Eglise Catholique du Var - diocese-frejus-toulon.com

"Que Dieu lui-même achève en vous
ce qu’il a commencé"

(Rituel de l’ordination)

FR | EN | PT |
Newsletter de l'église du var




Auteur d’une Liturgie des Enfants


devenir prêtre faire un don nouveaux articles la foi pour les nuls
Accueil du site > Catéchèse > Liturgie pour enfants - partage d’Evangile > Quatrième dimanche de l’Avent, année A

Quatrième dimanche de l’Avent, année A

  Publié le dimanche 18 décembre 2016 , par Chantal de la Motte

Fiche de liturgie pour le dimanche 18 décembre 2016







Accueil des enfants
Chaque enfant peut dire son prénom, pour se présenter et se mettre en présence de Dieu. Jésus est là avec les enfants, comme avec leurs parents qui sont dans l’église. Nous écoutons la même Parole de Dieu que les parents et que les chrétiens du monde entier aujourd’hui. Il est préférable de lire l’Evangile dans un missel ou un lectionnaire plutôt que sur une feuille volante. On peut demander aux enfants de venir en procession après la proclamation de l’Evangile pour embrasser la Parole (le livre ouvert), en chantant (par exemple « Que vive mon âme à te louer ! », ou reprise de l’Alléluia.)

Rappel du temps liturgique
Nous sommes le dernier dimanche de l’Avent.

Acclamation de l’Evangile
Alléluia !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (1, 18-24)
Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

Pistes de réflexion
Saint Joseph est très peu cité dans les évangiles et c’est pourquoi il est souvent représenté comme un vieil homme qui serait mort quand Jésus était jeune. Il est certainement décédé avant la passion car il n’était pas auprès de Marie au pied de la croix, mais il n’y a pas de raison pour que Marie ait choisi un vieux fiancé. Quoi qu’il en soit, il est au centre de cette page d’évangile.
Mathieu débute son évangile par la généalogie de Jésus pour montrer qu’il est bien de la descendance de David comme l’ont annoncé les prophètes. Le dernier verset de la généalogie dit : « Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, que l’on appelle le Christ. » Pour que Jésus soit inscrit dans cette lignée, il faut que Joseph accepte d’adopter Jésus.
Nous connaissons bien l’annonciation de l’ange Gabriel à la Vierge Marie. Marie dit « oui » au Seigneur, mais étant enceinte sans avoir vécu avec son futur mari, elle risque la lapidation. C’est pourquoi « Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. »
C’est alors que Joseph aussi a une visite de l’ange qui lui annonce la filiation mystérieuse de Jésus : engendré par l’Esprit Saint et non par Joseph, il sera cependant reconnu comme son fils. Ainsi, c’est Joseph qui lui donnera un nom, et la filiation de la maison de David.
Pour que la promesse s’accomplisse, il a donc fallu deux « oui » d’une femme et d’un homme libres tous les deux. Le dessein de Dieu est suspendu à l’acceptation, au bon vouloir de Marie et de Joseph. Déjà Jésus est livré aux mains des hommes.
« Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’Ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse. » Comme Marie, sans poser de questions, en toute confiance, Joseph dit « oui » tout simplement, abandonné à la volonté du Seigneur.
« elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve) car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » …/… « Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous » » Ces deux noms résument la venue de Jésus sur la terre : il vient pour nous délivrer du péché, et en quittant les siens, il dira « je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » Voilà une belle manière de se préparer à Noël : vivre toujours en présence du Seigneur.

Source : « L’intelligence des Ecritures », MN Thabut, ed. Soceval

Activité
Coloriage du dessin, après une brève explication de celui-ci. On allume la quatrième bougie de la couronne de l’Avent.

« Joseph prit chez lui son épouse » Matthieu 1, 18-24











 
Contacts | Mentions légales | Plan du site | Contributeurs | Espace privé | RSS | cef.fr | messesinfo.cef.fr | rcf.fr | webTvCn.eu | domaine-castille.fr | bonnenouvelle.fr

Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://www.diocese-frejus-toulon.com/Quatrieme-dimanche-de-l-Avent.html