Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Les dons de l’Esprit Saint

Quatrième soirée de la retraite de l’Avent sur l’Esprit Saint (4/4)

  Publié le samedi 7 décembre 2013

Pour ceux qui n’ont pu être présent ou encore ceux qui souhaitent retrouver les idées fortes de la dernière conférence de la retraite de l’Avent sur l’Esprit Saint (3 au 7 décembre 2013 à l’église Saint-Louis de Hyères), voici la toute dernière conférence, cette fois donnée par le père Aguila, de la Fraternité Missionnaire Jean-Paul II. Au menu ce soir, les dons de l’Esprit Saint...


Luc 1, 39-56

Vous croyez en l’Esprit saint ?

Oui… Sinon vous n’êtes pas catholiques. On peut dire d’abord merci au Saint Esprit d’être là. (Applaudissements).
Exercice redoutable de parler du Saint Esprit et je lui demande ce soir d’agir, qu’il nous donne envie de le connaître, de tisser avec lui une relation toute spéciale.
Dans ce texte de l’Evangile de Luc, l’Esprit Saint est communiqué d’une personne humaine à une autre personne humaine. C’est la première fois dans l’histoire.

Question : est-ce que vous avez vraiment envie d’être remplis du Saint Esprit ? Il semble que oui ! Nous pouvons suivre l’exemple de Marie pour apprendre à le connaître, pour en faire l’expérience.

Le Saint Esprit ne se connaît que par l’expérience que nous en faisons (Benoît 16).

(Histoire : quand on est gourmand, on aime manger des gâteaux, on va à la pâtisserie pour s’approvisionner... Mieux vaut être copain avec le pâtissier !...)

Etre ami avec le Saint Esprit

Rechercher le donateur. Avoir avec lui une relation toute particulière.
Nous sommes disciples de Jésus, mais pas du Saint Esprit. Il est là avec nous pour nous aider à suivre Jésus. Jésus n’est pas jaloux si nous prions et aimons et connaissons le Saint Esprit !
En voyant les effets du Saint Esprit dans la vie des saints, ça donne envie de le connaître.

Sortir des idées que nous avons. Par exemple « Les charismatiques » et les autres.

Le Saint Esprit est moins « abordable » pour nous. « Le Père », ce mot nous parle. Nous pouvons connaître Jésus. Mais le Saint Esprit est plus difficile à appréhender.
Certains disent que c’est un peu de vent, un souffle, l’Esprit de Dieu mais pas vraiment une personne.

N° 89 de l’exhortation apostolique « Evangelii Gaudium ». Nous ne devons pas vivre du spiritualisme. Nous avons besoin de clarté, de simplicité et nous les trouvons dans la Parole de Dieu.
Impossible d’être chrétien sans le Saint Esprit qui est discret, qui intervient dans nos vies sans faire de bruit comme « dans la brise légère ».
Par contre, la Pentecôte, c’était plutôt violent !

« Monsieur Saint Esprit ». Lui dire bonjour le matin. Il est une personne à qui nous pouvons nous adresser. Troisième personne de la Sainte Trinité qui est digne d’adoration.
Est-ce que dans ma vie, le Saint Esprit reçoit même adoration et même gloire que le Père et le Fils ?

Il a beaucoup de noms. On l’appelle :
- Le Paraclet = avocat,
- consolateur,
- défenseur, celui qui est appelé à côté. On l’appelle et il est là.
- L’Esprit de sainteté parce que c’est lui qui nous fait saints.

Images du Saint Esprit :
- l’eau qui coule (Jean 7) ;
- l’onction ;
- le feu (cf. Philippe Neri),
- la lumière ;
- la main de Dieu,
- la colombe,
- le sceau de Dieu.

Le Saint Esprit est un excellent interprète.
Exemple : un prêtre fait son homélie et le Saint Esprit adapte pour chacun afin que chacun comprenne et soit touché. On ne peut pas le formater, le codifier, le mettre dans une « case ». C’est l’esprit d’amour et l’amour s’adapte, se renouvelle, nous rajeunit, nous donne des ailes, nous donne des forces nouvelles. Tous les effets du Saint Esprit dans nos vies sont innombrables.

Les grandes manifestations du Saint Esprit :


-  Les 7 dons reçus au baptême, à la confirmation qui sont là pour faire de nous des saints, des gens heureux.
Ils sont essentiels. Plus on est fidèles à la Parole de Dieu, plus ces dons nous permettent de grandir.

- Les charismes : dons gratuits.
Nous en avons tous et en général ce sont les autres qui les découvrent et pas nous. Ils sont là pour l’édification du Corps du Christ. Cadeaux de l’Esprit. N° 130 d’Evangelii Gaudium. Charismes ordinaires : fleuristes, accueil, organisation… ou extraordinaires : faire des miracles (1cor. 12, 13-14), la prophétie, le parler en langues, etc.

- Les fruits : charité, joie, bonté, maîtrise de soi, longanimité, patience, etc…
La vie dans l’Esprit ne règle pas tous les problèmes mais nous fait affronter la vie autrement. L’Esprit Saint me touche dans l’âme et parfois, rarement, il y a des effets physiques comme une chaleur mais je ne dois pas m’arrêter à cela, ce n’est pas le plus important.

Marie est notre modèle pour toute la vie chrétienne,

notamment dans sa façon d’accueillir le Saint Esprit dans sa vie. L’accueil de l’Esprit Saint va de pair avec la mission et l’évangélisation. Etant un chrétien habité par l’Esprit Saint, je suis prêt à être envoyé vers les autres, à me laisser bousculer pour vivre dans l’Esprit. Être prêt à ce qu’il bouscule tout. Etre disponible.
Jean 3,8 « L’Esprit souffle où il veut… »
Etre prêt à se laisser étonner. C’est inconfortable mais c’est toujours pour du bien.
Marie part en hâte. Ne pas attendre. Peut-être vais-je mourir ce soir ? Je ne peux accueillir l’Esprit Saint qu’aujourd’hui. Il passe dans ma vie quotidienne. Il nous guide et nous surprend : se laisser faire… De la vie dans l’Esprit découle la joie et la louange gratuite. On est là pour Lui, on n’attend rien, aucun profit en retour. Marie rend service.

Comment mieux connaître le Saint Esprit pour mieux l’accueillir de façon permanente ?

- D’abord nous décider de suivre Jésus. A fond. Pas à 20% ou 50%. Il vient tout entier. Il faut attiser en nous le désir. Il faut nous réveiller.
- Lui dire : je suis prêt à tout pour suivre Jésus comme tu veux.
- Lui parler un peu plus, tout simplement, le prier.
- Etre prêt aux surprises, être souple.
- Participer à des moments forts.
- Arrêter de lui mettre des conditions. Par exemple : ne lui donner qu’un tout petit peu de mon temps.
- Et surtout : le laisser faire.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr