Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Les églises de Hyères

Un patrimoine vivant

  Publié le lundi 30 septembre 2013

La paroisse de Hyères, c’est avant tout des femmes et des hommes, chrétiens qui se réunissent dans des églises (Saint-Louis, Sainte-Madeleine, Saint-Isidore), des chapelles (Sainte-Douceline, Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus, Saint-Nicolas, Saint-Lambert, Saint-Tropez à Port-Cros) et un sanctuaire (Notre-Dame de Consolation).


L’église Saint-Louis
12 place de la République, Hyères

L’édifice religieux dédié à Saint Louis en 1835 n’a le statut d’église paroissiale que depuis 1842. Son histoire n’en est pas moins longue et riche d’événements liés à celle de la ville.

- Avant l’église actuelle

Avant sa construction il y eut une présence franciscaine au début du XIIIème. Les " Cordeliers ", (qui portaient une corde en guise de ceinture) ne disposaient que d’une modeste chapelle pour dire l’office.

En 1240 le couvent avait déjà pris de l’importance. L’un de ses membres, le frère Hugues de Digne, était connu pour sa grande culture et ses prédications ? Sa sœur Douceline se révéla par sa sainteté et fonda les " Dames de Roubaud ", femmes pieuses et conventuelles.

En 1254 le Roi Louis IX, Saint-Louis, de retour de croisade, aborda à l’Ayguade (rivage d’Hyères) et fut reçu en grande pompe dans la cité où il séjourna (probablement au château). On sait par les " Chroniques " de Joinville que frère Hugues a alors prêché devant lui dans la chapelle du couvent, pense-t-on, et qui n’était pas encore l’église actuelle.

Cette visite royale a-t-elle donné l’impulsion à la construction d’un important édifice ? Il aura fallu en tout cas beaucoup de générosité. En l’absence de documents autres que les indications architecturales on peut situer cette construction vers la fin du XIIIème siècle. Ce fut alors, et pour cinq siècles, l’église du couvent Saint-François, ou église des Cordeliers.

- Architecture dans l’esprit franciscain

Son architecture sobre, dépouillée même, dans l’esprit franciscain est conforme au style provençal de cette époque médiévale marquée par la transition entre le plein-cintre et l’ogive. Pas de grandes audaces mais le souci de susciter le recueillement dans des murs qui s’élèvent puissamment comme pour soutenir la prière et la diriger vers Dieu. La façade, qui à l’origine ne comportait qu’un portail au centre et une modeste rosace, était conforme à l’ensemble. Les portails latéraux datent de 1855.

- Dans la tourmente de la Révolution

Quelques années avant la Révolution, une partie de la population réclama l’érection en paroisse de l’église des Cordeliers qui ne comptait plus que cinq frères, mais les évènements allaient se précipiter :

  • 1789-90 : la population en ébullition y tient de nombreux offices et assemblées.
  • 1er janvier 1791 : le couvent n’a plus que trois membres. Il est fermé, l’église est desservie par la paroisse Saint-Paul.
  • 1792 : le jardin est aménagé en place publique (actuelle place de la République).
  • 1793 : l’église est fermée au culte, des troupes y cantonnent et on y vend les biens des émigrés.
  • 1794 : l’église sert d’entrepôt,
  • 1796 : l’église est vendue comme bien national. Elle sert de grenier, d’étable, on y installe un moulin à huile. Une porte est ouverte dans le chevet.


- La réhabilitation

  • 23 mars 1822 : la Ville rachète l’église. Le financement et les réparations s’échelonneront jusqu’en 1855
  • 17 septembre 1826 : l’église des Cordeliers est érigée en chapelle vicariale dépendante de Saint-Paul.
  • Début 1834 : l’église est rendue au culte
  • 1835 : l’église est dédiée à Saint Louis.
  • 25 mai 1842 : le titre de cure de Saint-Paul est transféré à l’église Saint-Louis.
  • 18 juillet 1847 : dédicace de la nouvelle église paroissiale.

- La statue de Notre Dame de l’Aude, placée dans le chœur, est décrite dans un autre article .




La chapelle Sainte-Douceline
1 allée des Oliviers, quartier du Pyanet - Hyères

Sainte Douceline est une église moderne située en plein quartier du Pyanet à Hyères.

C’est un quartier dont la construction remonte aux années 65-70. Il est dû à l’extension de la ville, avec les réfugiés d’Algérie qui arrivaient nombreux dans notre région. Il fallait une église, pour ce nouveau quartier, éloigné de l’église Saint Louis, du centre-ville, et encore plus éloignée de Sainte Madeleine. Cette église allait desservir tout l’Est de la ville, les casernes des quartiers Vassoigne, et le Golf hôtel (gendarmerie). La 1ère pierre a été bénie par Mgr Barthe, en Avril 1969. Et c’est le 10 Mai 1970 que Mgr Barthe consacrait cette église. Elle fut dédiée au patronage de sainte Douceline.

L’église Sainte-Madeleine
5 rue Saint Jacques, quartier de la gare - Hyères

En 1913, l’église fut construite par le père Martin en remplacement d’une chapelle, trop petite, située de l’autre côté de la rue, surmontée d’un clocher, grâce à la générosité de nombreux donateurs.

Très vaste, jalonnée de nombreux petits autels de part et d’autre de la nef, équipée d’une chaire et d’une table de communion, elle ne fut jamais complètement terminée, faute de fonds au moment de la première guerre et les vitraux initialement prévus restèrent à l’état de projets.

Préoccupé par l’absence d’un clocher, le père Van Gaver, faute de pouvoir le construire sur un toit dont la configuration ne le permettait pas, fit réaliser des volutes aérées, harmonieuses, en fer forgé, qui ornent encore un pan du toit et auxquelles, sont suspendues deux cloches.

L’église Sainte Marie Madeleine est digne d’intérêt pour ses deux vitraux et la fresque de la Résurrection qui orne le chœur, symbolisant à la fois Hyères par son palmier et son rocher dominant la ville, Jérusalem par son olivier rappelant le lieu d’agonie du Christ, l’Alliance par l’arc-en-ciel, le Christ ressuscité par le tombeau vide, Marie Madeleine en Provence, par la grotte de la Sainte Baume, le chrétien chargé de mission par la petite église et ses maisons autour.

La chapelle Sainte-Thérèse
371 boulevard de la Marine, quartier du Port - Hyères

Située près du port d’Hyères (Port St Pierre), la chapelle Sainte Thérèse a été construite "en dur" à l’initiative du personnel de la Base d’Aéronautique Navale (B.A.N.) d’Hyères, sur un terrain de la Marine. Elle était destinée à remplacer un hangar servant dans les années 50 de lieu de culte.

Le sanctuaire Notre-Dame de Consolation
boulevard Félix Descroix, quartier de Costebelle - Hyères

-  Lire l’article sur Notre-Dame de Consolation de Hyères







- Eglise Saint-Louis, 12 place de la République - Hyères - 04 94 00 55 50

- Collégiale Saint-Paul (actuellement fermée au public, en cours de restauration)

- Chapelle Sainte-Douceline, allée des Oliviers - Hyères - 04 94 31 92 73

- Eglise Sainte-Madeleine, 7 rue Saint Jacques - Hyères - 04 94 57 44 41

- Sanctuaire Notre-Dame de Consolation, boulevard Félix Descroix - Hyères - 04 94 57 75 93

- Chapelle Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus, boulevard de la Marine - Hyères - 04 94 31 17 98

- Chapelle Saint-Nicolas, Les Vieux Salins - Hyères - 04 94 38 88 51

- Chapelle Saint-Lambert, 2èmes Borrels - Hyères

- Eglise Saint-Isidore, 9074 route de Pierrefeu - Hyères - 04 94 91 42 50

- Chapelle Saint-Tropez, Port-Cros

 



 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr