Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Le baptême républicain

Baptême et parrainage civil

  Publié le jeudi 23 juillet 2009 , par Françoise Girard

Issu de la loi du 20 prairial An II, c’est-à-dire le 8 juin 1794, fête de l’Etre Suprême (jour de la Pentecôte chrétienne et 2 jours avant la grande Terreur de juin et juillet), ce baptême ou parrainage civil est un acte séculier, affichant une certaine neutralité religieuse, un acte républicain, citoyen au sens strict du terme.


L’enfant accueilli par la République via la Mairie, incarne l’espérance parentale, l’espoir de la Nation, le tout en présumant que l’homme nait naturellement bon selon la dogmatique optimiste de Jean-Jacques Rousseau et de son encombrant disciple : Maximilien de Robespierre.

Le baptême civil, tombé en désuétude tout au long du XIXème siècle, a retrouvé un air de jeunesse vers 1892 grâce à la municipalité de Saint-Denis (93) fort désireuse de « soustraire la jeunesse à l’influence néfaste des religions déistes qui atrophient et faussent son intelligence » [1]. Le même parrainage prend quelques couleurs ou pratiques, en 1995 à Paris et un peu partout en France, issues

  • ici du ressentiment anticlérical ou de l’ignorance,
  • et là de la bonne foi, ainsi les actions municipales soucieuses de soutenir des sans papiers.

Juridiquement, selon le Journal Officiel des 19 juin 1973, 18 janvier 1975 et 13 décembre 1982, aucune loi, décret ou règlement ne font allusion à ce cérémonial laïc.

Inscrit sur un registre séparé, absolument non officiel, l’acte de baptême ou parrainage républicain n’a aucune valeur légale, et ne requiert aucune condition d’âge pour chacun des acteurs.

Subséquemment, maires ou officiers d’état-civil ne peuvent être contraints de procéder à de telles cérémonies. Dûment informés ils peuvent toujours refuser.

Les certificats établis à cet effet n’ont aucune valeur juridique, mise à part une obligation morale de la part des parrains et marraines civils.

Le Chancelier


[1] Alain-Jacques Czouz-Tornare, La Révolution française pour les nuls, Paris, 2009, p 378.






-  Picto adresse postale Evéche de Fréjus-Toulon - Service de la chancellerie - BP 518 - 83041 Toulon cedex 9
04 94 27 92 67
Picto fax 04 94 27 92 61
chancellerie@diocese-frejus-toulon.com

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Le-bapteme-republicain.html