Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var


Accueil du site > Eglise du Var Paroisses > Paroisses > Hyères > Agenda & Mots du père > Actualités > Mot de père Dominique - "Laissez-vous réconcilier avec Dieu"

Mot de père Dominique - "Laissez-vous réconcilier avec Dieu"

Dimanche des Rameaux - 20 mars 2016

  Publié le samedi 19 mars 2016 , par dominiquetrillat

« Quelle grande chose que de posséder la Croix ! Celui qui la possède, possède un trésor » (Saint André de Crète)


Proclamer la Croix

Cela peut paraître paradoxal dans une société qui recherche plus le plaisir que toute autre chose. La Croix est en effet un signe de mort, un échec qui met en lumière ce que l’on cherche bien souvent à cacher : la souffrance, la contradiction, la dignité des plus faibles…

La Croix dérange car elle n’est pas « politiquement correcte », elle est déjà au temps de Saint Paul : « scandale pour les juifs, folie pour les peuples païens ». Alors le risque est grand de mettre la Croix de côté pour plaire, pour une soi-disant adaptation au mode de pensée moderne.
La Croix fait pourtant partie de notre identité chrétienne - « Celui qui ne porte pas sa Croix, ne peut être mon disciple » - dira Jésus à ses disciples.

La Semaine Sainte nous lance un nouvel appel : faire le choix de la Croix car elle fait partie de notre identité. Dieu ne nous a pas proposé un christianisme au rabais mais un chemin de vie qui demande confiance, persévérance, amour, courage et fidélité ; et sur ce chemin, il y a la Croix !

La Croix révèle l’amour immense de Dieu pour l’humanité

et avec lui, notre véritable vocation : « Saurons-nous comprendre que dans le Crucifié du Golgotha c’est notre dignité d’enfants de Dieu, ternie par le péché, qui nous est rendue ?

Tournons nos regards vers le Christ. C’est Lui qui nous rendra libres pour aimer comme il nous aime et pour construire un monde réconcilié.
Car, sur cette Croix, Jésus a pris sur lui le poids de toutes les souffrances et des injustices de notre humanité. » (Benoit XVI) -

Par sa Croix, Jésus a détruit la mort et le péché, il nous fait sortir de la spirale de la violence et de la haine. Par sa Croix, Dieu nous réconcilie avec Lui et nous unit les uns aux autres d’une manière nouvelle. Ainsi, la Croix nous réapprend le vrai usage de notre liberté parce qu’elle détruit en nous ce qui n’est qu’orgueil et prétention à vouloir tout contrôler par nos propres forces.

Devant la Croix, nous apprenons le chemin de l’humilité, nous sommes ramenés à la réalité de notre vie. Nous apprenons à aimer nos frères comme Dieu nous aime, à nous réconcilier avec eux comme Dieu nous réconcilie avec Lui.

La Croix ouvre aussi un chemin de vie, un chemin de joie

La Croix est un passage. Elle nous transforme pour vivre de cette liberté nouvelle des enfants de Dieu. Nous ne présentons pas le visage d’un christianisme doloriste mais un chemin qui nous ouvre une perspective bien plus grande qu’une vie au rabais : ouvrir notre coeur à l’amour de Dieu, à l’humilité, et par celle-ci apprendre à aimer nos frères avec le coeur de Dieu.

Marthe Robin avait pour devise : La Croix et la joie. Les deux sont si intimement liées, toute joie partagée passe nécessairement par des petits renoncements, des petites croix. « La Croix du Christ embrassée avec amour ne porte pas à la tristesse mais à la joie, à la joie d’être sauvés et de faire un tout petit peu ce qu’Il a fait le jour de sa mort » (Pape François).

Ainsi faire le choix de la Croix ne consiste pas à rechercher la Croix, mais à accueillir avec confiance les croix qui se présentent sur notre route, et dont nous savons que certaines d’entre elles sont parfois bien trop lourdes pour nous.

Lorsqu’il présenta la Croix à Marthe Robin, Jésus lui dit : « Ne tremble pas, c’est moi qui ferai tout. »
La Croix, c’est d’abord Jésus qui la porte, n’ayons pas peur de le suivre.

Pape François - Homélie du dimanche des Rameaux, 13 avril 2014

Où est mon coeur ?

Nous avons écouté la Passion du Seigneur. Cela nous fera du bien de nous poser une seule question : qui suis-je, devant mon Seigneur ? Qui suis-je, en face de Jésus qui entre dans la fête à Jérusalem ? Suis-je capable d’exprimer ma joie, de le louer ? Ou est-ce que je prends de la distance ? Qui suis-je, devant Jésus qui souffre ?

Nous avons entendu tant de noms, tant de noms. […] Les disciples qui ne comprenaient rien, qui s’endormaient pendant que le Seigneur souffrait. Ma vie est-elle endormie ? Ou suis-je comme les disciples, qui ne comprenaient pas ce qu’était que de livrer Jésus ? Comme cet autre disciple qui voulait tout résoudre par l’épée : suis-je comme eux ? Suis-je comme Judas, qui fait semblant d’aimer et embrasse le Maître pour le livrer, pour le trahir ? Suis-je comme ces dirigeants qui dressent un procès hâtif et cherchent de faux témoins : suis-je comme eux ? Et quand je fais ces choses, si je le fais, est-ce que je crois qu’ainsi je sauve le peuple ?

Suis-je comme Pilate ? Quand je vois que la situation est difficile, est-ce que je me lave les mains, ne sais pas assumer ma responsabilité et laisse condamner – ou bien je condamne moi-même – les personnes ? […]

Suis-je comme le Cyrénéen qui rentrait du travail, fatigué, mais qui a eu la bonne volonté d’aider le Seigneur à porter la croix ? […] Suis-je comme ces femmes courageuses, et comme la Maman de Jésus, qui étaient là, et souffraient en silence ?

Suis-je comme Joseph, le disciple caché, qui porte le corps de Jésus avec amour, pour lui donner une sépulture ?

Suis-je comme les deux Marie qui restent devant le Sépulcre en pleurant, en priant ?

Suis-je comme ces chefs qui le jour suivant sont allés dire à Pilate : "Attention il a dit qu’il ressusciterait. Qu’il n’y ait pas d’autre mensonge !", et qui bloquent la vie, bloquent le sépulcre pour défendre la doctrine, pour que la vie ne sorte pas ?

Où est mon coeur ? A laquelle de ces personnes est-ce que je ressemble ? Que cette question nous accompagne durant toute la semaine.







- Pour consulter les nouveaux horaires des messes et des offices (laudes et vêpres), cliquez ici

Le tweet du Pape
« Jésus-Christ avec sa tendresse et sa proximité nous emmène dans l’espace de la grâce et du pardon. Ceci est la miséricorde de Dieu ! »
@Pontifex_fr

- Consulter l’agenda paroissial mis à jour

- Consulter les horaires d’Adoration eucharistique à Hyères

 



 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr