soit admis à remplir la fonction de parrain, il faut :

1 qu’il ait été choisi par la personne qui va être baptisée, par ses parents ou par ceux qui tiennent leur place ou, s’ils font défaut, par le curé ou le ministre ; et qu’il ait les aptitudes et l’intention de remplir cette fonction ;

2 qu’il ait seize ans accomplis, à moins que l’Évêque diocésain n’ait établi un autre âge, ou bien que le curé ou le ministre n’estime devoir admettre pour une juste cause une exception ;

3 qu’il soit catholique, confirmé, qu’il ait déjà reçu le très saint sacrement de l’Eucharistie et qu’il mène une vie cohérente avec la foi et avec la fonction qu’il va assumer ;

4 qu’il ne soit sous le coup d’aucune peine canonique, légitimement infligée ou déclarée ;

5 qu’il ne soit ni le père ni la mère de la personne qui doit être baptisée.

§ 2. Un baptisé qui appartient à une communauté ecclésiale non catholique ne sera admis qu’avec un parrain catholique, et alors seulement comme témoin du baptême.











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Le-bapteme-en-questions.html