Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Pignans – église de la Nativité de Notre-Dame

  Publié le lundi 7 juin 2010 , par Françoise Girard

L’église collégiale Notre-Dame remonterait au XIème siècle, époque où une église plus ancienne qui avait été détruite, était relevée de ses ruines par une équipe de clercs ainsi que le relate la charte 1065 du cartulaire de Saint-Victor.


Infos pratiques

Retrouvez tous les événements sur egliseinfo.catholique.fr




Un peu d’histoire

Cette église dirigée par des chanoines de Saint-Augustin, était placée sous la protection spéciale du Saint-Siège, comme le confirment les bulles de plusieurs papes, entre autres celles de Gélase III (1118), d’Eugène III (1152). Pendant les guerres de religion, en 1591, le bourg étant tombé aux mains des Huguenots, le monastère de chanoines fut incendié et l’église collégiale qui lui était contigüe, subit d’importants dommages.

En 1740, une véritable restauration de l’édifice fut entreprise. Le chœur et les nefs furent reconstruits et mis en l’état actuel.

Cette église comprend trois nefs, que couvre une voûte en berceau à plein cintre qui repose sur une corniche courant au-dessus des arceaux ; elle n’est pas coupée par des arcs doubleaux.

La grande nef se termine par un chœur au chevet plat, qui est assez vaste. Des arcades à plein cintre, supportées par des piliers carrés de pierre de taille, font communiquer la nef centrale avec les nefs latérales.

Une façade en pierres de moyen appareil, qu’accote un clocher trapu, s’étale sur une petite place ; elle est couronnée par un fronton qui est soutenu par une corniche reposant sur des pilastres.

Dans cette façade, trois grandes portes donnent accès aux nefs. La porte centrale est couverte par un arceau surbaissé, tandis que ses deux voisines ont un linteau de pierres.

A l’intérieur, rien de remarquable sinon quelques tableaux des écoles espagnoles et italiennes.












 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr