Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 37)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Evangile

-


nouveaux articles

nouveaux articles la foi pour les nuls

Quatrième dimanche de Pâques, année A

  Publié le dimanche 7 mai 2017 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 7 mai 2017








Accueil
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est conseillé de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. Nous pouvons demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! ».)

Rappel du temps liturgique
Nous sommes dans le temps pascal, qui va du dimanche de Pâques jusqu’à la fête de la Pentecôte. C’est le dimanche du bon pasteur et nous prions particulièrement pour les prêtres, les séminaristes, et les jeunes que le Seigneur appelle au sacerdoce.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean (10, 1-10)
En ce temps-là, Jésus déclara : « Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit. Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir. Quand il a poussé dehors toutes les siennes, il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. » Jésus employa cette image pour s’adresser aux pharisiens, mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait. C’est pourquoi Jésus reprit la parole : « Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage. Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr. Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. »

Pistes de réflexion
Jésus raconte une parabole, c’est-à-dire une histoire inventée pour faire comprendre une vérité de la foi. Souvent la parabole est évidente, mais ici comme les pharisiens ne comprennent pas Jésus explicite la parabole : la porte, c’est le Christ ; le berger, c’est Dieu ; les brebis, ce sont les hommes à qui s’adressent Jésus, et nous aujourd’hui.
« Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé. » Les pharisiens auxquels s’adresse Jésus sont très attachés au Dieu d’Abraham mais ont du mal à reconnaître Jésus comme le sauveur. Jésus leur dit qu’il n’y a pas d’autre messie que lui.
Jésus commence ses deux discours par « Amen, amen, je vous le dis » qui annonce toujours une parole importante. Jésus dira dans l’Evangile de dimanche prochain : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. »
« les brebis écoutent sa voix » …/… « les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. » Cela signifie que nous ne pourrons suivre Dieu notre Père que si nous connaissons sa voix, qui est la Parole de Dieu. Nous sommes appelés à écouter, c’est-à-dire de nous vider de nous-même pour laisser la place à Dieu. On peut comprendre le verbe « connaître » dans son sens fort, « naître avec. » La rencontre avec la Parole de Dieu est pour nous une nouvelle naissance, elle nous révèle ce que nous sommes et pour quoi nous sommes créés.
« Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. » Le Christ annonce ensuite pourquoi il est venu sur la terre. Il ne faut jamais oublier que toute la Parole de Dieu est une loi de vie, car Dieu nous veut vivant dans tout notre être : corps, esprit / intelligence, cœur profond/âme. Si quelqu’un ne vit que dans son corps et son esprit, il ne vit pas totalement car son âme est comme morte. Passer par la porte qui est le Christ, c’est vivre en plénitude sur cette terre, en écoutant sa parole. Et puisque Dieu veut pour nous une vie sans limite, il nous invite dans son royaume des cieux, le pâturage de la parabole. La vie ne sera plus abîmée par le péché, la maladie et la mort. Ce sera une vie sans limite, sans fin.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Explication du dessin et coloriage.

« Je suis la porte des brebis » Jean 10, 7











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Quatrieme-dimanche-de-Paques-annee,2847.html