Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



faire un don nouveaux articles
Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Paroisses > Hyères > Agenda & Mots du père > Archives des mots du Père > Le mot du père Benoît - Présentation de Jésus au Temple

Le mot du père Benoît - Présentation de Jésus au Temple

dimanche 2 février - Fête de la Présentation de Jésus au Temple

  Publié le vendredi 31 janvier 2014 , par Père Benoît Moradei

Si l’on veut bien considérer que les traditions culinaires constituent en France une indication significative de la popularité des fêtes, alors on n’hésitera pas à soutenir que d’entre toutes les solennités chrétiennes, la Présentation de Jésus au Temple n’est pas la moindre. En effet les crêpes de la chandeleur figurent en bonne place à côté des galettes des rois.


Jésus, lumière des nations

Si la fête de la Présentation de Jésus au temple est appelée la Chandeleur, c’est parce que le vieillard Syméon, en prenant l’enfant Jésus dans ses bras, dit de lui qu’il est la « lumière pour éclairer les nations » et la « gloire d’Israël son peuple ». La Chandeleur est la fête de Jésus Christ, lumière des nations, lumière du monde.

Lumière qui éclaire la vie de l’homme

La lumière est aussi le nom d’une aspiration profonde de l’homme qui cherche sans cesse à s’instruire, à connaître, et plus encore à comprendre pourquoi il vit, d’où il vient, où il va, comment faire pour être heureux.
Quelqu’un qui n’a pas de raison de vivre dit qu’il est dans la nuit, dans le noir.
Notre société actuelle nous propose beaucoup de lumières de toutes sortes qui nous arrivent par l’instruction, les livres, les revues, internet, la radio, la télévision. Ces lumières ne sont pas toutes éclairantes pour notre vie.
Certaines sont de fausses lumières, qui brouillent les pistes de notre existence au lieu de les éclairer.

La bénédiction des cierges de la Chandeleur, un acte de foi

Le vieillard Syméon a rencontré la lumière promise à Israël dans ce petit enfant de quarante jours apporté au temple par Marie et Joseph comme le demandait la Loi juive.
Jésus Christ est pour nous la lumière. « Je suis la lumière du monde », a-t-il dit lui-même, « celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres ». C’est cet acte de foi que nous faisons en bénissant les cierges de la Chandeleur, et en les portant dans nos mains. Nous disons ainsi par nos gestes : « Seigneur Jésus, tu es notre lumière, tu es la lumière du monde. Nous voulons nous laisser éclairer par toi. Nous voulons te suivre. Nous voulons porter la lumière aux autres qui cherchent à voir clair. En portant ces cierges, nous te demandons de nous guider nous-mêmes par ta lumière ».

Sa lumière ne rend pas la vie facile, mais elle montre qu’elle a un sens, qu’il vaut la peine de combattre le mal en nous et dans le monde.
Cette lumière nous avons donc à la partager avec les autres, sans craindre qu’ainsi elle diminue. Car quand nous partageons la lumière elle devient plus lumineuse, elle éclaire davantage, elle devient comme un bouquet de lumières. La lumière du Christ en nous éclairant désire éclairer les autres et devenir entre leurs mains aussi une lumière pour les autres.

En cette fête de la Chandeleur, une bonne nouvelle nous est annoncée : Jésus Christ est notre lumière et la lumière des nations. Il veut éclairer tous les hommes. Nous devons être nous-mêmes les apôtres, les messagers, les témoins de cette lumière en utilisant et soutenant tous les moyens qui peuvent porter l’Evangile au cœur des familles et des personnes.







- Consulter le dessin de la semaine sur le blog du lapin bleu de Frère Jean-Baptiste Fady

- Participer à l’événement Eglise portes ouvertes

- Pour les autres évènements pensez à consulter l’agenda actualisé des événements de la paroisse

 



 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr