Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Aider l’Eglise > Les ressources collectées par les paroisses

Les ressources collectées par les paroisses

Extrait du dossier Eglise et Argent, Eglise Fréjus-Toulon, n° 99, septembre 2006 préparé par François Bachy, Etienne Dravet, Yann de Rauglaudre

  Publié le mardi 1er avril 2008 , par Economat

Au milieu de toutes les demandes faites à l’église et par l’Eglise, il n’est pas facile de comprendre : tantôt c’est la quête au cours de la messe, tantôt c’est pour un mariage, tantôt c’est pour un baptême et tantôt c’est pour des obsèques. Et puis une fois par an, c’est la campagne pour le "Denier de l’Eglise" ou une demande spécifique : les legs, donation ou apports. Enfin ,c’est une demande d’offrande pour les intentions de messe...
Quelques définitions pour y voir plus clair.


Denier de l’Eglise

Collecte diocésaine effectuée par les paroisses, le Denier de l’Eglise est signe d’adhésion au don que Dieu a fait par son Eglise aux hommes. Dès 1906, l’année suivant la séparation des Eglises et de l’Etat, les évêques ont dû faire face à la rémunération des prêtres, payés jusqu’alors par les finances publiques. Tous les ans, les fidèles étaient invités à verser une somme destinée à cette charge.

Aujourd’hui encore, cette formule est toujours utilisée. Mais les dépenses prises en charge ont évolué : le denier de l’Eglise sert à payer les prêtres, leurs charges sociales, mais il sert aussi à rétribuer les laïcs salariés et toutes les dépenses matérielles à la charge du diocèse.

C’est une contribution volontaire qui permet à toute personne se sentant concernée de signifier matériellement son soutien à la mission de l’Eglise.

Si la forme de versement la plus usitée aujourd’hui est le chèque bancaire, il n’en reste pas moins vrai que le versement par prélèvement automatique est plus pratique, et moins contraignant que le chèque.

Donner au denier est un devoir de justice et de solidarité pour tous les catholiques.

Offrande de messe

À l’origine, lorsqu’on célébrait l’eucharistie, le peuple apportait une offrande en nature. On prélevait le pain et le vin pour la messe. Le reste était pour les pauvres et le prêtre. Puis au cours des âges, l’habitude s’est prise de remplacer les offrandes en nature par des offrandes en argent. Cette offrande en argent, improprement appelée "honoraire de messe" est toujours en usage dans le peuple chrétien.

L’Eglise fixe le maximum (16 € dans le diocèse) que le prêtre peut conserver à l’occasion de la célébration d’une messe.

Les intentions personnelles de celui qui fait une telle offrande sont associées dans la prière du prêtre, aux intentions universelles pour lesquelles l’eucharistie est célébrée. Lorsque le prêtre doit célébrer deux messes dans la même journée, il ne garde pour lui qu’un honoraire. Les autres sont soient reversés à l’évêché, soit conservés pour assurer le revenu du prêtre des jours suivants. Le prêtre célèbre chaque jour.

Quêtes

Les quêtes au cours de la célébration eucharistique ont deux destinations possibles :
- Pour près de 3 quêtes sur 4 : la quête est conservée à la paroisse pour son fonctionnement (chauffage, paiement des taxes, des emprunts, du secrétariat, de l’entretien des bâtiments…)
- Pour 1 quête sur 4 : la quête est dite "impérée" c’est-à-dire que la collecte est transmise à des organismes liés au diocèse ou à l’Eglise de France ou à l’Eglise universelle. C’est avant tout une démarche de partage et de solidarité.

  • Quêtes diocésaine : séminaire, prêtres âgés, chantiers diocésains, JMJ diocésaines.
  • Quêtes redistribuées : Denier de saint-Pierre, lieux saints, moyens de communication, Eglises d’Afrique, Pax Christi.

Casuel

Les demandes faites lors des mariages ou sépultures dites de "casuel" sont de deux sortes :
- La première, est une participation demandée à la famille. En ces moments exceptionnels de joie ou de peine, l’Eglise incite au versement d’une somme (le montant est fixé par le conseil diocésain des affaires économiques). Mais ce n’est qu’une proposition. Le versement peut être inférieur ou supérieur. Il est fonction de la condition matérielle de vie : on ne paye pas un service religieux ; on participe à la vie de sa paroisse.
- La seconde, est une offrande au cours des services religieux. Ce peut-être sous forme de quête ou de plateau disposé à la sortie de l’église. La somme recueillie sert essentiellement à financer les dépenses de la paroisse.

Ressources collectées par l’ensemble des paroisses du Var

- Pour leur propre compte

Valeurs en k€ 2004 2005 Evolution
Quêtes paroissiales 2360 € 2399 € 1.7%
Dons et troncs 1508 € 1468 € -2.7%
Offrandes de messe 909 € 886 € -2.5%
Casuel 813 € 819 € 0.7%
Total 5590 € 5572 € -0.3%

- Pour le compte du diocèse

Valeurs en k€ 2004 2005 Evolution
Denier de l’Eglise 2107 € 2224 € 5.6%
Quêtes impérées 141 € 123 € -12.8%
Total 2248 € 2347 € +4.4%











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Les-ressources-collectees-par-les.html