Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Montauroux – église Saint-Barthélémy

  Publié le mardi 10 janvier 2012 , par Françoise Girard

L’église paroissiale est dédiée à saint Barthélémy comme l’ancienne qui se dresse au sommet du village. Cette dernière parait déjà en 1160 comme possession de l’évêque de Fréjus. En 1592, le duc d’Epernon pour se venger des habitants qui lui avaient résisté, fit démolir le vieux village et son église.


Infos pratiques

- L’église Saint-Barthélémy appartient à la paroisse de Fayence.


_

Horaire des messes à Montauroux

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr




JPEG - 54.1 ko

Un peu d’histoire

Après ces événements, l’agglomération se transporta à l’emplacement actuel. Cependant, l’ancien édifice ne pouvant recevoir les fidèles, en 1621, on devait bâtir une église, qui bientôt ne fut plus suffisante, alors en 1677, on mit encore en chantier une nouvelle église, celle d’aujourd’hui ; les travaux qui durèrent une douzaine d’années, furent effectués selon les plans du père jésuite Poulle, originaire de Montauroux. En 1691, c’était la fin des travaux et les fidèles pouvaient enfin être reçus dans le nouvel édifice.

Cette église ne comporte qu’une nef sur laquelle débouchent des chapelles peu profondes. Elle a reçu une voûte d’arêtes.

JPEG - 65.2 ko

Le chevet est polygonal et le chœur possède un maître-autel, qui fut sculpté en 1698 par un marbrier de Lugano. Ce chœur est orné de fresques représentant les quatre évangélistes encadrant saint Barthélémy ; elles furent exécutées en 1859 par deux peintres niçois, Galli et Coste. A ses murs sont suspendus quatre tableaux qui représentent saint Pierre, saint Paul, sainte Marie-Madeleine et sainte Marie l’Egyptienne. Le tableau de l’Assomption, qui est dans le chœur est un don fait en 1843, par la reine Marie-Amélie de Bourbon.

JPEG - 35.7 ko

Les diverses chapelles possèdent quelques retables de valeur : ceux du Rosaire, du Purgatoire, de la mort de saint Joseph, de saint Sébastien et sainte Anne.

La façade ouvre son porche en plein cintre sur une petite place. Une niche abritant une statuette surmonte la porte. Sur son mur se détache un cadran solaire portant cette inscription : « ultima latet time », c’est-à-dire « ta dernière heure est cachée, crains là ».

Un clocher carré contenant quatre cloches accote la partie droite du chevet.

Enfin dans la tribune au-dessus du porche, se dresse un orgue italien, datant du XVIIème siècle, qui fut donné à la paroisse et inauguré en 1875.











 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr