Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls

Premier dimanche de l’Avent, année A

  Publié le dimanche 27 novembre 2016 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 27 novembre 2016







Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! », ou reprise de l’Alléluia.)

Rappel du temps liturgique
Nous débutons une nouvelle année liturgique (année A) consacrée à l’évangéliste Matthieu.
Celle-ci commence par une période de préparation de 4 semaines : l’Avent. Ce mot signifie " venue " car les chrétiens se préparent à la venue du Seigneur célébrée à Noël. La couleur des ornements liturgiques propre à cette période est le violet. Chaque dimanche, on allume une bougie posée sur une couronne de l’avent, symbolisant l’approche de la venue du Christ, lumière du monde.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (24, 37-44)
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme. En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis : telle sera aussi la venue du Fils de l’homme. Alors deux hommes seront aux champs : l’un sera pris, l’autre laissé. Deux femmes seront au moulin en train de moudre : l’une sera prise, l’autre laissée. Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. »

Pistes de réflexion
De même que les vitraux dans une église ne sont colorés et lumineux que si on les regarde de l’intérieur, de même un texte de la Bible n’est compréhensible que si on le lit avec les yeux de la foi. Nous croyons que Dieu a un dessein bienveillant sur chacun de nous, qu’il ne veut pas nous effrayer mais plutôt nous éclairer.
Remarquez la répétition des mots « venue, venir … » qui montrent que le centre de ce passage, c’est la venue de Jésus. Mais pourquoi Jésus parle-t-il de sa venue au futur alors qu’il est déjà là ? Parce qu’il annonce sa venue dans la gloire, à la fin des temps. On peut penser qu’il parle aussi de sa venue le jour de notre mort, ou de sa venue aujourd’hui dans chacune de nos vies.
Il y a deux parties, la première faisant référence à Noé, la deuxième rassemblant deux mini-paraboles.
Toutes parlent du jugement comme un tri entre les bons et les mauvais. Mais attention, Dieu connaît bien le cœur de l’homme et sait mieux que quiconque que nul n’est totalement bon ou mauvais. Le tri sera effectué au coeur de chacun de nous.
« Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme. » Jésus, quand il parle de lui-même, emploie l’expression "Fils de l’homme". Noé a été sauvé car il était juste, et les autres ont été engloutis. Jésus veut sauver tout ce qui est juste en nous.
« Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. » Les paraboles ne doivent pas être prises au pied de la lettre, sinon on comprendrait que Jésus est un voleur ! Mais elles nous font comprendre que l’on doit être prêt à accueillir Jésus le jour de sa venue dans la gloire (que nous avons peu de chances de vivre sur terre), le jour de notre mort mais aussi dans notre vie aujourd’hui.
Le temps de l’Avent nous aide à vivre cette disposition du cœur qui est attente pleine d’espérance.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Aider les enfants à trouver une petite action à faire pendant la semaine qui vient pour préparer son cœur à la venue de Jésus : se confesser pour les plus grands, demander pardon à un proche (en paroles ou par une bonne action envers celui à qui j’ai fait de la peine), ranger et nettoyer ma chambre, installer la crèche …

On peut fabriquer la façade d’une grande maison en carton avec quatre fenêtres que l’on peut ouvrir les quatre dimanches de l’Avent et qui découvrent les quatre dessins proposés, agrandis et bien coloriés.

Amener une bougie, au retour dans l’assemblée, pour symboliser le 1er dimanche de l’Avent.

Coloriage du dessin.

« Vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. » Matthieu 24, 42











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Premier-dimanche-de-l-Avent-annee.html