Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Délégué de l’Observatoire sociopolitique du diocèse


Soutenir ce projet nouveaux articles
Accueil du site > Se former et annoncer > Observatoire sociopolitique > Actualités > Qu’est-ce qui se cache sous l’appellation mariage « gay » ?

Qu’est-ce qui se cache sous l’appellation mariage « gay » ?

  Publié le mardi 12 mars 2013 , par Falk Van Gaver

Brève par Mélina Douchy-Oudot, Professeur à l’Université du Sud Toulon-Var


Nous sommes beaucoup à nous opposer au projet de loi entre personnes du même sexe, qui aux manifs, qui par des conférences, des colloques, des articles de presse, dans les revues juridiques, des interventions à la radio, à la télévision, les vidéos sur youtube, gloria.tv ou autres supports du web, mais il est à craindre que l’arbre ne cache la forêt. Le débat se cristallise essentiellement sur l’altérité sexuelle pour les uns, l’orientation sexuelle pour les autres et les conséquences sur notre belle progéniture.

Les fondements du vice sont ailleurs et les dangers bien plus diffus qu’il n’y parait.

La forêt que cache l’arbre du mariage gay est la toute-puissance de la volonté dans la construction de l’individu et dans les liens personnels et familiaux qu’il décide de nouer ou de dénouer. Et ce n’est pas les « homos » qui ont initié tout cela, ils ne sont que l’aboutissement d’un pourrissement antérieur du modèle familial traditionnel, j’ai envie de dire du seul modèle familial, le modèle supposant l’imitation et la référence à une norme reconnue et légitime.

L’hégémonie de la volonté est partout, détachée de l’ordre naturel des choses, elle est protéiforme et vient pourrir ce qu’elle touche. « Je le veux, je ne le veux plus, entendez j’ai envie, je n’ai plus envie », constituent les balancements de la vie affective et, par suite, familiale des personnes. Ajoutez à cela le pouvoir de la science qui permet les transformations radicales de l’ordre de la nature sur la maîtrise de la vie à la façon des démiurges, et le droit qui légitime le libre choix des volontés individuelles, prétendant à cette belle neutralité manifestement servante de la dislocation des liens familiaux au sens de la famille lieu de génération et d’éducation des enfants dans la durée… et vous aurez l’état de la France, mais aussi de nombreux pays d’Europe, hélas bien en avance sur nous.

Les étapes de la déconstruction familiale ont été les suivantes et le fait, soyons clairs, des seuls hétéros : 1) délaissement du mariage au profit du PACS (L. 1999 : près de 200000 PACS entre personnes de sexe différent en dix ans de 2000-2011 – statistiques INSEE), 2) Extension du droit à l’avortement par allongement du délai légal pendant lequel il est autorisé et autorisation de la stérilisation volontaire pour les personnes ayant procrées (L. 2001), 3) droit au divorce avec forme de répudiation unilatérale avec le divorce pour altération du lien conjugal (L. 2004) entre personnes de sexe différent, 4) Assistance médicale à la procréation avec la fécondation in vitro et l’insémination avec tiers donneur ou non (Lois 1994,2004, 2011) l’enfant est un objet pour les couples mariés composés de personnes de sexe différent, 5) Recherches sur l’embryon pour des raisons thérapeutiques et …recherches scientifiques si…absence de projet parental du couple...hétérosexuel…réification de l’enfant une fois encore…(projet de loi décembre 2012)…

Ce que cache l’arbre du mariage gay auquel nous sommes bien sûr opposé est l’hypertrophie d’une volonté malade…et qui tue tout ce qui fait la dignité de la personne, cet être même qu’elle a reçu d’un Autre que d’elle-même, ce qui ne peut, on le conçoit dans le contexte rappelé ici, que révolter la volonté humaine que l’on veut aujourd’hui couronner.

Derrière la lutte en faveur de l’altérité sexuelle nécessaire au mariage et à la famille figure en réalité la lutte contre un mal qui ronge notre société et qui dépasse largement cette seule condition de l’altérité, et donc les seuls couples de même sexe, celui de la rupture du lien entre Dieu et les hommes par l’affirmation d’une liberté réduite à l’autodétermination.

Hétéros ou homos le mal est commun, prenons donc ensemble les bons remèdes !











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Qu-est-ce-qui-se-cache-sous-l.html