Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var



Pourrières – église Saint-Trophyme

  Publié le jeudi 14 août 2014 , par Françoise Girard

De l’antique église paroissiale Saint-Trophyme, il ne reste plus grand-chose après les remaniements et les agrandissements successifs dont elle a été l’objet au cours des XIVème et XVIIème siècles.


Infos pratiques

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur egliseinfo.catholique.fr




Un peu d’histoire

Elle existait déjà en 1065, années au cours de laquelle elle fut confiée aux religieux de Saint-Victor par le vicomte Geoffroi ; cette donation sera plusieurs fois confirmée par les bulles des papes Grégoire VII, Pascal II et Innocent II. Après d’importants travaux effectués à partir de 1562, elle sera consacrée en 1571 par Mgr de Glanderès. Dès 1608 plusieurs séries de travaux lui font perdre son orientation symbolique et adjoindre une nef. La troisième nef date de 1664 : les trois nefs mesurent 19 mètres de long.

Cette église dédiée à l’Assomption de Notre-Dame dispose d’une voûte d’arêtes qui couvre la nef principale et ses arceaux retombent sur d’élégants piliers ; quant aux nefs latérales, l’une est voûtée d’arêtes et l’autre est à berceau plein cintre.

Aucune disposition architecturale ne forme le chœur, qu’une balustrade enferme dans la dernière travée de la grande nef. Depuis 1962, un nouveau maître-autel en forme de table, constitué par un bloc de pierre a remplacé l’ancien autel de marbre.

Une large façade surmontée d’une statue de la Vierge, qui y fut placée en 1872, domine une sorte de terrasse à laquelle on accède par un escalier assez large. Un portail en plein cintre encadré de deux pilastres qui soutiennent un entablement, permet l’accès de l’édifice. Au chevet plat, s’élève un clocher de pierres de tailles que coiffe la ferrure de la cage de l’horloge.

Une statue de la Vierge est placée au fond de chaque nef latérale ; elles ont chacune leur histoire et leur valeur : la première, en marbre, attribuée à Puget, orne l’autel du Rosaire, depuis que le Seigneur du lien la confia à l’église en 1790 ; l’autre occupe le chevet de la nef : c’est une simple statuette en bois, mais c’est l’image miraculeuse de Notre-Dame de Miséricorde devant laquelle le futur père Antoine Yvan pria et par laquelle il fut exaucé.








Le curé de la paroisse de Pourrières dessert aussi les églises d’Ollières et Pourcieux.

- Le siège du presbytère est situé 16 rue de l’Horloge - 83190 Pourrières 04 94 78 57 40

 



 

Conception et développement : bonnenouvelle.fr