Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Les confréries

  Publié le mardi 4 août 2009 , par Sigolène Fournier

Une confrérie est un regroupement de personnes qui ayant adhéré à la charte de la Communion Saint Lazare, se consacre à un aspect particulier de la pastorale du deuil. Chaque confrérie est animée par un coordinateur. Elle se retrouve à son rythme propre et se fixe elle même son mode de fonctionnement en veillant à ce que des rencontres régulières de partage permettent à chacun de relire à la lumière de l’Evangile la manière dont est exercé ce service, mais aussi à quelles initiatives invitent les rencontres avec les personnes en deuil.


Où sont-elles implantées ?
- dans les paroisses – les cimetières - les crématoria – les funéraria – les hôpitaux

1) La confrérie des paroisses

Elle regroupe l’ensemble des équipes chargées de la pastorale du deuil dans leur paroisses. Ces équipes aident leur curé à l’occasion de la liturgie des funérailles (lectures des textes, chants, réponses pendant la célébration) mais parfois aussi pour la préparation de cette liturgie par une visite au domicile de la famille en deuil ou a un accueil au presbytère (choix des textes, préparation des prières et de l’homélie). Ces équipes sont particulièrement chargée de rendre visite à la famille du défunt et l’entourer à l’occasion du rendez-vous fixé à la paroisse pour la messe des défunts de la paroisse chaque semaine ou chaque mois suivant les lieux et le 2 Novembre.)

Ces équipes ont un lien étroit avec le service évangélique des malades (le SEM) qui dans les situations critiques passe le relais ou s’associe à l’accompagnement des familles.

Dans certaines paroisses pour des raisons exceptionnelles, il peut arriver que la liturgie des obsèques soit confiée à une équipe de laïcs. Il faut alors veiller à ce que ce soit un groupe de plusieurs personnes représentant la communauté qui anime ce temps de prière, de façon à ne pas laisser croire qu’un laïc seul remplace un prêtre ou un diacre, sans que cela pose problème.

Les équipes paroissiales établiront le lien à travers la communion Saint Lazare avec les autres confréries ( cimetière, crématorium, funérarium, hôpitaux) dans la mesure ou cela peut aussi favoriser l’accompagnement spirituel et moral de la famille.

Ces équipes de paroisses doivent être constituées de personnes signalées par leur curé au conseil de la Communion Saint Lazare. Au sein de leur paroisse, elles doivent être présentées à toute la communauté à l’occasion d’une liturgie (fête de la Toussaint ?) pour être reconnues par tous comme investies d’une vraie charge ecclésiale.

2) La confrérie des cimetières

Elle regroupe des personnes qui acceptent d’assurer une présence régulière ou à la demande au cimetière pour accueillir ou accompagner les familles en deuil à l’occasion d’une inhumation, ou d’un transfert de corps, ou tout simplement d’une visite sur la tombe d’un disparu.

Cette confrérie est sollicitée par les paroisses, les pompes funèbres ou par les familles elles-mêmes ou bien même par les mouvements caritatifs lorsqu’il s’agit d’un indigent. Elle est disponible pour écouter et consoler accompagner et encourager, prier et aider à méditer.

Elle assure l’accueil des convois funèbres au cimetière les prières au moment de la mise en terre ou tout au moins de la mise au tombeau.

Elle garde en mémoire la liste des personnes inhumées et l’adresse des familles concernées de telle sorte que la Communion Saint Lazare puisse garder le contact au moins pour la mémoire du 2 novembre.

3) La Confrérie des crématoria

Elle regroupe les personnes chargées d’accueillir au crématorium les familles qui ont pris la décision de faire incinérer leur défunt. Cet accueil consiste essentiellement à soutenir par la prière la famille au cours de cette dernière étape de l’à-Dieu. Les membres de la confrérie des crématoria veillent à informer avec délicatesse les familles sur le fait que la prière au crématorium n’est pas l’équivalent d’une célébration d’obsèques à l’église… Mais plutôt un complément. Un livret édité par la communion Saint Lazare « Prier au crématorium » donne un conduit au déroulement de cette prière.

Même si l’église garde une préférence pour la pratique de l’inhumation, elle tient à accompagner de sa sollicitude et de sa bienveillance les familles qui ont recours à l’incinération. A cette occasion, elle entend aussi rappeler sa position : elle demande que les cendres soient déposées dans un lieu de recueillement communautaire (cimetière, sanctuaire…) et non pas conservées dans un lieu privé ou dispersé dans un site anonyme.

Dans la mesure du possible les membre de la confrérie des crématoria tissent avec les familles en deuil un contact amical, qui permet de renvoyer, à posteriori, grâce aux adresses conservées, une invitation pour une messe anniveraire ou pour la mémoire des défunts le jour du 2 novembre.

4) La confrérie des funéraria

Le développement des chambres funéraires relance la pratique traditionnelle des veillées de prière et des visites auprès des défunts. La confrérie des funéraria regroupe les personnes qui ont à cœur de donner à ces temps de veillées et de recueillement une dimension chrétienne qui puisse témoigner de la Foi et de l’Espérance au Christ mort et ressuscité.

E souci se manifeste par des contacts spontanés auprès des familles pour leur proposer le soutien spirituel de la communauté chrétienne, les conseiller et les orienter pour préparer la liturgie de funérailles. La confrérie des funéraria a un rôle particulièrement délicat de médiation et de mise en relation car elle peut permettre à des familles de retrouver un lieu de proximité avec l’Église. A l’occasion du deuil de nouveaux contacts peuvent ainsi être crées pour permettre à chacun de retrouver sa place dans la communauté ecclésiale. des liens évidents se constitueront avec la confrérie des paroisses.

Il n’est pas envisageable, sauf cas exceptionnel (grave accident, suicide…) de présider une liturgie de funérailles dans une salle du funérarium. Par contre une prière à l’occasion de la veillée mais aussi de la mise en bière ou de la levée du corps est tout a fait indiquée.

5) La confrérie des hôpitaux

En étroite collaboration avec les équipes d’aumôneries d’hôpitaux, cette confrérie prend en charge au sein des hôpitaux la pastorale du deuil. Elle assure l’accueil et l’accompagnement des familles au moment du décès à l’hôpital par une présence fraternelle et priante. Cette présence peut se manifester à l’occasion de visites et de rencontres, mais aussi par une prière au nom de l’Église au moment de la fermeture du cercueil ou bien de la levée du corps.

Depuis de nombreuses années, des liturgies d’obsèques ont lieu dans les chapelles d’hôpitaux. Au sein de la Communion Saint Lazare, seule cette confrérie des hôpitaux est habilitée à animer la liturgie des funérailles en utilisant le rituel officiel de l’Eglise. Pour la célébration de cette liturgie d’obsèques à l’hôpital, il est tout à fait indiqué de revêtir l’aube, vêtement du baptême, qui rappelle à l’assemblée qu’elle est invitée à changer son regard pour accueillir le don de Dieu qui vient nous revêtir de sa grâce et de sa présence. Certaines maisons de retraite souvent fondées par des congrégations religieuses, bénéficient de chapelles qui peuvent être assimilées aux chapelles d’hôpitaux en ce qui concerne la célébration des obsèques







Picto adresse postaleCommunion Saint Lazare - 55 Place de la Cathédrale - 83000 Toulon
+334 94 89 48 18
-  Courriel à la Communion Saint Lazare

Accueil du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Les-confreries.html