Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Les obstacles aux dons de l’Esprit Saint

Deuxième soirée de la retraite de l’Avent sur l’Esprit Saint

  Publié le jeudi 5 décembre 2013

La retraite de l’Avent sur l’Esprit Saint a démarré hier à la paroisse de Hyères. Elle se déroule chaque soir de 20h15 à 22h du 3 au 7 décembre à l’église Saint-Louis. Ce soir, c’est père Lionel Dalle, curé du Pont-du-Las, prêtre de la communauté de l’Emmanuel, qui sur le thème des obstacles aux dons de l’Esprit Saint, a animé la deuxième soirée de retraite. Vous en trouverez ci-après une retranscription "à chaud".


Prier l'Esprit-Saint avec Marie - Retraite de l'Avent Paroisse de HyèresQu’est-ce qui nous empêche de recevoir l’Esprit Saint et qui nous bloque ? C’est un très beau sujet. Recevoir l’Esprit Saint c’est entrer dans une vie nouvelle où notre cœur est brûlant d’amour, où Dieu nous donne une énergie pour aller de l’avant. Les Apôtres à la Pentecôte furent remplis de feu, et pleins d’audace, ils firent une multitude de signes et prodiges…

Pourquoi avons-nous des blocages ? Nous avons tous le désir au fond de notre cœur mais il y a des blocages qui nous arrêtent.

Zacharie : il est prêtre et c’est son tour d’aller au Temple et de faire la prière. C’était très rare que le prêtre officie dans le Saint des Saints. Quelques fois seulement dans une vie.

Ce jour-là Zacharie fait la prière devant le saint des Saints. Il a une apparition d’un ange qui lui dit : Ta prière a été entendue, tu auras un fils… C’est la prière de toute sa vie, ce qu’il avait désiré depuis de longues années. Et son cœur se ferme ; il ne croit pas. «  Donne-moi une preuve ». Cette grâce immense qu’il attendait depuis si longtemps avec un grand désir, il ne la reçoit pas. L’ange se met en quelque sorte en colère et lui dit : «  Tu vas être en silence ».

On peut imaginer pourquoi Zacharie n’a pas ouvert son cœur. Car il en est de même pour nous. Nous avons reçu l’Esprit Saint à notre baptême, à la confirmation, lorsque nous recevons l’Eucharistie ou le sacrement de la réconciliation et pourtant nous n’avons pas toujours le cœur brûlant comme les apôtres, nous sommes tristes, la vie chrétienne semble lourde, comme si l’Esprit Saint n’était pas en nous.

Que faire ?

Premier obstacle

Ignorance de qui est l’Esprit Saint et ce qu’il fait, de son importance dans la vie chrétienne.
Citation des Actes des Apôtres au chapitre 19 où Paul demande aux personnes : « Avez-vous reçu l’Esprit Saint ? »
Réponse : « Nous n’avons même pas entendu dire qu’il y a un Esprit Saint ».

[Petite histoire d’un groupe d’enfants du catéchisme. Le curé passe dans les groupes. Il demande aux enfants qui est Dieu.
Un enfant dit : « Il est Père ».
Puis un autre dit « Il est Fils » et puis grand silence…
Au bout d’un moment, l’un d’eux dit : « Celui qui croit à l’Esprit Saint n’est pas là aujourd’hui ».]
Apprendre à l’écouter, pour découvrir qui Il est et ne plus vivre comme des chrétiens qui l’ignorent complètement.

Deuxième obstacle

Il est possible dans notre vie qu’on ne désire pas la venue de l’Esprit Saint, ou en tous cas pas tant que ça. Comment cela se fait-il ? L’Esprit Saint apporte la nouveauté dans l’Eglise, dans nos vies et parfois on n’a pas envie d’être bousculés, que notre vie soit bouleversée. Pourquoi changer les choses ? Notre vie a besoin d’être adaptée, mais cela nécessite de changer. La nouveauté ne nous plaît pas toujours. Nous avons une zone de confort dans laquelle nous sommes bien. Il y a au centre ce que j’aime, ce qui me tranquillise. A l’extérieur, il y a ce que je ne connais pas, qui change, que je n’ai pas envie de faire. A notre avis : que des choses inquiétantes. L’Esprit Saint réside dans la « zone de risques », à l’extérieur de notre cocon et du coup, si nous n’en sortons pas, le contact avec Lui ne se fait pas. Si nous sortons, nous sommes insécurisés, nous ne maîtrisons plus les choses et cela nous fait peur. Exemple : Pierre dans la barque et qui demande à Jésus qu’il puisse marcher sur l’eau. La barque est sa sécurité, l’eau non. Dieu nous invite à prendre des risques.

Qu’est-ce qu’il y a au centre de nos vies ? On peut développer une occupation exagérée pour notre espace personnel (Exhortation apostolique du Pape François : Evangelii Gaudium). Au centre, il y a nos loisirs, ce qu’on aime et cela entraîne une baisse de la ferveur. Cela peut nous pousser à fuir nos engagements d’Eglise qui pourraient empiéter sur nos loisirs. Les personnes éprouvent le besoin de préserver leur autonomie plutôt que de partir en mission, d’évangéliser. Cela peut aller jusqu’à la routine et la routine jusqu’à l’ennui et l’engourdissement spirituel. Cf le Journal d’un curé de campagne « Ma paroisse est dévorée par l’ennui… » C’est un cancer qui nous gagne, le monde est dévoré par l’ennui, c’est comme une espèce de poussière qu’on ne voit pas mais qu’on respire, qu’on avale, etc… et nous nous lassons et notre vie devient ennuyeuse.

Attention à ne pas être transformés en momie de musée (Pape François) ! Attention à la tristesse douçâtre qui envahit l’âme et l’anesthésie… Nous n’avons alors plus de goût à rien.

Le remède c’est l’ascèse. Prendre des risques pour Jésus. Se laisser déranger par Jésus. Un peu de peur c’est bon, car elle nous pousse à nous abandonner à l’Esprit Saint. De notre disponibilité dépend le salut de certaines personnes qui n’entendront pas parler de Dieu si nous ne bougeons pas.

Troisième obstacle

Nos péchés qui font fuir l’Esprit Saint.
La vie dans le péché, de gros péchés, une double vie, la vanité, la mondanité, l’amour des richesses, l’hypocrisie, etc…
Le sacrement de réconciliationL’Esprit Saint n’a alors plus de place. La légèreté dans la vie spirituelle qui nous fait faire les choses en nous laissant aller. D’où la tiédeur. Nous résistons aux motions de l’Esprit Saint qui nous pousse à faire des choses qui nous font sortir de l’ordinaire et notre cœur est alors empli de tiédeur. L’Esprit Saint nous demande parfois des choses « bizarres ». Si nous refusons, nous contristons l’Esprit Saint, c’est un péché ; et l’Esprit Saint finira par ne plus nous parler pour ne pas rajouter encore un péché.

Le remède, c’est la confession et la confession fréquente. Le fait de nous confesser n’empêche pas l’Esprit Saint de nous parler même si nous avons tendance à ne pas suivre ses motions.

Quel prix sommes-nous prêts à payer ?

Sommes-nous prêts à changer notre vie ? Ou pas ?
Voyons-nous ce qui nous empêche de prendre des risques pour l’Esprit Saint ? Quel est mon problème ? Ce peut être la télévision ? L’ordinateur ? etc… Essayons d’imaginer un instant notre vie sans ce qui nous gêne… Ne serons-nous pas plus libres ?

Exemple du pasteur qui tous les soirs, regardait la télévision pendant 2 heures. Un jour il a une idée : et si tu vendais ta télévision et remplaçait le temps perdu par un temps de prière ? Il répond : Non. L’idée lui revient. Il dit : si je vends ma télévision en une heure, je me mets à prier. En ½ heure, elle est vendue ! Il se met alors à prier et du coup, fait des choses incroyables pour les autres et l’évangélisation.

Demander au Seigneur de nous éclairer : de quoi puis-je me débarrasser ? En vérité. Et il se passera des choses étonnantes, simples, mais étonnantes.










 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr