Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Philippe Afsi et la rue

  Publié le mardi 5 mars 2013 , par Françoise Girard

Voici l’interview de Philippe Afsi réalisée par le père Michel Denis.





- Cher Philippe, te voilà depuis peu sorti de la rue, on a vu ta photo sur le journal, mais on ne te connait pas beaucoup, raconte-nous ton histoire.


- Je ne suis pas beaucoup allé à l’école. Jeune, j’ai travaillé à charger et décharger des colis de dattes dans un magasin du quartier arabe de Constantine. C’est là que je suis né, mon père avait un café-épicerie. J’ai fait mon instruction militaire en France, à Granville pendant six mois avant de partir dans la petite Kabylie pendant la guerre d’Algérie. Ca a duré 24 mois, il fallait faire ce qu’il fallait ! Ensuite je suis retourné travailler à la maison de la datte. Puis j’ai fait le chauffeur pour Marcel et Serge Dassault, surtout pour Serge, ils avaient une maison en Algérie. Puis j’ai de nouveau travaillé à la maison de la datte. Je suis rentré en France avant l’indépendance avec le patron, je l’ai suivi à Corbeille Essonne. J’ai après retravaillé chez Dassault.

- Que s’est-il passé pour que tu te retrouves à la rue et à Toulon ?
- Quand on est jeune, on aime voyager… mais je ne me souviens plus, c’est ma tête… J’ai fait de la revente sur les trottoirs… Ca fait 30 ans que je suis à la rue !

- Tu as été marié ?
- Oui, mon père m’a marié pendant une permission, quand j’étais à l’armée. Il m’a arrangé un mariage. J’ai eu 4 enfants avec elle. Puis j’ai eu une autre femme avec qui j’ai eu deux enfants. J’ai perdu tout contact avec eux. Des cousins m’ont fait quitter la rue, mais ils m’ont volé tout mon compte et je me suis retrouvé sur le trottoir !


- Tu ne veux plus y retourner ?
- Je ne veux plus, non ! J’ai connu des gars comme moi, on était une équipe à la gare : Pascal, Michel… Beaucoup sont morts : j’ai toujours leur image devant les yeux…


- Parle-nous de Lourdes où tu es venu cet été avec le festival Saint Laurent.
- Je suis allé souvent à Lourdes. Quand on était à la gare, on montait à la dernière minute dans le train du pèlerinage sans se faire attraper par le contrôleur. Il y a du monde là-bas. Les gens viennent laver leur corps, leur âme, avec toute cette eau qui coule. Ce sont des croyants. Ils vont à Lourdes parce qu’ils ont quelque chose dans le cœur. Je te raconte une chose. J’ai rencontré l’Evêque (Mgr Rey), il m’a demandé : "tu es musulman ?" Je lui ai répondu : «  quand on sera devant Dieu, il ne dira pas toi tu es musulman, toi chrétien, toi tu es évêque et toi clochard ! ». Dieu nous a tous créé, l’important ce sera comment on a aimé les gens. Moi je dis : aimez-vous les uns les autres et Dieu vous aimera !


- Merci pour tes paroles, Philippe.

Propos recueillis par le père Michel Denis







Père Michel Denis 09 80 74 00 29
-  infospi@diocese-frejus-toulon.com

Picto adresse postaleUnion Diaconale du Var
Maison Providence – Bât C
357 avenue Colonel Picot 83100 Toulon

 




 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Philippe-Afsi-et-la-rue.html